Symptômes et traitement de l'exacerbation de la pancréatite

La pancréatite est une inflammation du pancréas. La forme aiguë de la maladie provoque les plus petits facteurs. Il est très important d’identifier les symptômes le plus rapidement possible.

Les symptômes d'exacerbation de la pancréatite sont compliqués par le fait qu'il est difficile d'arrêter le syndrome douloureux, même à l'aide de médicaments. Un traitement immédiat est nécessaire pour soulager la pathologie et améliorer l’état général.

Causes d'exacerbation

La principale cause de l'exacerbation est une violation significative du régime alimentaire et de la consommation d'alcool. Même dans de petites quantités d'alcool à 1 endroit. Après, par importance:

  1. Manque de protéines.
  2. Expériences psycho-émotionnelles, situations stressantes.
  3. Utilisation de médicaments (hormones, aspirine, certains antibiotiques, médicaments chimiques pour le traitement du cancer).
  4. Forme aiguë de cholécystite et cholélithiase, cholangite.
  5. Empoisonnement et maladies infectieuses aiguës.

Au cours des exacerbations, l'activité des enzymes pancréatiques augmente considérablement, le tissu pancréatique peut être irrité sous leur influence, des poches apparaissent, le grand canal pancréatique est comprimé et l'irrigation sanguine de la glande est réduite.

Symptômes d'exacerbation

L'exacerbation de la pancréatite est un problème grave qui peut nuire à la santé et à la vie du patient. Le traitement n’est pratiqué qu’en milieu hospitalier, car le patient risque de mourir sans l’assistance opportune d’un expert. L'exacerbation de la pancréatite se produit en majorité en l'absence de tout symptôme. Parfois, il provoque un inconfort dans les selles molles ou des douleurs près de l'hypochondre gauche. Les signes de pancréatite aiguë ne peuvent rester inaperçus.

Symptômes communs

Cette condition est caractérisée par les symptômes suivants:

  • sensations douloureuses sourdes ou aiguës près de l'hypochondre. La douleur se propage sous l'omoplate, dans le dos;
  • la diarrhée apparaît. Les matières fécales se distinguent par un éclat brillant, elles contiennent souvent des résidus d'aliments non digérés;
  • En fait, en cas d’exacerbation de la pancréatite, l’amertume habituelle dans la bouche, le grondement, la nausée et la perte d’appétit vont de pair;
  • l'apparition dans le langage de la floraison blanche;
  • perte de poids.

Tous les symptômes ci-dessus apparaissent à la fois séparément et cumulativement. Lorsque la douleur est exprimée très fortement, un trouble dyspeptique est susceptible de se produire, au cours duquel une détérioration soudaine de la condition peut être observée. Chez certains patients, l'exacerbation se poursuit avec une pathologie moins prononcée: apparition de sensations douloureuses de caractère terne, apparition de nausées, parfois de constipation avec diarrhée et de diminution de l'appétit. Dans cet état, une personne peut être pendant des semaines. Une dyspepsie prononcée, un réflexe nauséeux et une perte d'appétit entraînent une diminution importante et assez soudaine du poids corporel. En une à deux semaines, le patient va perdre jusqu'à 8 kg. Dans de telles situations, quand un appétit accru est noté, le diabète survient.

Autres symptômes de pancréatite aiguë

Avec une exacerbation de la pancréatite, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  1. Douleur intense constante. Se lever près du péritoine, mais irradiant vers le dos, dans le lombaire, sous l'omoplate. Caractère terne ou tranchant.
  2. Cette augmentation de l'intensité de la douleur est causée par un grand nombre de terminaisons nerveuses à l'intérieur du pancréas impliquées dans des processus pathologiques en cours d'inflammation. Une patiente présentant une exacerbation de pancréatite subit un choc douloureux dans certaines situations.
  3. Douleur aiguë, semblable à la dague - un signe clair de processus inflammatoires destructeurs. Le péritoine irrité au cours de la course indique une implication dans les processus inflammatoires. À ce stade, la douleur diminue un peu si vous appuyez sur le ventre et augmente si vous vous laissez aller. Le seuil de sensations douloureuses chez un patient diminue s'il tire les membres inférieurs vers le péritoine.
  4. La perte de conscience résulte d'une douleur très intense. Quand il n'est pas sujet à l'affaiblissement, il se développe plus loin, alors c'est un symptôme très grave, qui parle de l'apparition de processus destructeurs dans le pancréas.
  5. La douleur survient lorsque le réflexe nauséeux (à l'origine un repas, après la bile), des flatulences et un manque d'appétit complet.
  6. La diarrhée se caractérise par une odeur fétide, des résidus d'aliments non digérés peuvent être vus dans les matières fécales. La constipation et la diarrhée peuvent alterner, parfois les selles sont absentes pendant une longue période.
  7. En position horizontale, la douleur devient plus forte. La position forcée du patient lors de l’exacerbation de la pancréatite est sessile et penche en avant.
  8. Les éructations, le hoquet apparaissent, la sécheresse survient dans la bouche.
  9. La température augmente, l’essoufflement et des frissons se produisent.
  10. La langue du patient est couverte de fleurs blanches. Après 2 jours, la peau perd de son élasticité, des signes de béribéri apparaissent, il y a une perte de poids.
  11. La pression artérielle diminue, la peau devient grise, il y a une léthargie grave.

Étant donné que ces symptômes accompagnent non seulement la pancréatite, mais également d'autres processus pathologiques dans les organes du tractus gastro-intestinal, un spécialiste devrait diagnostiquer le problème et prescrire un traitement. Effectuer la même chose n'est possible que sur la base d'indications de diagnostic.

