Thérapie hospitalière pour la pancréatite

La pancréatite au stade aigu est traitée exclusivement à l'hôpital. La maladie peut laisser une marque sous forme d'incapacité ou entraîner la mort. Au premier soupçon de pancréatite aiguë, une personne est livrée à une chirurgie ou à un traitement intensif. Traitement médical, dans les cas difficiles - chirurgicaux.

Hospitalisation

Le traitement de la pancréatite à l'hôpital ne dure pas longtemps. Si le formulaire est léger, le patient reçoit un traitement par perfusion, après quoi le patient peut rentrer chez lui. Il convient que vous contactiez rapidement les spécialistes. La rapidité du traitement dépend du résultat et du moment où la personne atteinte de pancréatite est à l'hôpital.

Si une pancréatite aiguë est suspectée, une hospitalisation est recommandée. Une évaluation correcte de l'état pathologique peut être réalisée exclusivement à l'hôpital, car il existe le matériel nécessaire pour diagnostiquer le foyer inflammatoire. Non seulement les méthodes de traitement, mais aussi la tactique dépendent d'un diagnostic adéquat.

À son arrivée à l'urgence, le patient présentant des lésions aiguës du pancréas se voit attribuer les procédures de diagnostic suivantes:

  • hémogramme (évaluation de la présence de leucocytes);
  • test sanguin (biochimie), la détection d'enzymes boue;
  • Échographie (évaluation de la localisation du processus inflammatoire);
  • laparoscopie.

Après la recherche initiale à l'hôpital, les experts calculent la forme de la maladie, la quantité d'inflammation. En outre, regardez le risque de complications. Ensuite, le spécialiste décide de poursuivre le traitement. Il peut s'agir d'un médicament ou d'une intervention chirurgicale (chirurgicale), mais le patient doit prendre des médicaments.

Que fait-on à l'hôpital avec une exacerbation de pancréatite?

Le patient doit être en soins intensifs sous le contrôle total de médecins. Le traitement vient généralement avec une forme œdémateuse ou nécrotique. Les statistiques montrent que 70% des cas avec un développement donné de la maladie, dans lequel un traitement conservateur est nécessaire. Le but de la thérapie est de stabiliser l’état du patient et de prévenir le stade destructeur. De plus, les spécialistes doivent rapidement ramener le patient à la normale, en raison du risque élevé de décès.

Le processus pathologique peut être maîtrisé à un stade précoce de la pancréatite et, par conséquent, il faut appliquer toute une série de procédures pour faire sortir le patient d'une maladie mettant sa vie en danger.

Que faire dans le traitement des lésions aiguës du pancréas?

  • Reste du pancréas. En cas de vomissement et de douleur, le médecin vous prescrit un jeûne qui doit être suivi pendant 3 à 4 jours. Également installé un cathéter, à travers lequel le contenu de l'estomac pendant 1-4 jours. Le patient doit prendre des antiacides et boire de l'eau minérale, de préférence froide. Dans des conditions sévères, des bloqueurs sont administrés au patient.
  • Élimination du gonflement. Pour stimuler la diurèse, des médicaments diurétiques sont administrés au patient, ils le font par voie intraveineuse. Une compresse froide est également appliquée.
  • Soulagement de la douleur Le blocage novocainique et les analgésiques sont prescrits pour soulager la douleur. Il est à noter que peuvent être utilisés et les stupéfiants. Pour éliminer l'hypertension dans les voies biliaires, on utilise des antispasmodiques dilatant les vaisseaux sanguins.
  • Activité enzymatique. Pour supprimer leur mouvement, des substances empêchant une réaction chimique sont utilisées. Les anti-enzymes à fortes doses normalisent les processus pancréatiques et renouvellent les tissus de l'organe.

En cas d'intoxication grave, le traitement est prescrit en tenant compte des particularités de la personne.

  • Thérapie Les antibiotiques ne sont utilisés que pour les complications purulentes. Principalement utilisé des médicaments à deux composants qui ont la capacité d'accumuler des ingrédients actifs sous leur forme naturelle.
  • Métabolisme Pour normaliser les processus métaboliques, il est nécessaire de prévoir un équilibre acide et hydrique. Pour ce faire, entrez les solutions de soude, de sel et de plasma.
  • Désintoxication du corps. Si nécessaire, et cela dépend de l’état du patient, un drainage du canal thoracique ou une dialyse est effectué.

Nutrition et préparations

Après une crise aiguë, le patient fait face à une période difficile d’adaptation à une nouvelle vie avec des changements importants, en particulier en ce qui concerne la nutrition. Pour s'habituer au nouveau mode de vie, les médicaments ne suffiront pas. Le régime alimentaire du patient est également contrôlé, puisque cette partie de la thérapie n’est pas moins importante pour la pancréatite.

Il est recommandé d’abandonner les aliments frits, les aliments gras et certaines viandes. Les produits doivent être cuits à la vapeur ou au four. Dans le liquide, vous devez privilégier les bouillons de hanches et la compote (fruits secs). Les gâteaux remplacés par des gâteaux peuvent sécher les biscuits.

Si le régime alimentaire est perturbé, l'exacerbation de la pancréatite reviendra sous une forme plus sévère.

La période aiguë de pancréatite dure un peu plus d'un mois, mais il faudra environ 12 mois pour rétablir le corps après cela. Le traitement hospitalier implique des médicaments à long terme - un schéma classique.

  • Les médicaments qui soulagent les spasmes (No-shpa, platifillin).
  • Médicaments améliorant la digestion (Mezim, Pancréatine, Festal).
  • Agents réduisant l’acidité (Almagel).
  • Le complexe de vitamines (A, B, E, D).

Lorsque le patient commence à se rétablir, il est conseillé de boire des tisanes. Les plantes médicinales à partir desquelles la boisson est produite ont rapidement un effet anti-inflammatoire, normalisent le métabolisme. L'intolérance aux médicaments est également importante. Un médecin qualifié doit donc choisir les médicaments avec soin.

Quand les médicaments ne sont pas efficaces

Le traitement enzymatique à l'hôpital peut provoquer des douleurs à la bouche, une irritation de la peau dans la région périanale, des douleurs au péritoine, des allergies, une fibrose. Les substances du pancréas forment souvent des «ensembles» avec l'acide folique et ne permettent pas son absorption complète.

Presque tous les patients après avoir pris des médicaments contenant des enzymes arrêtent les signes cliniques de la maladie. Si cet effet n'est pas observé, les médecins l'associent à des raisons telles que:

  • violation par le patient du régime de traitement prescrit (heure incorrecte ou pilules à sauter);
  • erreur de diagnostic (peut être une lylamose ou une maladie coeliaque). La thérapie enzymatique n'est souvent pas adaptée aux personnes diabétiques ou aux troubles du tractus gastro-intestinal;
  • mauvaise dose de médicament pour laquelle l'indicateur souhaité n'est pas observé;
  • régime non approprié, sous lequel il ne forme pas une coque de protection acide.

Au cours des premières heures d’exacerbation de la pancréatite, les antibiotiques doivent être administrés quotidiennement, à titre préventif. Il s’agit donc de la norme pour les manipulations primaires au stade initial du traitement de la pancréatite. Pour éliminer les processus pathologiques et l'insuffisance endocrinienne, vous devez utiliser de l'insuline, mais en doses fractionnées. La taille de la substance injectée dépend de la nature de la nutrition, du glucose, de l'activité du patient. Il est très dangereux de réduire le niveau de glucose à moins de 80 mg, car ce moment peut provoquer une hypoglycémie.

Cette vidéo porte sur les symptômes et le traitement de la pancréatite:

Normes et traitement de la pancréatite à l'hôpital

Le traitement hospitalier de la pancréatite est indiqué dans les cas où une forme aiguë de la maladie est diagnostiquée. En raison de la forte probabilité d'invalidité résultant de modifications pathologiques graves dans le pancréas et du risque accru de décès du patient aux premiers signes d'une attaque aiguë, sont hospitalisés. D'autres tactiques thérapeutiques sont déterminées par l'état de la personne. La décision sur la faisabilité d'une intervention chirurgicale ou d'un traitement intensif est prise par le médecin sur la base des résultats de l'examen préliminaire.

Afin de stabiliser l'état des patients souffrant de douleurs aiguës accompagnant une crise de pancréatite aiguë, deux types de mesures thérapeutiques sont choisis: les soins chirurgicaux d'urgence et le traitement conservateur intensif. La préférence est donnée aux méthodes médicales de traitement, la chirurgie est nommée strictement selon les indications, lorsque le développement de la pancréatite menace la vie du patient.

Thérapie chirurgicale

Dans la plupart des cas, les patients présentant une crise de pancréatite aiguë entrent à l'hôpital avec un gonflement ou une nécrose du pancréas. La chirurgie est recommandée par les médecins dans 30% des cas, au stade où l'inflammation du pancréas provoque une nécrose tissulaire étendue. L’opération est réalisée sous plusieurs formats, en fonction de la gravité, de l’étiologie du processus pathologique et du degré de son extension à d’autres organes de la cavité abdominale:

  • en cas de nécrose non infectieuse, la laparoscopie est indiquée;
  • en cas d'ajout d'une péritonite enzymatique, une intervention drainant la ponction est prescrite;
  • avec une inflammation interne étendue avec la formation de multiples ulcères, infection de vrais et faux kystes, nécrose pancréatique généralisée, phlegmon ou péritonite, une laparotomie est réalisée.

Si les manipulations mini-invasives à l'hôpital associées à la prise de médicaments ne donnent pas le résultat attendu, des interventions chirurgicales plus étendues sont entreprises - résection distale ou sous-totale du pancréas, necrsequestrectomy (retrait du contenu des formations fluides à l'intérieur du pancréas).

Thérapie conservatrice intensive

Lorsque l'état du patient est modéré, le soulagement d'une attaque est effectué dans les conditions de l'unité de soins intensifs. Aux stades précoces de la maladie, un complexe de traitement conservateur en milieu hospitalier est prescrit pour arrêter le processus pathologique et prévenir la destruction du pancréas, notamment:

  • mesures visant à réduire l'activité de l'organe affecté (jeûne, lavage gastrique à l'aide d'une sonde fine, administration intraveineuse ou intramusculaire de médicaments réduisant l'acidité du suc gastrique);
  • réduction de l'intoxication, qui provoque un excès d'enzymes pancréatiques (par administration intraveineuse d'agents régulant la fonction de sécrétion de l'organisme - acide aminocaproïque, Gordox, Kontrikala);
  • traitement de la douleur (médicaments analgésiques avec exacerbation de pathologie associée à des antispasmodiques myotropes);
  • antibiothérapie (le médicament de choix est le Tienam, des associations d’autres antibiotiques sont également administrées par la méthode de la perfusion);
  • correction de l'insuffisance vasculaire (perfusion intraveineuse de solutions d'hormone, d'adrénaline, de noradrénaline ou de dopamine);
  • restauration de l'équilibre eau / électrolytes (utilisation de compte-gouttes avec une solution de chlorure de sodium ou de glucose).

Méthodes de traitement de la pancréatite à l'hôpital et calendrier du passage du traitement à l'hôpital

Les crises de pancréatite aiguë ne permettent pas toujours de s’en sortir seules à la maison. Ils peuvent être accompagnés d'une détérioration importante de l'état de santé, de douleurs aiguës, de nausées, de vomissements et même de perte de conscience. Dans de tels cas, une hospitalisation et un traitement sont nécessaires sous la supervision de médecins. La fourniture tardive de soins médicaux dans une telle clinique peut entraîner des complications, voire la mort.

Hospitalisation d'un patient atteint de pancréatite


La pancréatite est une inflammation du pancréas, dans laquelle les enzymes digestives produites par la glande ne peuvent pénétrer dans l'intestin pour digérer les aliments et par conséquent commencer à digérer les tissus de l'organe parenchymateux. Il se trouve que le fer "mange" lui-même.

C'est une maladie très grave et dangereuse qui nécessite la fourniture de soins médicaux qualifiés. La maladie peut se présenter sous deux formes: chronique et aiguë.

Habituellement, le traitement de la maladie a lieu à domicile, selon le schéma prescrit par le médecin. Cependant, l'apparition d'une pancréatite aiguë ou l'exacerbation d'une maladie chronique peuvent être accompagnées de crises convulsives accompagnées de symptômes douloureux graves. Dans de tels cas, vous n'avez pas besoin de supporter la douleur et de recourir à des mesures de guérison populaire et vous devez appeler la brigade des ambulances. Une intervention médicale tardive en cas d'attaque aiguë de la maladie peut entraîner des complications, une invalidité et même la mort de la victime.

Ainsi, l'indication d'hospitalisation d'un patient présentant une inflammation du pancréas est le développement d'une crise aiguë s'accompagnant d'une douleur intense, d'une détérioration significative de l'état de santé.

Les nausées et les vomissements abondants (en particulier avec un mélange de bile) peuvent également servir de symptômes alarmants. S'ils se développent, il est recommandé de consulter un médecin dès que possible.

Les symptômes d'une attaque aiguë d'inflammation pancréatique incluent:

  • Douleur intense dans l'hypochondre droit et légèrement au-dessus du nombril;
  • Vomissements;
  • La diarrhée;
  • Augmentation de la température à 38 degrés et plus;
  • Tachycardie

Si vous avez eu une crise de pancréatite aiguë, vous ne devriez en aucun cas:

  1. Buvez des analgésiques et des antiémétiques.
  2. Attachez l'hypochondre.
  3. Appliquez des compresses chaudes, tièdes et réchauffantes sur le point sensible.
  4. Buvez toutes les boissons, sauf une petite quantité d'eau.

Le patient doit être placé sur un canapé ou un lit dans un état allongé, appliquer un mouchoir froid ou un coussin chauffant sur le point sensible, et laisser l'air frais pénétrer dans la pièce. À son arrivée, l’équipe d’ambulances, après avoir analysé les symptômes et l’état général du patient, fournira les premiers soins aux blessés. Afin de soulager la douleur, le patient reçoit généralement une injection de papavérine diluée avec une solution saline.

Diagnostic assignable

Pour que le traitement soit efficace, il est très important de poser le bon diagnostic pour le patient, afin de déterminer la sensibilité de son corps à certains médicaments. À cette fin, le patient peut se voir attribuer les types de diagnostic suivants:

  • analyses de sang et d'urine;
  • hémogramme (pour établir le développement du processus inflammatoire en termes de leucocytes);
  • Scanner ou IRM;
  • ECG;
  • biochimie du sang (pour déterminer s'il y a des enzymes pancréatiques dans le sang);
  • Échographie (pour identifier le foyer de l'inflammation);
  • laparoscopie d'urgence (pour la pancréatite purulente, le développement de complications graves).