Diagnostic de la maladie

En règle générale, le diagnostic de l’exacerbation de la pancréatite n’est pas une tâche difficile; afin d’empêcher l’apparition d’effets indésirables, les tests requis doivent être réalisés à temps et des méthodes de diagnostic spécialisées doivent être réalisées:

  1. L'analyse biochimique du sang montrera une teneur accrue en trypsine, amylase, antitrypsine, lipase.
  2. L’hyperglycémie et la glycosurie suggèrent d’endommager l’appareil du pancréas qui produit de l’insuline et de former un diabète.
  3. Dans les analyses de sang effectuées en laboratoire, il y a une leucocytose et la vitesse de sédimentation des érythrocytes augmente.
  4. Au cours de l'échographie, une augmentation marquée du pancréas et de son gonflement.
  5. Au scanner, il est possible de détecter le niveau de fibrose glandulaire.
  6. Les rayons X montreront les zones de calcification dans les tissus de l'organe, ce qui sera un signe indirect d'effets indésirables tels que le diabète.
  7. Les méthodes matérielles différencient l'exacerbation de la pancréatite de la maladie des calculs biliaires, des ulcères d'estomac, du cancer, de la gastroduodénite, de l'entérite. Il ne faut pas oublier la probabilité d'une pancréatite complexe avec un ou plusieurs processus pathologiques du système digestif. Par conséquent, une étude à part entière est menée de manière optimale dans des conditions stationnaires.

Premiers secours

En cas d'exacerbation de la pancréatite, il est important de fournir les premiers soins dans les meilleurs délais, car le non-respect des règles ne peut qu'aggraver la situation:

  1. Il est interdit de consommer de la nourriture. Cela doit être fait dans les 3 jours. Cela permettra d’arrêter la production d’enzymes qui augmentent les réactions inflammatoires et la douleur lors de l’exacerbation de la pancréatite. Il est permis de prendre de l'eau non gazeuse et des additifs.
  2. Le froid est appliqué sur la région épigastrique, ce qui permettra de réduire l’intensité de la douleur, d’éliminer partiellement les poches et les processus inflammatoires. C'est optimal quand une bouteille d'eau chaude est utilisée à la place de la glace, qui est remplie d'eau froide.
  3. Le patient doit prendre une position horizontale et être au repos. Cela permettra de réduire le flux sanguin vers le pancréas et donc d'éliminer les processus inflammatoires.
  4. Médicaments acceptables - Drotaverin, No-spa et Maksigan. Ils boivent avant l'arrivée des médecins.

Une ambulance doit être appelée même lorsque le patient ne sait pas qu’il souffre d’exacerbation de la pancréatite. Après tout, de tels processus pathologiques sont dangereux car ils peuvent rester silencieux pendant un certain temps, puis rechuter soudainement.

Traitement de la maladie

Dans de nombreuses situations, l’exacerbation de la pancréatite ne dure pas plus d’une semaine et n’est pas préjudiciable à la santé du patient. Les principaux objectifs du traitement de cette maladie pancréatique sont les suivants:

  • arrêtez la douleur;
  • rétablir le contenu fluide à l'intérieur du corps;
  • décharger le pancréas, ne permettant pas le développement de processus pathologiques.

Lors de la première visite d'un patient chez un spécialiste, des médicaments non stéroïdiens sont prescrits. Dans de nombreux cas, ils offrent l’occasion de réduire considérablement la gravité des symptômes de la maladie. Pendant le traitement, le paracétamol est préféré car il a le moins d’effet négatif sur la muqueuse gastrique. Il n’est pas souhaitable d’utiliser ce médicament lorsque la cause des processus inflammatoires du pancréas est une pathologie du foie. Si aucun résultat attendu n'est attendu, le patient se voit prescrire des analgésiques narcotiques. Souvent choisir Tramadol. Remèdes supplémentaires pour le traitement de la pancréatite dans le pancréas et le soulagement des symptômes:

  • des enzymes;
  • médicaments antispasmodiques;
  • inhibiteurs de la pompe à protons.

Pour soulager le pancréas est utilisé:

  • aliments diététiques avec restriction stricte de la graisse ou de la famine pendant plusieurs jours;
  • restriction des boissons alcoolisées et du tabagisme;
  • Octréotide - un outil qui est un analogue de l'hormone pancréatique somatostatine.

Les mêmes signes qui apparaissent dans la pancréatite aiguë et chronique sont des sensations de douleur aiguë et prononcée près du péritoine. La douleur est localisée dans la région du pancréas, qui est couverte d'inflammation. La douleur dans l’exacerbation aiguë du pancréas est la plus forte. Il se produit près de l'abdomen ou de l'hypochondre, irradiant dans le dos, sous l'omoplate et derrière le sternum. Si un patient présente des signes caractéristiques d’une exacerbation d’une maladie, il est important de contacter immédiatement des spécialistes. Le traitement en temps opportun dépend du processus de récupération et de la probabilité de complications.

Comment traiter le pancréas en période d'exacerbation

Le pancréas est la clé du corps. Le processus pathologique le plus fréquent auquel un organe est soumis est la pancréatite (phénomène inflammatoire dans ses tissus).

Le traitement du pancréas lors de l’exacerbation du processus inflammatoire se déroule de différentes manières. Malgré le niveau élevé de la médecine actuelle, certains patients ont recours aux moyens de la thérapie traditionnelle.

Pour savoir comment traiter le pancréas en période d'exacerbation, vous devez consulter un spécialiste.

Raisons

Un nombre considérable de facteurs provoquant l'exacerbation du pancréas sont connus. Mais souvent, des changements pathologiques sont observés en raison de:

  • consommation excessive de boissons alcoolisées;
  • non-respect de la nutrition diététique;
  • utilisation de certains médicaments;
  • intoxication;
  • exacerbation de la maladie de calculs biliaires;
  • situations stressantes et chocs psycho-émotionnels excessifs;
  • processus infectieux aigus.

Même une seule consommation d'alcool ou de boissons contenant de l'alcool peut provoquer une exacerbation de la forme chronique de pancréatite.