Sur la base des résultats de l'examen, le médecin confirme ou réfute la présence d'une maladie du pancréas, détermine sa forme, l'ampleur des lésions de l'organe, détermine si d'autres organes digestifs sont atteints, s'il existe un risque de complications et décide des méthodes de traitement appropriées.

Dans quel département traite-t-on la pancréatite?


Le traitement de la pancréatite à l'hôpital dépend du stade de la maladie auquel le patient est entré à l'hôpital et de la présence de complications. Du service des urgences, le patient est envoyé à l'unité de soins intensifs. En outre, les spécialistes des urgences peuvent amener le patient au service de gastroentérologie.

Dans ce cas, les médecins au stade de l'admission dans le département ont deux tâches principales:

  • stabiliser l'état du patient, arrêter l'attaque;
  • prévenir le développement de complications.

Et seulement après que ces tâches sont terminées, les médecins commencent à traiter le mal.

Si une personne a sombré avec une crise de pancréatite purulente et nécrotique, elle est parfois envoyée à l'unité de soins intensifs pour une intervention chirurgicale urgente sous la supervision d'un réanimateur ou d'un chirurgien. Après avoir fourni des soins d'urgence et stabilisé complètement son état de santé, le patient est immédiatement transféré au département de gastroentérologie ou de chirurgie, où il sera sous la supervision d'un gastroentérologue ou d'un chirurgien, respectivement.

Si vous suspectez la présence de complications de la pancréatite ou la survenue de maladies concomitantes, un endocrinologue et un oncologue sont impliqués, ainsi que l'efficacité du système respiratoire, du cœur et des reins.

Au moment de sa sortie de l'hôpital, la personne reçoit des recommandations pour la poursuite du traitement prescrit à domicile, ainsi que sur la nécessité d'une surveillance régulière de la part du médecin généraliste du district. Le traitement d'entretien dure encore six mois.

La durée du traitement dans un établissement médical

La proportion de patients atteints de pancréatite à l'hôpital dépend de la forme, du stade de la maladie, de la nature de son évolution et de la présence de complications.

Sous forme aiguë

Le cours aigu de la maladie dure principalement de deux à sept jours. Dans ce cas, les deux ou trois premiers jours sont considérés comme les plus difficiles, les responsables étant donné que l’état du patient doit être stabilisé. Au cours de cette période, le risque de complications avec issue fatale est élevé, il est donc caractérisé par le traitement le plus intensif. Les premiers jours, le patient peut être sous le goutte à goutte.

Avec le développement d'une inflammation pancréatique aiguë ou l'exacerbation d'une maladie chronique, le patient peut rester à l'hôpital de 7 (10) à 14 jours. L'efficacité de la thérapie choisie affecte également la durée du traitement.

Si une intervention chirurgicale était nécessaire, après l'opération, le patient passe généralement une semaine supplémentaire dans le service de jour. Après une sortie d'un mois ou deux ans et demi, il doit consulter périodiquement son médecin.

Avec forme chronique

Le traitement de la pancréatite à l'hôpital avec sa forme chronique est effectué principalement en cas d'exacerbation de la maladie. La durée de l'hospitalisation peut durer d'une à deux semaines.

Il est possible d'être traité pour l'inflammation chronique du pancréas en général peut durer des années. La thérapie a lieu à la maison et pendant les périodes de crises aiguës, il est clairement requis de rester à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin.

Méthodes de soins médicaux dans un hôpital


La norme de traitement de la pancréatite à l'hôpital implique la mise en œuvre de telles actions:

  1. Enlèvement de la douleur.
  2. Enlèvement des spasmes des muscles lisses du pancréas.
  3. Élimination du gonflement.
  4. Le relief de l'activité des enzymes digestives glandes.
  5. Thérapie de la maladie.
  6. Normalisation de la digestion.
  7. Élimination des effets secondaires des médicaments.

Comment traite-t-on la pancréatite dans un hôpital? Cette question intéresse de nombreux patients atteints d'une inflammation du pancréas de longue date. Les médecins prescrivent - traitement médicamenteux (compte-gouttes, injections), régime alimentaire et chirurgie. L'utilisation de méthodes folkloriques à l'hôpital n'est pas pratiquée.

Thérapie conservatrice

Dans la plupart des cas, le traitement de la pancréatite est effectué avec des médicaments. Cependant, la première étape du traitement de la maladie sera la dormance du pancréas. Pour ce faire, on prescrit au patient de l'eau à jeun. Pendant 3 ou 4 jours, il est interdit de manger autre chose que de l'eau minérale non gazeuse (il est conseillé de la boire sous une forme légèrement refroidie).

De plus, un cathéter peut être inséré dans l'estomac du patient pendant plusieurs jours, ce qui permettra à son contenu de sortir.

Le traitement de la maladie implique l’utilisation des médicaments suivants:

  • Diurétique, pour éliminer les liquides et les poches.
  • Analgésiques (Novocain, Promedol, Lexir, etc.).
  • Antispasmodiques pour soulager les spasmes des muscles lisses de la glande (No-shpa).
  • Des anti-enzymes qui inhibent la sécrétion des sécrétions des glandes pour renouveler ses tissus
  • Peut être prescrit des médicaments pour la prévention de la thrombose dans les vaisseaux.
  • Lorsque les processus purulents sont prescrits des antibiotiques.
  • Médicaments destinés à rétablir l’indice d’acidité gastro-intestinal normal.
  • Vitamine thérapie pour le renforcement général du corps, l'élévation du tonus et l'immunité.

Les médicaments doivent être pris strictement selon le dosage prescrit par le médecin afin de ne pas nuire au corps. En parallèle, il est nécessaire de prendre des fonds pour maintenir la santé du foie et des reins, car pendant la période de traitement, ils sont soumis à une charge énorme.

Pour détoxifier le corps des médicaments, un lavage gastrique est effectué avec une solution de soude.

Pendant toute la durée du traitement, les échanges de protéines, d’électrolytes et de glucides sont surveillés.

Intervention chirurgicale

Si des processus nécrotiques ont déjà commencé dans la glande, une intervention chirurgicale est effectuée. Il y a trois façons de faire fonctionner le pancréas:

  • Enlèvement de la queue et du corps de la glande.
  • Enlèvement de la queue, du corps et d'une partie de la tête de la glande.
  • Élimination des formations fluides du pancréas et son lavage.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale dans le service de chirurgie. Pourvu que son état de santé soit stable après une à deux semaines, le patient est transféré en traitement à domicile d’une durée moyenne de 1,5 à 2 mois.

Urgence

Si une personne est admise à l'hôpital pour une pancréatite nécrotique aiguë alors que son état est très grave, vous devez agir immédiatement. Par conséquent, la laparoscopie d'urgence est utilisée dans de tels cas.

Avant le test du patient, un test complet de sang et d'urine, une biochimie sanguine, une analyse d'urine pour la toxicologie et du sang pour les marqueurs tumoraux sont prélevés du patient. De plus, le patient reçoit un lavement et une anesthésie.

Au cours de l'opération, les tissus des organes morts sont prélevés. Dans certains cas, la glande est excrétée dans la cavité abdominale. Afin de prévenir l’infection, le patient reçoit après la procédure des antibiotiques très actifs.

Avec ce type de traitement, la durée de séjour du patient à la clinique peut varier de 5 à 7 jours, à condition qu’il n’y ait pas de complications.

Que peut-on amener à l'hôpital pour un patient atteint de pancréatite?


Le régime alimentaire est l'un des points de traitement les plus fondamentaux pour la pancréatite. Au cours des trois ou quatre premiers jours de traitement, il est souvent interdit aux patients de tout utiliser sauf les eaux minérales et bouillies. Par conséquent, ces jours-ci, il est possible de venir chez le patient uniquement avec une bouteille de Borjomi. À l'avenir, vous devez toujours consulter un médecin pour savoir quel type de nourriture vous pouvez manger au patient.

Si nous parlons de règles généralement acceptées, les patients atteints de pancréatite peuvent apporter:

  1. Soupes légères exclusivement sur bouillon de légumes.
  2. Compote de fruits secs (pomme, certains abricots secs ou raisins secs) sans sucre.
  3. Gruau d'avoine bouillie, moulue dans un état uniforme de purée de pommes de terre.
  4. Poulet bouilli, haché dans un mélangeur à l'état de purée.
  5. Carottes bouillies ou compotées, pommes de terre.
  6. Pommes au four variétés aigres.
  7. Bouillon hanches.

Tout doit être frais et de préférence sans sel, sans épices et sans sucre. Tous les plats doivent être écrasés à l'état de purée. Les aliments frits, gras et les bouillons riches sont strictement interdits. Le patient ne peut manger que des aliments chauds, pas d'aliments chauds ou trop froids.

Le kéfir, le lait, le fromage cottage, les légumes et les fruits frais ne sont pas souhaitables. Ces produits, s'ils contribuent à l'amélioration de la microflore des organes du tube digestif, peuvent également provoquer des ballonnements, des flatulences et une augmentation de la formation de gaz, ce qui aggrave l'état du patient.

Les repas doivent être fractionnés et l'intervalle entre les repas ne doit pas dépasser quatre heures. Il est très important que vous n’ayez besoin que de manger à volonté. Si une personne ne veut pas de nourriture, son corps n'est pas encore prêt pour une digestion complète. Dans ces cas, il est préférable d’apporter de l’eau ou un bouillon de légumes.

Traitement de la pancréatite aiguë à l'hôpital: combien sont à l'hôpital

Une crise aiguë de pancréatite s'accompagne d'une détérioration significative de l'état de santé. Le patient s'inquiète d'une douleur intense, jusqu'à la perte de conscience. Faire face à cette situation à la maison est impossible. Le patient doit être hospitalisé.

L'absence de traitement adéquat entraîne une invalidité, qui en résulte et, dans le pire des cas, le décès. Le traitement de la pancréatite à l'hôpital a ses propres caractéristiques, il aide à restaurer la fonctionnalité du pancréas.

Dans quel département se trouve avec une pancréatite? Tout dépend du tableau clinique. Parfois, le patient est hospitalisé dans l'unité de soins intensifs, où un traitement conservateur est effectué. Dans certains cas, le patient doit être placé dans le service de chirurgie, si une intervention chirurgicale est nécessaire.

Voyons quand une hospitalisation pour une pancréatite est nécessaire et comment le traitement est-il effectué chez les patients hospitalisés?

Que faire avec une attaque aiguë?

Avant de savoir quel est le traitement de la pancréatite aiguë à l'hôpital, il faut faire attention à la brigade des ambulances. Que peut-on faire avant l'arrivée des médecins spécialistes et qu'est-ce qui n'est pas recommandé? Chaque patient devrait connaître les réponses à ces questions.

S'il existe un syndrome douloureux intense sous le bord gauche ou droit, il est formellement interdit de l'endurer. La situation ne va pas s'améliorer d'elle-même. Nous devons appeler une ambulance. Avant l'arrivée du médecin ne doit pas prendre des pilules effet anesthésique (Analgin, Spazmalgon et autres médicaments).

Ne pas appliquer de bouteille d’eau tiède ou chaude sur un point sensible; faire glisser un foulard ou un foulard sur la partie sous-costale; prendre des boissons alcoolisées pour réduire la douleur; généralement boire des liquides. En cas de nausée ou de vomissement sévère, l'utilisation des médicaments antiémétiques est interdite jusqu'à l'arrivée des médecins.

Lorsque vous exacerbez la maladie, vous pouvez:

  • Placez le patient sur un lit ou un canapé en position semi-assise.
  • Appliquez un chiffon froid humide ou un coussin chauffant froid sur la zone douloureuse.
  • Ventiler la pièce.

Si un patient a longtemps souffert d'inflammation du pancréas, est enregistré dans un établissement médical du lieu de résidence avec un diagnostic de pancréatite chronique, cela signifie qu'il a une complication de la maladie.

Le médecin traitant effectuera le traitement nécessaire en fonction des symptômes cliniques. La papavérine est diluée, diluée avec une solution saline, afin d'hospitaliser le patient en cas de douleur intense.

Il est strictement interdit de refuser une hospitalisation, malgré les difficultés au travail, dans la famille, etc. Une douleur intense indique l'apparition de modifications pathologiques graves dans le corps.

Hospitalisation d'un patient atteint de pancréatite

Combien y a-t-il de patients atteints de pancréatite à l'hôpital? Il n'y a pas de réponse exacte à la question. Lorsqu'un patient présente une forme légère d'exacerbation, un traitement par perfusion est recommandé, puis le patient peut rentrer chez lui. La durée du traitement hospitalier dépend de la rapidité du traitement chez le médecin.

Dans la forme aiguë, l'hospitalisation est toujours recommandée. Évaluez correctement l'état du patient, la fonctionnalité de l'organe interne et les autres nuances essentielles ne peuvent se trouver qu'à l'hôpital.

Une fois que le patient est entré dans la salle d'urgence, les indicateurs de pression artérielle et la température corporelle sont mesurés en premier. Ensuite, le médecin palpe la région abdominale, examine la blancheur des yeux et évalue l'état des poches des membres supérieurs et inférieurs.

Autres méthodes de diagnostic:

  1. La présence de leucocytes dans le sang est évaluée.
  2. Analyse biochimique du sang, détermination des enzymes.
  3. Échographie pour identifier la localisation du processus inflammatoire.
  4. La laparoscopie.

Après le diagnostic initial, le médecin spécialiste détermine la forme de la maladie, la localisation et le volume de la lésion. Calculez la probabilité de complications. Sur la base de ces informations, la décision de poursuivre le traitement est prise. Le traitement peut être conservateur ou chirurgical. Mais le patient prend des médicaments quand même.

Lorsque l'état est modéré, le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs. Si le patient reçoit un diagnostic d'intoxication grave, de menace de coma, de perte de conscience en raison d'un choc douloureux, il est immédiatement envoyé à l'unité de soins intensifs.

Thérapie stationnaire

Le patient devrait être à l'hôpital sous la supervision de médecins. Dans la majorité des cas, les patients reçoivent un traitement avec une pathologie de type gonflé ou nécrotique. Dans de nombreuses images - environ 70%, assez de traitement médicamenteux avec des médicaments.

Le but - la stabilisation de la condition humaine, la prévention de la destruction destructrice dans le corps. Le patient doit être stabilisé le plus rapidement possible car la probabilité de décès est élevée.