A ce stade, il se produit une augmentation de l'activité des enzymes, sous l'effet de laquelle le tissu et les parois de la glande affectée seront irrités, des oedèmes et une douleur intense se produisant dans le péritoine.

Parfois, l'élimination des causes de la maladie contribue au soulagement rapide de l'attaque de la maladie, mais la forme agressive de modifications inflammatoires du pancréas n'est traitée que dans des conditions stationnaires.

Les symptômes

Les manifestations d'une exacerbation de la glande peuvent être confondues avec les symptômes d'autres processus pathologiques du tractus gastro-intestinal, mais elles ne peuvent pas être ressenties.

Le patient est souvent préoccupé par la douleur intense dans la cavité abdominale. Les manifestations les plus prononcées de la maladie seront:

  • douleur aiguë au côté gauche, irradiant au dos ou à l'omoplate;
  • la diarrhée;
  • nausée et vomissement réflexe, qui est difficile à arrêter;
  • amertume dans la bouche;
  • augmentation de la température, essoufflement et frissons;
  • perte de poids.

Les symptômes les plus dangereux seront une augmentation de la température corporelle jusqu'aux indicateurs critiques, suivie de frissons.

Une telle manifestation signale souvent la formation secondaire de processus inflammatoires, entraînant souvent une hémorragie interne.

Durée de l'exacerbation

La pancréatite chronique se caractérise par une longue période d'exacerbation. En gros, cela dure 5 à 7 jours, mais dans une situation de processus pathologique grave, sa durée est de 10 à 15 jours.

La durée de l'exacerbation est due à l'incapacité de l'organe affecté à restaurer rapidement les tissus endommagés et à altérer la fonction des glandes.

Directement, car dès les premières manifestations de la pathologie, le patient doit contacter un spécialiste.

Lorsque l'exacerbation du pancréas n'est pas guérie à temps, la pancréatite chronique se transforme en récidive; par conséquent, les périodes d'exacerbation apparaîtront plus souvent et seront prolongées.

Diagnostics

L’état du pancréas, la gravité de ses lésions tissulaires et son fonctionnement sont déterminés par diverses techniques de diagnostic. Principalement patient assigné:

  • numération globulaire et urine complète;
  • Échographie abdominale;
  • gastroscopie;
  • IRM

Premiers secours

En présence de récurrence aiguë et intensive du processus pathologique, des sensations douloureuses intenses apparaissent, qui ont un caractère croissant.

La conséquence de cet inconfort sera une perte de conscience et un choc, car le patient devra être hospitalisé immédiatement.

Avant l'arrivée des médecins lors d'une exacerbation du pancréas, il est nécessaire de:

  • Garantir la paix du patient. Le patient doit prendre une position semi-assise ou allongée. Cela permettra de réduire le flux sanguin vers l’organe touché et d’arrêter le développement de l’inflammation.
  • Ne prenez pas de produits alimentaires. Pendant 3 jours, le patient refuse de manière optimale de prendre tout type de nourriture. Cela permettra de réduire la production d'enzymes.
  • Attachez-le à l’organe affecté froid. Une bouteille d'eau froide ou de la glace aide à éliminer l'enflure et la douleur.
  • Utilisez antispasmodique.

Il est interdit dans les conditions de vie:

  • Prenez des anesthésiques (par exemple, Analgin, Spazmalgon), car leur effet rend le diagnostic difficile.
  • Utilisez des enzymes (par exemple, Mezim, Festal), car elles aggravent la situation.
  • L'estomac est lavé indépendamment. Il est permis de provoquer un réflexe émétique lorsque le patient tombe malade.

L’exacerbation de la maladie considérée est une maladie très complexe caractérisée par la douleur et l’intoxication.

Dans une telle situation, il est nécessaire de faire appel à un spécialiste plus probable et de commencer le traitement. Avant cela, prenez des mesures d'urgence.

Traitement

En cas de troubles du pancréas, le traitement est prescrit par un spécialiste, en tenant compte du bien-être du patient.

En cas de symptômes désagréables et d'inconfort, vous devez prendre des mesures. Les objectifs principaux seront:

  • élimination de la douleur;
  • déchargement de l'organe affecté;
  • stimulation de l'auto-récupération de la glande.

Traitement médicamenteux

La décision sur l'utilisation de tout médicament est prise par le spécialiste traitant. Dans chaque situation, le traitement peut varier considérablement en fonction de la complexité des symptômes et du stade du processus pathologique.

Pour le traitement des maladies, prescrire des médicaments dans les sous-groupes suivants:

  • Médicaments antispasmodiques. La manifestation principale de l'attaque sera la douleur. Parfois, le malaise est si fort qu'il ne peut être maintenu. Pour améliorer le bien-être du patient, utilisez des fonds du sous-groupe des antispasmodiques, avec effets vasodilatateurs et myotropes. Pour un soulagement rapide de la douleur lors de l’exacerbation du pancréas, utilisation optimale de médicaments injectables. Par exemple, No-spa ou Papaverine. Ces médicaments ont le moins d'effets secondaires. Lors de l'administration intraveineuse de ces agents, leur influence sera immédiate, ce qui est extrêmement important pour l'état psycho-émotionnel. Mais Papaverine, No-spa se caractérisent par une période d'exposition assez courte. La platyfilline est capable d’éliminer une douleur intense pendant une longue période, mais présente un grand nombre de contre-indications et d’effets secondaires par rapport à d’autres antispasmodiques. En cas de choc, des anesthésiques narcotiques sont utilisés.
  • Médicaments enzymatiques. L'exacerbation de la maladie est extrêmement souvent associée à un déficit en enzyme. Parce qu'un rôle important dans le traitement des enzymes pancréatiques joue. Ils peuvent être répartis dans les groupes suivants: à une seule coque (Penzital, Mezim, Pancréatine) - inhibent l'activité de l'organe affecté, réduisent les poches et éliminent les sensations douloureuses et la double coque (Pancytrate, Creon) - est recouverte d'un revêtement résistant à l'acide. Certains des médicaments à l’étude (Digestal, Festal) sont contre-indiqués pour la glande en cours d’exacerbation de la maladie, car ils contiennent des éléments de la bile qui stimulent l’activité pancréatique et augmentent la douleur.
  • Autres drogues. Lorsqu'un patient aggrave la maladie, des comorbidités se développent. Par conséquent, la thérapie pendant l’exacerbation visera à rétablir le fonctionnement du pancréas, ainsi qu’à maintenir le travail des autres organes. À ces fins, des antagonistes des récepteurs de l'histamine et des antiacides (Almagel, Phosphalugel) sont utilisés pour réduire la production d'acide chlorhydrique, de médicaments cholérétiques et antibactériens en présence d'une infection bactérienne.