Vous devez d’abord mettre en place un ensemble de mesures qui aident à réduire la charge sur le pancréas. Pendant la période de douleur intense, de nausée et de vomissement, le patient ne reçoit pas de nourriture par la bouche. Boire est interdit. Avec la faim légère et modérée continue pendant 2-4 jours. Pendant 3-5 jours, vous pouvez manger des aliments liquides pendant 3-5 jours.

Un cathéter est inséré par le nez dans l'estomac, ce qui contribue à créer une pression faible. Il est situé dans l'estomac pendant 24 à 72 heures. Le plus souvent, chez les patients avec cette mesure, la douleur diminue en quelques heures.

S'il n'y a pas de douleur intense, alors recommander des médicaments antiacides - Almagel 10 ml 4 fois par jour. En cas d'évolution sévère, des inhibiteurs parentéraux sont administrés.

Actions visant à réduire le gonflement de l'organe interne:

  • Bouteille d'eau froide sur la région de l'orgue.
  • La solution de mannitol est injectée dans la veine.
  • Grip goutte à goutte.
  • Le premier jour, le furosémide est administré.

Pour prévenir l’intoxication enzymatique, utilisez Contrycal. L'outil est introduit dans le corps par voie intraveineuse - jusqu'à 3 fois par jour. Relativement souvent, les patients sont identifiés des réactions allergiques aux médicaments administrés. Par conséquent, lors du retrait du patient d'un état grave, il est nécessaire que les ampoules contenant de la prednisolone soient à portée de main.

Si une forme nécrotique est diagnostiquée chez un adulte, un traitement antimicrobien est nécessaire. Tienam 250 ou 500 mg, généralement prescrit, est un goutte à goutte lent.

Comme analgésique prescrit Analgin - administré par voie intraveineuse ou intramusculaire; Procaine, Promedol. Dans la plupart des peintures, les analgésiques narcotiques et non narcotiques sont associés à l’utilisation d’antispasmodiques myotropes.

Pour corriger l'équilibre eau-électrolytes, vous devez entrer une solution isotonique de chlorure de sodium ou une solution de glucose à 5%. Cette dernière option est utilisée uniquement dans les cas où la concentration en glucose du patient est dans la plage normale. Pour lutter contre l'insuffisance cardiaque en utilisant une solution d'hormones (adrénaline et noradrénaline) et de catécholamines.

Il est impossible de guérir la maladie, mais à l'hôpital, les médecins normalisent l'état du patient, améliorent l'activité du pancréas.

La durée du traitement hospitalier est conçue pour 3 semaines. Après le traitement hospitalier, il est nécessaire de suivre un traitement prophylactique dans 6-8 mois pour prévenir une rechute de la maladie.

Traitement de la pancréatite chronique à l'hôpital

Après avoir dispensé des soins dans un établissement médical, le patient doit être traité en ambulatoire, suivre un régime pancréatique, prendre tous les médicaments recommandés par le médecin. Souvent, les patients sont diagnostiqués et la cholécystite, qui est prise en compte dans le schéma de traitement.

Les patients doivent suivre un traitement à l'hôpital deux fois par an. Le cours complet est conçu pour 3-3,5 semaines. Lors de l'admission, une désensibilisation est effectuée, ce qui signifie un nettoyage du corps des toxines et des substances toxiques.

Lors de l'admission, des procédures de lavement sont effectuées, l'estomac doit être lavé, un jeûne prophylactique pour la pancréatite sous la supervision d'un médecin est recommandé. Ces actions contribuent à améliorer le travail du pancréas. Sur un régime d'eau, le patient doit rester assis pendant environ 72 heures.

Attribuer les absorbants de réception:

Reosorbilak est administré par voie intraveineuse chaque jour, à raison de 200 ml. À la fin de cette étape, il est recommandé au patient de manger conformément au tableau de régime numéro 14, 15 ou 16.

Anti-inflammatoires prescrits:

  • Contrite Contre-indications: ne pas prescrire pendant la grossesse, intolérance aux protéines de bovins, intolérance individuelle signifie. Le médicament est administré par voie intraveineuse, la dose standard est de 500 000. Selon les indications, il est permis d'augmenter.
  • Gordoks. Non applicable au premier trimestre de la grossesse. Introduit goutte à goutte, très lentement. Vitesse - pas plus de 5-10 ml par minute. Entrez seulement dans les veines principales. Pour commencer, il est nécessaire d’introduire 1 ml - une «portion» d’essai, car le patient peut avoir une réaction allergique.
  • Le mannitol est administré par goutte à goutte ou par jet d'encre. La posologie varie de 150 à 200 ml. Les contre-indications comprennent une insuffisance hépatique sévère, une filtration insuffisante des reins, un accident vasculaire cérébral hémorragique. Ne peut pas être utilisé avec une intolérance biologique.

Le choix des médicaments en raison des résultats des études de laboratoire. Sur la base de leur médecin écrit le régime de traitement nécessaire.

En tant que médicament diurétique qui aide à réduire l'hydrolyse dans les tissus mous des muscles, l'utilisation de furosémide est nécessaire. La posologie standard est de 1 comprimé tous les trois jours. Le furosémide est généralement associé à Asparkam.

En conséquence, nous notons qu’il est nécessaire de traiter rapidement la pancréatite aiguë et chronique dans un établissement médical. Cela vous permet de restaurer le fonctionnement de l'organe interne et la synthèse des hormones les plus importantes du pancréas, ce qui améliore considérablement la qualité de la vie.

Comment traiter une pancréatite est décrite dans la vidéo de cet article.

Traitement de la pancréatite aiguë en mode hospitalier

La pancréatite est une maladie avec laquelle les blagues sont mauvaises. Mais l'état devient particulièrement alarmant lorsque commence la phase aiguë de l'inflammation du pancréas. Pendant cette période, les médicaments efficaces ne sont généralement pas efficaces et la douleur est insupportable dans la mesure où elle peut entraîner une perte de conscience et un choc. C’est la raison pour laquelle le traitement de la pancréatite à l’hôpital est la seule solution raisonnable: seule une hospitalisation urgente sauve souvent le patient d’une invalidité ou d’un décès. Parfois limités à un traitement médical, les cas complexes nécessitent une intervention chirurgicale.

Indications d'hospitalisation

Un traitement hospitalier est nécessaire dans deux cas:

  • si la pancréatite chronique est entrée dans une phase d'exacerbation;
  • lorsqu’une pancréatite aiguë est diagnostiquée.

Les deux cas sont également dangereux, et la forme chronique de la maladie est également lourde de mort. Par conséquent, il est nécessaire que le médecin surveille l'état du patient. Seulement à l'hôpital, vous pouvez effectuer les études nécessaires pour confirmer le diagnostic de pancréatite.

Les symptômes caractéristiques sont:

  1. Forte douleur dans la partie supérieure de l'abdomen. Ils peuvent être à droite, à gauche ou au milieu. Parfois, la douleur redonne. Le moindre mouvement mène à une nouvelle attaque. Il devient impossible de respirer et de tousser pour ne pas provoquer son gain.
  2. Vomissements et nausées, alors que le soulagement ne vient pas.
  3. Tachycardie et faiblesse
  4. Frissons et fièvre jusqu'à 38 ° C
  5. Diminution de la pression artérielle.
  6. La diarrhée Vous pouvez voir des aliments non digérés dans les matières fécales.