Tous les moyens ci-dessus sont prescrits par un spécialiste, la posologie est choisie individuellement pour chaque patient.

Lorsque le traitement de l'exacerbation du pancréas par des méthodes conservatrices ne produit pas l'effet escompté et que le risque de conséquences dangereuses augmente, les médecins pratiquent la chirurgie.

Régime alimentaire

La nutrition alimentaire est un élément important du traitement lors d’une exacerbation de la maladie.

Un régime bien préparé et le respect de la prescription d'un médecin donneront l'occasion de décharger les organes digestifs et de leur donner la paix.

L'interdiction d'utiliser des produits alimentaires est valable 3 jours. Autorisé à prendre que l'eau minérale alcaline jusqu'à 2 litres par jour.

Après avoir introduit des plats liquides et semi-liquides - soupes, gelées. Ils doivent manger de petites portions 5 à 6 fois par jour. L'alcool de n'importe quelle force, gras, épicé et les aliments frits sont interdits.

La nutrition diététique n ° 5, conçue pour normaliser le fonctionnement du tube digestif, sert de base.

Il comprend les composants nécessaires pour le corps et élimine également les produits nocifs.

En respectant un régime alimentaire épargné pendant 3 à 5 mois, il est possible d’obtenir une rémission durable et de réduire considérablement le nombre de médicaments utilisés.

Il est extrêmement important de répondre aux besoins en protéines car presque immédiatement après le jeûne, il est recommandé d’ajouter des produits à base de viande au menu. Saturer de manière optimale le régime avec des viandes maigres.

Avant la cuisson, il doit être pelé et écrasé. En cours de récupération, il est possible de l’utiliser en une pièce cuite ou bouillie.

Comme l'insuline est produite à l'intérieur du pancréas, il est interdit de manger du sucre pendant un mois après une exacerbation. Lorsque l'état se stabilise, il est autorisé à préparer des compotes de gelée et de fruits.

Après les sept premiers jours de la maladie, il est acceptable d'inclure du poisson maigre et des côtelettes cuites à la vapeur dans son alimentation.

Par le régime alimentaire comprennent la morue, goberge, perche et safran. Le poisson et la viande en conserve, le poisson salé, séché et séché sont des produits interdits pendant la durée du traitement.

Après le jeûne, il est recommandé de manger de la bouillie de riz et de l'avoine dans de l'eau bien bouillie. Le sucre, le beurre et le sel ne sont pas ajoutés.

La bouillie de maïs et le mil ne sont également pas recommandés, car ils sont extrêmement difficiles à digérer.

Thérapie populaire

On pense qu'il est possible d'éliminer la forme aiguë de pancréatite dans l'environnement domestique au moyen de la thérapie populaire.

Mais les gastro-entérologues modernes soutiennent que l'utilisation de divers frais provenant d'herbes et de plantes médicinales peut avoir un effet positif et améliorer le fonctionnement du corps uniquement pendant la phase chronique de la maladie pendant la rémission.

L'utilisation de tels médicaments lors d'une exacerbation est lourde de conséquences dangereuses.

Selon les spécialistes, il est possible de recourir à la thérapie populaire pour éliminer certaines manifestations négatives.

Pour améliorer l'écoulement de la bile et normaliser le foie, il est permis d'utiliser des stigmates de maïs, de la rose des chiens et de l'immortelle.

Afin d'améliorer l'état psycho-émotionnel du patient, des décoctions de camomille, de citron vert et de menthe sont utilisées.

Prévention

Pour prévenir l’exacerbation de la forme chronique de la maladie, il est recommandé aux gastro-entérologues:

  • respect de l'alimentation diététique n ° 5;
  • refus total de prendre de l'alcool;
  • diagnostic constant et visites chez un spécialiste;
  • mener une vie active;
  • contrôle du cholestérol et du sucre dans le sang;
  • l'utilisation des enzymes prescrites par le médecin;
  • l'élimination des effets toxiques sur le corps de l'utilisation chaotique de divers médicaments;
  • mise en place de thérapies dans des sanatoriums spécialisés.

L'exacerbation du pancréas est une affection assez compliquée qui nécessite l'assistance immédiate de spécialistes.

Pour améliorer la santé du patient et prévenir la récurrence de la maladie, il est extrêmement important de respecter scrupuleusement toutes les prescriptions médicales et de prendre des mesures préventives du processus inflammatoire.

Si vous consultez un médecin à temps, le pronostic de la pathologie est positif dans de nombreuses situations.

Exacerbation de l'inflammation du pancréas - principaux symptômes et méthodes de traitement

Le pancréas a un poids d'environ 60 à 80 grammes et n'est pas palpé par un examen objectif. Malgré de si petites tailles, il remplit des fonctions très importantes. Le tissu pancréatique produit des enzymes digestives, ainsi que du glucagon et de l'insuline, qui régulent le métabolisme des glucides.

La maladie la plus courante de cet organe est la pancréatite chronique. Ci-dessous, nous examinons les symptômes d'exacerbations de l'inflammation du pancréas et le traitement requis pour cette pathologie.