Lors d'une crise de pancréatite aiguë, une intervention chirurgicale d'urgence peut s'avérer nécessaire car elle constitue souvent une menace pour la vie du patient.

Comment traiter une pancréatite aiguë à l'hôpital

Le traitement de cette pancréatite à l'hôpital est la seule option. Dans ce cas, il est impossible de prendre des mesures à la maison, les analgésiques ne peuvent pas aider.

L'hospitalisation est nécessaire en cas de forte attaque de pancréatite aiguë, qui ne peut être soulagée avec des analgésiques à domicile.

Pour arrêter la forme aiguë, dans des conditions stationnaires, il est nécessaire de résoudre rapidement plusieurs problèmes à la fois:

  • réduire l'activité pancréatique;
  • soulager la douleur;
  • éliminer les facteurs qui ont provoqué l'attaque (ulcère, cholélithiase, alcool).

Un tel ensemble de mesures ne peut être fourni que dans un hôpital.

Diagnostics

Dans les premiers jours, un diagnostic initial est établi, qui doit être confirmé lorsque l'état du patient s'améliore - dans les 5 jours. Mais l'examen initial a lieu à l'urgence de l'hôpital. Il mesure la température corporelle et la pression artérielle, le médecin détermine le degré de gonflement des extrémités, produit la palpation de la région abdominale et vérifie la jaunisse de la scléreuse de l'œil, en cas de suspicion d'ictère obstructif.

  1. Un test sanguin - pour confirmer l’augmentation de la VS et réduire la quantité de protéines.
  2. Analyse d'urine - pour détecter l'alpha-amylase. Son contenu élevé est un symptôme de pancréatite aiguë et chronique.
  3. Analyse des selles - pour évaluer la performance du pancréas. Le lustre gras et les aliments non digérés indiquent clairement cette pathologie.
  4. L'utilisation des ultrasons est déterminée par la localisation exacte de l'inflammation.

Sur la base des résultats, le diagnostic est fait. La possibilité de complications est estimée. Si l'état du patient est modéré, il est envoyé à l'unité de soins intensifs. Lorsqu'il existe un risque de développement du coma, choisissez l'unité de soins intensifs de l'hôpital.

Suit la conclusion à propos de la forme de thérapie la plus efficace. Option deux - ou un traitement médicamenteux, ou une intervention chirurgicale, mais il est également combiné avec des médicaments.

Le schéma du traitement de la toxicomanie

Le jeûne est la première mesure nécessaire en cas de vomissement et de douleur intense. Dans de telles conditions, même les boissons sont interdites. Le liquide est injecté uniquement par voie intraveineuse. Le jeûne à sec dure 2-4 jours, selon la gravité de l'état du patient. Ensuite, pendant 3 à 6 jours, le patient est placé sur une vaisselle de consistance liquide et semi-liquide.

Après avoir diagnostiqué une pancréatite aiguë, le médecin ambulancier fait une injection d'un antispasmodique.

Un cathéter mince est inséré dans l'estomac du patient par les voies nasales afin de le débarrasser de la sécrétion d'acide agressive. Le syndrome douloureux disparaît en quelques heures. Cette procédure dure de 1 à 3 jours. Pour ajuster l’équilibre électrolytique et hydrique, une solution de chlorure de sodium est introduite. Avec des symptômes de gravité modérée, les antiacides sont prescrits pour protéger la muqueuse gastrique (Sorbex, Almagel, Maalox, Fosfalugel). Mais ces médicaments ne sont pas souhaitables contre les nausées et les vomissements.

Analgésiques prescrits par voie intraveineuse ou intramusculaire, blocage novocainique, parfois utilisation de stupéfiants. Parmi les antibiotiques pour perfusion intraveineuse, Contrycal est utilisé (3 à 4 fois par jour), une seule fois - mésilate d’hexate, 2 fois par jour - Gordox. L’hypertension des voies biliaires est éliminée à l’aide d’antispasmodiques - No-shpy, Papaverina, Nitroglycerin. La réception de vitamines complexes est obligatoire.

Indications du traitement chirurgical

Il n’est pas toujours possible de soigner les médicaments contre la pancréatite, même à l’hôpital. Le traitement chirurgical de la forme aiguë est utilisé dans les cas suivants:

  1. En cas d'intoxication grave et de douleur, ne quittez pas le patient deux jours après le début du traitement médicamenteux.
  2. Lorsqu'un seul symptôme était ajouté aux symptômes - perte de conscience.
  3. Il y avait une complication grave - jaunisse obstructive. Il s’agit du dépôt de bilirubine dans les muqueuses et la peau en raison du blocage des voies biliaires du foie.
  4. L'apparition de tumeurs (kystes).

La chirurgie peut être directe et indirecte. Les lignes droites font ceci:

  • effectuer le drainage des kystes;
  • faire une résection du pancréas;
  • enlever les pierres.

Les méthodes indirectes comprennent les opérations sur le tractus gastro-intestinal, les voies biliaires, la neurotomie (dissection nerveuse). Après la chirurgie, le patient est hospitalisé pendant une semaine maximum et la phase de récupération dure deux mois et demi.

Traitement de la pancréatite chronique

Habituellement, ce type de maladie est traité avec succès en ambulatoire ou à domicile. Seul un traitement conservateur est utilisé, auquel un régime spécial est ajouté. Mais il existe une exception - la phase d'exacerbation de la maladie, lorsque les moyens prescrits par le médecin sont impuissants. Le traitement de la pancréatite chronique à l'hôpital est généralement effectué avec un médicament: il en va de même que la pancréatite est traitée au stade aigu.

Une thérapie planifiée est également réalisée: tous les patients doivent se rendre à l'hôpital deux fois par an. L'ensemble du cours ne prend pas plus de 3,5 semaines. Tout d'abord, le corps est nettoyé des toxines et des scories, à cet effet, l'estomac est lavé et des lavement sont posés. L'étape suivante est un jeûne de trois jours au cours duquel le patient est sous contrôle vigilant. Après examen, des absorbants, des diurétiques et des anti-inflammatoires sont prescrits, selon le cas.

Combien sont à l'hôpital avec une pancréatite

Il est difficile de répondre exactement à la question du nombre de jours que le patient passera à l'hôpital, car beaucoup dépend de la forme de pancréatite chez un patient donné. Si la maladie est détectée pour la première fois et qu'elle se manifeste par une crise aiguë, le traitement dure alors entre 14 et 14 jours. Une crise aiguë disparaît généralement en 2 ou 3 jours. Mais environ six mois plus tard, le patient est obligé de prendre des préparations auxiliaires - vitamines, cholérétique, hépatoprotecteurs, enzymes. Un régime strict est également nécessaire et pour toujours.

Premiers secours avant l'arrivée de l'ambulance

Si vous soupçonnez une attaque de pancréatite, vous ne pouvez pas hésiter. Surtout lorsque la localisation de la douleur se situe dans l'hypochondre, à gauche ou à droite. Malheureusement, les ambulanciers ne viennent pas toujours rapidement. Mais vous devez apprendre que la thérapie indépendante en attendant les médecins est inacceptable. Vous ne pouvez pas prendre d'analgésiques: les analgésiques et les antispasmodiques ne sont prescrits que par un médecin. Il est même interdit de boire.

Mais un peu pour soulager la condition peut être les actions suivantes:

  • prendre une position semi-assise;
  • mettre une compresse froide ou de glace sur un point sensible;
  • aérer la pièce.