Symptômes de la pancréatite chronique

Les manifestations de la pancréatite chronique dépendent de la gravité et de la fréquence des exacerbations. La maladie est généralement exacerbée par des violations du régime alimentaire. Ainsi, la détérioration du patient est généralement associée à l'utilisation d'aliments gras ou d'alcool. Lors de l’exacerbation de maladies du pancréas, les principaux symptômes sont les suivants:

  • douleurs abdominales
  • dyspepsie (troubles digestifs),
  • manifestations communes.

Syndrome de douleur

La douleur dans la pancréatite chronique est sourde, terne, mais dans les cas graves, elle peut être très intense. Elle est localisée principalement dans la région épigastrique, dans l'hypochondrie droite ou gauche, en fonction de la partie de l'organe touchée (tête, corps ou queue de la glande).

En cas d'inflammation marquée, la douleur se propage au dos, sous l'omoplate gauche, peut avoir un caractère environnant. Lors de l'exacerbation de l'inflammation du pancréas, un symptôme spécifique est un symptôme de Mayo-Robson, lorsque les sensations douloureuses augmentent avec la pression dans la région de l'angle costo-vertébral gauche.

Important: lorsque de telles douleurs apparaissent, il est urgent de consulter un médecin.

Troubles dyspeptiques

Dans l'inflammation chronique, les processus digestifs sont perturbés, ce qui est lié à l'insuffisance de la fonction excrétrice du pancréas. La plupart des substances provenant des aliments sont digérées et absorbées dans l'intestin grêle. Le manque d'enzymes pancréatiques conduit à ce que les glucides, les lipides et les protéines ne peuvent pas être complètement absorbés. Par conséquent, des phénomènes tels que la distension abdominale, la diarrhée et des modifications des selles se produisent.

Les selles deviennent fluides, abondantes (polyfécales). Le tabouret a une texture huileuse et une odeur désagréable d’huile rance. Parfois, vous pouvez remarquer visuellement des gouttes de graisse et des résidus d'aliments non digérés. Les autres plaintes incluent des nausées, des éructations et parfois des vomissements, une bouche sèche. En raison d'une digestion insuffisante des nutriments, les patients peuvent perdre du poids.

Autres manifestations

Dans la pancréatite chronique, les cellules fonctionnelles de la glande sont détruites et leurs enzymes pénètrent dans le sang. Ces substances ont un effet irritant et toxique sur les autres organes et tissus du corps. Par conséquent, avec une exacerbation de l'inflammation du pancréas, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • maux de tête;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • augmentation de la température;
  • faiblesse générale, etc.

En règle générale, une analyse de sang permet de détecter une augmentation de la RSE, du nombre de globules blancs et un glissement neutrophilique vers les formes jeunes. Au cours de l'évolution, le diabète sucré se développe souvent en raison d'une synthèse insuffisante de l'insuline. Des informations supplémentaires sur les manifestations, les causes et le traitement de l'exacerbation de la pancréatite chronique sont disponibles dans la vidéo à la fin de l'article.

Traitement

Avec une exacerbation de la pancréatite, les principes de traitement peuvent être décrits en trois mots: «faim, froid et paix». C'est-à-dire que les patients sont assignés au repos au lit, à jeun et au froid dans la région épigastrique. En plus de cela, les médicaments qui suppriment la sécrétion sont ajoutés.

Les repas sont administrés par voie parentérale: injection intraveineuse d'albumine, de solution de glucose, de plasma frais congelé, etc. Dans les cas graves, une plasmaphérèse est effectuée pour nettoyer le sang et même des interventions chirurgicales. Le but de l'opération est de créer un flux artificiel de suc pancréatique afin de ralentir les dommages causés aux cellules de l'organisme.

Régime alimentaire

Dans les premiers jours d'exacerbation de l'inflammation du pancréas, la nutrition entérale est exclue ou limitée. Lorsque la période aiguë commence à diminuer, ils permettent les aliments les plus économes. Le menu peut inclure les plats suivants:

  • produits laitiers faibles en gras, fromage cottage frais sans acide;
  • puddings cuits au four ou à la vapeur;
  • pain de froment (farine de 1-2 grades) ou craquelins à base de celui-ci;
  • soupes végétariennes à partir de purée de légumes;
  • céréales et soupes de céréales moulues et de pâtes alimentaires;
  • omelettes protéinées cuites à la vapeur;
  • purée de légumes;
  • légumes cuits au four et fruits non acides;
  • compotes de fruits secs;
  • mousses, gelée, gelée;
  • bouillon hanches, thé faiblement brassé (vous pouvez ajouter une tranche de citron).


À l'avenir, le régime alimentaire sera élargi, mais interdira les plats frits, salés et épicés, les cornichons, les viandes fumées, la viande grasse et le poisson. Les aliments ne doivent pas irriter les glandes digestives.

Important: même en période de rémission, lorsque la maladie ne se manifeste pas, il est nécessaire de suivre strictement le régime alimentaire prescrit par le médecin.

Ainsi, lors de l’exacerbation de maladies pancréatiques, le traitement comprend plusieurs éléments: un régime protecteur, un complément alimentaire et un traitement médicamenteux. Les interventions chirurgicales à cette occasion sont très rarement pratiquées - dans des cas particulièrement graves et avec l'apparition de complications.

Exacerbation du pancréas: symptômes

Il existe plusieurs maladies simplement appelées «exacerbations pancréatiques». Le plus souvent, il s'agit d'une forme aiguë de pancréatite, bien que d'autres maladies pouvant affecter l'organe ne soient pas exclues. La dysfonction pancréatique causée par une maladie peut nuire considérablement à la qualité de la vie. Le pancréas exerce une activité très importante: il produit de l'insuline et des enzymes digestives. En conséquence, dans le cas d'une maladie de la glande, une personne présentera des symptômes désagréables et des pathologies graves conduiront à la phase terminale de la maladie, c'est-à-dire l'état entre la vie et la mort.