Toutes les autres actions sont taboues. Seul un médecin, évaluant les symptômes, est en mesure de fournir les premiers soins, mais la véritable guerre contre la pancréatite commencera à l'hôpital.

Traitement de la pancréatite aiguë à l'hôpital

Les mesures de base suivantes pour le traitement de la pancréatite aiguë sont utilisées à l’hôpital.

Un ensemble de mesures pour réduire l'activité fonctionnelle du pancréas

  1. La faim Pendant la période de douleur intense et de vomissements, le patient ne reçoit ni nourriture ni eau par la bouche. Chez les personnes atteintes d'une maladie légère ou modérée, la faim dure de 2 à 4 jours. À partir du 3 au 5ème jour, un régime liquide et semi-liquide (type pancréatique n ° 16) est prescrit pendant 3 à 6 jours.
  2. À travers les voies nasales, installez un cathéter dans l’estomac, qui est relié à la succion, créant une petite pression négative. Habituellement, le cathéter est dans l’estomac pendant 1 à 3 jours. Souvent, quelques heures après l’installation du cathéter, la douleur diminue nettement.
  3. En l'absence de douleur intense et de vomissements, des antiacides sont prescrits (par exemple, Almagel, 10-15 ml 4 fois par jour); en cas d'évolution plus sévère, administration par voie parentérale de médicaments anti-H2 (par exemple, 50 mg de gistak par voie intraveineuse ou intramusculaire toutes les 6 à 8 heures) ou d'inhibiteurs de la pompe à protons (par exemple, 40 mg de loske une fois par jour).

La somatostatine (250 mg iv, stylamine, glucagon 1 mg sc, c / m, iv, calcitonine (300 UI myocalcique par jour en / au goutte-à-goutte) est utilisée aux mêmes fins.

Lutte contre le gonflement de la glande et de la fibre parapancréatique

  1. Refroidissez la région des glandes.
  2. Introduction d'une solution de mannitol à 15-20% à raison de 150 à 300 ml par voie intraveineuse.
  3. Hemodez 300 ml par voie intraveineuse.
  4. Le furosémide (1 à 2 ml de solution à 2%) est administré par voie intraveineuse au cours des 12 à 24 premières heures de la maladie.

Prévention de l'intoxication enzymatique

  1. Aprotinine.
  2. Contrycal (trasilol) à une dose de 20 000 à 60 000 UI par voie intraveineuse, dans les premiers jours de la maladie, le médicament est administré 2 à 3 fois par jour.
  3. Gordoks 100 000-200 000 UI par voie intraveineuse, 2 à 3 fois dans les premiers jours.
  4. Hebexate mesilate 800-1000 mg par voie intraveineuse par jour.

Les réactions allergiques à l'introduction de ce groupe de médicaments sont observées relativement souvent, dans certains cas, un choc anaphylactique se développe. Par conséquent, avec l'introduction d'agents anti-enzymatiques, la prednisone en ampoules doit toujours être en place.

L'acide aminocaproïque, le 5-fluorouracile, etc., est également utilisé en thérapie anti-enzyme, et il est également proposé d'injecter du 5-fluorouracile dans le tronc coeliaque. L'efficacité de ces médicaments est évaluée de manière très controversée.

Traitement de la douleur

  1. Analgin (solution à 50%), 2-3 ml par voie intraveineuse ou intramusculaire 2-3 fois par jour, il est souhaitable de ne pas dépasser la dose quotidienne de 3,0 g.
  2. Procaïne (solution de novocaïne à 0,5-0,25% par voie intraveineuse, ne dépassant pas 2 g par jour au maximum).
  3. Promedol (solution à 1%) 1-2 ml par voie sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse 1 à 3 fois par jour.
  4. Fentanyl (0,005%) 1-3 ml par voie intramusculaire 1-3 fois par jour.
  5. Pentazocine (fortral) 30-60 mg par voie intramusculaire toutes les 3-4 heures.
  6. Buprénorphine (Torghèse) 300 mg par voie intramusculaire ou intraveineuse toutes les 6 à 8 heures.
  7. Tramadol (tramal) 150-200 mg par voie sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse 3 à 4 fois par jour, la dose totale ne dépassant pas 400 mg par jour.

Habituellement, des analgésiques non narcotiques et narcotiques sont associés à l'administration d'antispasmodiques myotropes, par exemple, la drotavérine (solution 2% sans spa, 2 ml par voie sous-cutanée ou intramusculaire).

Thérapie antibactérienne.

Comme déjà mentionné, tous les patients atteints de pancréatite aiguë nécrosante ont besoin d'un traitement antibactérien. Parallèlement, entre autres caractéristiques, l’intensité de l’accumulation d’antibiotiques dans la glande est importante.

Thienam (imipénème + cilastatine) à raison de 250 ou 500 mg par voie intraveineuse lentement pendant au moins 20 à 30 minutes, 3 à 4 fois par jour.

Lors de la prescription d’autres antibiotiques, il est généralement associé à l’ingestion orale de deux médicaments dans le but d’une décontamination intestinale sélective: le métronidazole 0,5 g 3 fois par jour et l’ampicilline 0,5-0,75 g par jour.

Le rôle de l'antibiotique "principal" joue:

  • Ofloxacine (Tarvid, Spanosin) 200 mg par voie intraveineuse lente 2 fois par jour.
  • Ciprofloxacine (Tsiproy) 200 mg par voie intraveineuse 2 fois par jour.
  • Cefotaxime (klaforan) 1-2 g 2 fois par jour par voie intramusculaire ou intraveineuse. Le choix des antibiotiques peut être élargi avec les médicaments énumérés au chapitre 36.

Lutte contre l'insuffisance vasculaire

  1. Solutions d’hormones et de catécholamines: solution à 0,2% d’adrénaline (épinéphrine) 1-2 ml de a / v, / in; Solution de noradrénaline à 0,2% 2-4 ml dans une solution de glucose à 5% ou une solution isotonique de chlorure de sodium par voie intraveineuse lente; dopamine 50-200 mg par voie intraveineuse lente, 2 à 4 fois par jour; hydrocortisone 250 mg IM ou IV; Prednisone 30-60 mg IM ou IV, mésatone (solution) 1-2 ml par voie sous-cutanée ou intramusculaire.
  2. Reopoliglyukin 400-500 ml par voie intraveineuse.

Correction de l'équilibre eau et électrolyte

La correction de l'équilibre eau-électrolyte est réalisée à l'aide d'une solution isotonique de chlorure de sodium et d'une solution de glucose à 5% (en l'absence d'hyperglycémie).

Traitement chirurgical de la pancréatite aiguë à l'hôpital

Arrêtons-nous uniquement sur quelques faits de base de l’aide chirurgicale. En 1980, dans les services de chirurgie spécialisés, le taux de mortalité par pancréatite aiguë avoisinait 20% et à la fin des années 90, il était tombé à 10%. Les progrès ont été réalisés principalement en augmentant l'efficacité du traitement des formes nécrosantes (destructives) de la pancréatite aiguë.

Premièrement, le diagnostic est amélioré et, avec lui, la reconnaissance plus précoce des formes nécrosantes de la pancréatite aiguë.

Deuxièmement, le traitement des formes nécrosantes de pancréatite aiguë dans les unités de soins intensifs a été amélioré, en particulier la lutte contre les complications telles que la défaillance d'organes.

Troisièmement, les manipulations et les opérations de drainage ont été utilisées plus fréquemment; L'utilisation d'antibiotiques est devenue plus efficace, notamment en ce qui concerne l'accumulation de médicaments dans le pancréas.

Quatrièmement, des méthodes moins "traumatiques" de "chirurgie classique", telles que la résection duo-conservateur de la tête pancréatique, ont été introduites plus largement.

"Traitement de la pancréatite aiguë à l'hôpital" et autres articles de la section "Maladies du pancréas"

Méthodes de traitement de la pancréatite à l'hôpital

Le traitement de la pancréatite à l'hôpital est effectué afin d'éliminer les symptômes de la maladie, si la maladie est passée dans une phase difficile. Le traitement de la pancréatite aiguë à l'hôpital est nécessaire pour mettre fin à l'exposition du patient à la crise actuelle, ainsi que pour éliminer les facteurs susceptibles de favoriser le développement de la maladie.

Les maladies chroniques sont généralement soignées à domicile, mais dans certains cas, elles sont traitées en clinique externe. Parfois, si un patient a une nécrose du tissu pancréatique, il subit une opération chirurgicale.

Comment traiter une pancréatite aiguë à l'hôpital

L'hospitalisation est nécessaire en cas de forte attaque de pancréatite aiguë, qui ne peut être soulagée avec des analgésiques à domicile. Une fois que le patient est sorti du service des admissions, la clinique est envoyée à l'unité de soins intensifs. Le traitement est réalisé avec la participation obligatoire de l'anesthésiste et du réanimateur.

La pancréatite aiguë est traitée comme suit:

  1. Initialement, les médecins soulagent le patient de la douleur et de divers troubles nerveux et réflexes à l'aide d'analgésiques. Baralgin, Promedol, Analgin, etc. sont utilisés à cette fin, ainsi que le blocage de Novocain.
  2. Les médecins utilisent du No-silu, de la nitroglycérine et d'autres médicaments pour lutter contre l'hypertension sur les voies biliaires.
  3. Le pancréas doit être soulagé, de sorte que le patient se voit prescrire l'appétit. Il devrait prendre des boissons alcalines, telles que Borjomi.
  4. La prévention et le traitement des caillots sanguins dans les vaisseaux de divers organes (pancréas, foie, etc.) sont combinés aux mesures susmentionnées.

Afin d'éviter la détérioration de l'état du patient atteint de pancréatite due à une intoxication, il est procédé à un contrôle des performances du cœur et des poumons, suivi d'un drainage et d'un lavage gastrique. Cette procédure est effectuée avec une solution de soude, appliquer Pirroksan ou Obzidan.

Les injections intraveineuses sont faites avec des solutions d’insuline contenant du glucose et du potassium.

Avec une pancréatite aiguë au cours du traitement hospitalier, le patient est sous le contrôle constant d'études sur les processus métaboliques se produisant dans son corps. L'échange d'électrolytes (par exemple, le sodium ou le potassium) est étudié, le niveau de sucre dans le sang, la présence de protéines, etc. sont contrôlés.

Habituellement, lors du traitement hospitalier de la pancréatite aiguë, un examen complet du patient n’est pas effectué, car il est impossible en raison de la gravité de l’état de la personne et peut entraîner une détérioration rapide et brutale de l’évolution de la maladie. Par conséquent, l'enquête est réalisée en 2 étapes. Initialement, le diagnostic est confirmé uniquement sur la base des symptômes, puis les mesures ci-dessus sont appliquées et, une fois que l’état du patient s’est amélioré, des tests de laboratoire sont effectués.

Traitement de la pancréatite chronique

Habituellement, un examen complet du patient est effectué avant le début du processus de traitement. Il existe de nombreuses méthodes de détection de cette maladie, mais elles sont pratiquement inutiles aux premiers stades de la maladie en raison de la présence d'un grand nombre de symptômes différents et de phases de développement ultérieur de la maladie, entrecoupées de périodes de rémission.

Par conséquent, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi, qui comprend des analyses de sang, des urines et des matières fécales. Une échographie est effectuée pour détecter les modifications du pancréas, la radiographie des organes abdominaux et d’autres études.

La pancréatite chronique est généralement traitée à domicile ou en consultation externe. L'hospitalisation du patient n'est pas requise. On lui attribue un régime alimentaire spécial et un traitement médicamenteux conservateur.

Si un patient a une attaque aiguë et qu'il ne peut pas arrêter d'utiliser les médicaments prescrits par un médecin, une ambulance doit être appelée immédiatement. Après cela, le patient sera traité pour une attaque selon la méthode ci-dessus pour éliminer les signes de pancréatite aiguë.

Jusqu'à l'arrivée de la voiture chez le médecin, il est nécessaire de placer le patient en position horizontale (allongé sur un canapé ou un lit). Il est recommandé de ventiler constamment la pièce où il se trouve et de placer quelque chose de froid dans l'estomac, par exemple un sac de glace. Si les médecins sont en retard, nourrir le patient n'est pas nécessaire. Meilleur s'il a faim pendant 3 jours.

Le traitement de la pancréatite chronique à l'hôpital est généralement effectué avec des médicaments. Lors de la prochaine attaque, la douleur est éliminée avec des médicaments tels que la papavérine, le non-spa, l'atropine, etc. Il est interdit d'utiliser de l'aspirine et d'autres AINS, car ils fluidifient le sang et irritent les muqueuses.

Pour supprimer la sécrétion excessive du corps du patient, utilisez de l'oméprozole et des médicaments similaires. La glande est soulagée à l'aide de médicaments tels que Mezim, Digestal, etc. Pour éliminer l'infection sur la glande, un traitement antibactérien est prescrit avec des médicaments tels que l'ampicilline. L'équilibre eau-sel est rétabli à l'aide de solutions physiologiques.

Traitement chirurgical de la pancréatite chronique et calendrier de traitement de diverses formes de la maladie

L'opération est prescrite si le patient a développé des complications, des signes de jaunisse, une douleur que les médicaments ne peuvent pas arrêter, malgré le long traitement.

Une intervention chirurgicale indirecte sur les voies biliaires ou sur l'estomac et les intestins peut être utilisée. Si nécessaire, on procède à une opération de drainage des kystes, à l'enlèvement de calculs et parfois à une résection du pancréas.

Beaucoup de patients veulent savoir combien de jours la pancréatite aiguë est traitée. En règle générale, le traitement hospitalier dure de 7 à 10 jours, puis il reçoit son congé, mais la personne subit toujours un traitement d'entretien pendant 6 mois.

Le patient est traité en prenant divers médicaments, des vitamines, en observant un régime alimentaire strict.

Si la maladie a pris des formes graves, le patient doit rester sous surveillance médicale pendant environ 2 à 3 jours après un traitement intensif pendant environ 1,5 à 2 mois.

Pour les types de pancréatite chroniques, le patient (s’il n’a pas besoin de chirurgie ou a une période de rémission) est retardé d’un jour dans un établissement médical pour procéder à un examen.

Le nombre de jours de séjour des patients après l'opération dépend du type d'intervention chirurgicale, de la capacité de restauration du patient. Habituellement, cette période ne dépasse pas 7 jours. Après cela, la personne est transférée à un traitement à domicile d'une durée de 1,5 à 2 mois. Il prend des médicaments, suit un régime et fait des exercices.