Le texte d’aujourd’hui examinera quels sont les premiers symptômes de l’exacerbation des problèmes du pancréas, comment diagnostiquer les maladies à un stade précoce et quelles mesures préventives doivent être prises pour minimiser le risque de collision avec des maladies de cet organe important.

Exacerbation du pancréas: symptômes

Pancréas - orgue unique

Toute maladie du pancréas est dangereuse car aucun autre organe n'est en mesure de prendre en charge le travail effectué par la glande.

En conséquence, la mort du tissu pancréatique est une perte irréparable pour le corps et affecte gravement le bien-être du patient.

Les tâches directes du pancréas peuvent être divisées en deux grands blocs. Le premier est la production d'insuline, nécessaire pour contrôler la glycémie. Moins de cellules pancréatiques sont impliquées dans le développement, plus le risque de développer le diabète est élevé. Chez les patients atteints de pancréatite chronique, le diabète est souvent son compagnon.

La deuxième partie des fonctions du corps consiste à produire des enzymes pour la digestion. Normalement, le pancréas divise les graisses, les glucides et les protéines qu'une personne reçoit de l'extérieur, avec de la nourriture, quand ils entrent dans le duodénum. Si le canal est bloqué pour une raison quelconque, les enzymes ne peuvent pas «sortir» dans l'intestin et rester à l'intérieur de la glande, digérant non pas la nourriture, mais les cellules de l'organe lui-même. Il s'avère que le pancréas commence à fonctionner en mode d'autodestruction.

L'état du pancréas dans la pancréatite chronique

Sur fond de travail autodestructeur, le fer s'effondre, le tissu vivant se transforme en connectif, une inflammation se développe. C'est ce que les gens appellent une «exacerbation du pancréas», mais en réalité une pancréatite aiguë ou chronique est diagnostiquée. Dans la phase aiguë, le processus de destruction se produit rapidement - une section de tissu meurt rapidement. Au cours de l'évolution chronique de la maladie, le pancréas est détruit très lentement, mais pendant longtemps, et la lésion peut se propager à l'ensemble de l'organe.

Pancréatite aiguë

Le plus souvent, le premier épisode d'exacerbation de la pancréatite est enregistré chez l'adulte, entre quarante et cinquante ans. L’abus d’alcool, les aliments gras et épicés et les violations du régime alimentaire en général posent un problème. Les travailleurs médicaux identifient quatre types principaux de pancréatite aiguë:

  1. Forme purulente.
  2. Forme œdémateuse (interstitielle).
  3. Forme hémorragique.
  4. Nécrose pancréatique totale ou partielle (mort tissulaire).

Le problème principal dans le diagnostic de la pancréatite aiguë est la symptomatologie multispectrale. Cela signifie que, chez différentes personnes, une même maladie peut se manifester avec des signes complètement différents. Cependant, le cours classique de la maladie présente encore des symptômes caractéristiques qui aident les médecins à détecter la maladie.

Symptômes typiques d'une exacerbation pancréatique

La pancréatite sous forme aiguë est impossible à ne pas remarquer. Une personne ressent une douleur à la ceinture, dont le centre est situé dans l'épigastre (entre les côtes et le nombril). Au début de l'inflammation, des vomissements répétés peuvent se produire, après quoi aucun soulagement n'est ressenti, un battement de coeur rapide se produit. Si une personne est capable d'ignorer ces signes, sa température augmentera dans deux ou trois jours.

Pour les patients atteints de pancréatite, plaque blanchâtre caractéristique sur la langue, goût amer dans la bouche, mauvaise haleine

Dans la pancréatite aiguë, la douleur est présente tout le temps, elle n’est pas corrélée aux repas ou aux liquides. Cependant, la réaction au repas a toujours lieu - après avoir mangé, une personne a la nausée ou des vomissements uniques, souvent avec des éléments de nourriture non cuite. Lorsque vous prenez des analgésiques, la douleur diminue et à la fin de l'effet de l'analgésique, elle augmente progressivement.

En plus des symptômes courants, chaque type de pancréatite aiguë a ses propres symptômes. Considérons la manifestation caractéristique sous la forme d'un tableau.

Tableau 1. Signes de variétés d'inflammation aiguë du pancréas

Exacerbation du pancréas: diagnostic, symptômes et traitement

Les pancréatites chroniques et aiguës ont des effets néfastes sur l’ensemble du corps et endommagent souvent d’autres organes vitaux. Il est donc important de savoir comment traiter le pancréas en période d’exacerbation et en rémission pour éviter des complications graves et irréversibles à l’avenir.

Symptômes d'exacerbation du pancréas

Le terme «pancréatite» fait référence à des maladies inflammatoires du pancréas, entraînant des modifications irréversibles de l'organe. La pancréatite chronique se déroule en plusieurs étapes:

  1. La phase de rémission est une évolution asymptomatique ou oligosymptomatique de la maladie, qui se traduit par un syndrome douloureux modéré au niveau de l'abdomen gauche, principalement après la prise d'aliments «lourds» (épicés, gras) et pendant les périodes de faim.
  2. Stade d'exacerbation de la pancréatite. Les symptômes sont prononcés et se manifestent les uns avec les autres.

La fréquence des épisodes d'exacerbation dépend de la gravité de la maladie, allant de 2 fois par an à un cycle continu et récurrent.

Lorsque la pancréatite du pancréas est exacerbée, les symptômes suivants apparaissent:

  • syndrome douloureux: douleur, localisée dans l'hypochondre gauche, s'étendant jusqu'à la région épigastrique ou entourant, aggravée en position couchée. Parfois, les patients ne se plaignent que de douleurs au dos;
  • diminution et manque d'appétit;
  • nausée prolongée;
  • vomissements sans soulagement;
  • diarrhée jusqu'à 6 fois par jour;
  • selles grasses et pâteuses;
  • grondement dans l'estomac, augmentation de la formation de gaz;
  • perte de poids;
  • l'anémie;
  • troubles endocriniens: peau sèche, stomatite.

Douleur - le principal symptôme de l'inflammation du pancréas. Ils sont de nature à long terme, ils augmentent 30 minutes après avoir mangé.

Peut survenir paroxystique, durer de plusieurs heures à 3 jours, ou avoir un caractère permanent.

Si tous les symptômes indiquent une exacerbation de la pancréatite, le traitement à domicile est inapproprié et peut mettre la vie en danger. Le patient nécessite une assistance médicale qualifiée de la part d'un gastro-entérologue, qui vous expliquera comment traiter le pancréas lors d'une exacerbation.

Principes de traitement de l'inflammation du pancréas

Si le pancréas est aggravé, vous devez immédiatement appeler un médecin, sans chercher à vous arrêter vous-même avec des analgésiques. Dans la plupart des cas, le traitement est effectué dans un hôpital.

Les principales mesures thérapeutiques pour l'exacerbation de la pancréatite comprennent:

  1. Faim jusqu'à 3 jours avec le transfert ultérieur du patient à un régime. Si nécessaire, administrer du glucose par voie intraveineuse et une solution saline.
  2. Soulagement de la douleur et soulagement des spasmes.
  3. Traitement enzymatique de remplacement - le médicament contenant des enzymes pancréatiques.

En cas de complications, recourir à des méthodes de traitement chirurgical.

Traitement médicamenteux du pancréas en période d'exacerbation

La pharmacothérapie pour l'exacerbation de la pancréatite résout les tâches suivantes:

  1. Comment calmer la douleur?
  2. Comment supprimer le processus inflammatoire?

Un traitement médicamenteux combiné est utilisé pour atteindre ces objectifs:

  • analgésiques: paracétamol, analgine;
  • antispasmodiques: baralgin, no-shpa, papaverine;
  • médicaments antisécrétoires: oméprazole et antiacides: gefal, maalox, phosphalugel;
  • l'hormone synthétique somatostatin - okreotid;
  • préparations de multienzyme: pancreatin, creon;
  • Prokinétique: dompéridone, trimébutine.

Attention: les médicaments ne peuvent être prescrits que par un médecin. La plupart des médicaments nécessitent une administration intraveineuse en milieu hospitalier.

Régime alimentaire pour le pancréas en période d'exacerbation

L’immobilisation de la sécrétion de suc pancréatique est un objectif important dans le traitement de la pancréatite en phase aiguë. Pour ce faire, on montre au patient qu'il a faim pendant 1 à 3 jours à compter du début de la maladie. Autorisé à boire jusqu'à 2 litres de liquide par jour.

La transition vers la nutrition naturelle se fait progressivement: le régime alimentaire est en expansion lente et son volume augmente.

Tout sur les glandes
et système hormonal

Le pancréas joue un rôle important dans la vie de l'organisme. La pancréatite est la maladie la plus courante à laquelle le fer est exposé. inflammation de ses tissus. Le traitement du pancréas lors de l'exacerbation de l'inflammation peut se produire de différentes manières. Malgré le niveau élevé de la médecine moderne, certains patients préfèrent les remèdes populaires.

Symptômes d'exacerbation de la pancréatite

Les symptômes d'exacerbation de l'inflammation du pancréas peuvent avoir le caractère suivant:

  • douleur intense dans le haut de l'abdomen. La douleur peut augmenter si une personne est allongée sur le dos.
  • vertiges, selles anormales, vomissements;
  • après avoir bu de l'alcool, des aliments frits, épicés et gras, il se produit une douleur abdominale intense;
  • les matières fécales acquièrent une consistance pâteuse, une odeur désagréable et une couleur sombre; la quantité de matières fécales augmente;
  • nausée, flatulence, éructations;
  • perte de poids due à un manque d'appétit partiel ou complet.

Au cours de l'exacerbation de la maladie, le pancréas est modifié

Faites attention! Les premiers signes d'exacerbation du pancréas peuvent survenir aux premiers stades de la maladie. Il est recommandé de ne pas éliminer les symptômes, mais de commencer le traitement de la maladie elle-même.

Les principes de base du traitement

Le traitement avec une exacerbation de l'inflammation du pancréas de manière obligatoire ne doit avoir lieu que sous la surveillance du médecin traitant. Les méthodes traditionnelles ne peuvent pas éliminer complètement la cause de la maladie et sont utilisées comme traitement supplémentaire. En outre, l'automédication peut aggraver considérablement la maladie, ce qui nécessitera une intervention chirurgicale.

La douleur au stade de l'exacerbation ne peut pas être éliminée avec des analgésiques conventionnels. Très souvent, les médecins ont recours à des analgésiques narcotiques.

Les analgésiques narcotiques sont prescrits pour éliminer la douleur intense qui ne peut pas être éliminée avec des antispasmodiques

Il est assez efficace lors de l'exacerbation de l'inflammation du pancréas l'utilisation de compte-gouttes avec des solutions salines. Si aucun des médicaments ne permet d’éliminer la maladie, un traitement chirurgical est prescrit:

  1. Enlèvement du tissu des glandes mortes
  2. Retrait de la vésicule biliaire.
  3. Création d'un écoulement artificiel de suc pancréatique.

Régime alimentaire

Comment traiter l'exacerbation du pancréas? Pour un rétablissement complet, le patient doit suivre un régime sans faille. Le régime sera efficace si le régime comprend de tels plats:

  • produits laitiers faibles en gras;
  • fromage cottage non acide;
  • pudding cuit à la vapeur ou cuit au four;
  • biscuits de blé, pain;
  • soupe de légumes;
  • céréales à base de céréales blanchies, pâtes alimentaires;
  • omelette aux écureuils cuits à la vapeur;
  • purée de légumes;
  • fruits cuits au four, légumes;
  • fruits secs ou leurs compotes;
  • gelée, kissel, mousse;
  • thé d'églantier.

Le respect du régime prescrit accélérera le processus de guérison.

Le régime alimentaire avec exacerbation de l'inflammation du pancréas changera en fonction de l'amélioration ou de l'aggravation des symptômes.

Faites attention! Même si les signes de la maladie disparaissent, il n'est pas recommandé d'inclure des produits salés, épicés, frits ou fumés dans l'alimentation.

Des médicaments

Préparant un menu diététique pour l'exacerbation du pancréas, le médecin prescrit des médicaments pour le traitement médical. Le choix du médicament dépend du stade et des symptômes de la pancréatite.

Si une personne présente les premiers symptômes de la maladie, elle peut se demander comment traiter le pancréas lors d'une exacerbation de la pancréatite. Pour éliminer les symptômes, on prescrit au patient des médicaments appartenant aux groupes suivants:

  • cholérétique;
  • les sédatifs;
  • le calcium;
  • les corticostéroïdes;
  • complexe de métabolites;
  • enveloppant.

De quoi traiter exactement l'exacerbation du pancréas, le médecin choisit en fonction du tableau clinique général. Le plus souvent, il est nécessaire de prendre des moyens enzymatiques qui aident à rétablir une digestion normale, car le pancréas est temporairement exclu de ce processus.

Les médicaments bien choisis éliminent efficacement l'exacerbation du pancréas.

Enzym Forte est excellent à des fins préventives et thérapeutiques. Pour réduire l'acidité, il est préférable de privilégier l'oméprazole.

Faites attention! Seul le médecin, après avoir examiné et évalué l’état du patient, prescrit ce qu’il faut boire lors d’une exacerbation du pancréas. L'auto-traitement peut entraîner des réactions indésirables, une surdose de médicaments peut perturber la division des aliments.

Médicaments efficaces

Une bonne nutrition en cas d'exacerbation du pancréas est importante, mais également l'administration en temps voulu de médicaments destinés à améliorer l'état général et à éliminer la maladie. Pour la pancréatite, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  1. Antispasmodiques. Au stade aigu, Platifillin, Papaverine, Baralgin montrent de bons résultats.
  2. Médicaments à base d'herbes médicinales - Niedaz, Oraza.
  3. Si la maladie est passée au stade chronique, le patient doit prendre des médicaments antisécrétoires, psychotropes, antispasmodiques et des microgranules de pancréatine et d'octréotide.

Faites attention! Les médicaments psychotropes ne sont prescrits que dans des cas extrêmes.

Médicaments non recommandés pour l'exacerbation de la pancréatite

Le patient doit connaître non seulement le menu lors d’une exacerbation du pancréas et les médicaments qui peuvent être pris, mais également prêter une attention particulière aux médicaments utilisés en quantité minime ou qui devraient être complètement exclus.

Faites attention! Le surdosage de tout médicament au stade aigu de la maladie peut entraîner de graves complications.

L'utilisation de médicaments contenant de la bile, tels que Festal, Digestal, Enzistal, il est préférable d'exclure complètement, car ils sont contre-indiqués en période de maladie aiguë.

Avec le cours modéré et sévère de la phase aiguë de la pancréatite, vous devez abandonner le médicament Creon.

Prévention des maladies

Une bonne nutrition réduit considérablement le risque d'exacerbation de la pancréatite chronique.

Pour prévenir l'apparition de la pancréatite, vous devez choisir un régime alimentaire. Que manger lors d'une exacerbation du pancréas, le médecin vous dira en détail à la réception. Il est important de respecter l'apport quotidien en eau - 2 litres. Vous devez également abandonner la consommation de boissons alcoolisées et de produits du tabac, car ils ont un impact négatif non seulement sur le pancréas, mais également sur d'autres organes. Vous devez régulièrement tenir des jours de jeûne pour nettoyer les intestins.

Si une personne présente une exacerbation d'inflammation du pancréas, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital. Il est déconseillé de recourir aux remèdes populaires et à l'automédication, car tous les médicaments, les plantes médicinales, ont leurs propres contre-indications et effets secondaires, ce qui peut considérablement aggraver la situation.

Comment traiter le pancréas et surmonter la douleur lors d'une exacerbation

La pancréatite est un groupe de maladies caractérisé par une inflammation du pancréas chez l'adulte et l'enfant. Les enzymes pancréatiques ne sont pas libérées dans le duodénum, ​​mais restent et sont auto-digérées. Après la digestion, les toxines sont libérées: lorsqu'elles pénètrent dans le sang, elles sont transférées vers d'autres organes et leur nuisent. Comment l'exacerbation de la pancréatite chronique, les symptômes et le traitement, ainsi que les mesures à prendre sont décrits ci-dessous.

Signes de

L'inflammation peut survenir dans:

  • forme aiguë;
  • récidive aiguë;
  • forme chronique;
  • comme une exacerbation de la pancréatite chronique.

Les symptômes d'exacerbation de la pancréatite se manifestent sous la forme de:

  1. Douleurs sourdes et aiguës sous les côtes, se déplaçant dans la région de l'omoplate, tout le dos.
  2. Amertume dans la bouche, sécheresse, floraison blanche sur la langue.
  3. Nausée, perte d'appétit, perte de poids et parfois vomissements. Ce dernier sera présent même en l'absence totale de nourriture: le patient vomira de la bile.
  4. Diarrhée, les matières fécales ont en même temps un éclat gras, des particules d'aliments non digérés. Parfois, il y a une alternance de diarrhée avec constipation.
  5. Défaillances possibles du rythme cardiaque, élévation de la température jusqu'à 38 degrés, des frissons, des signes de béribéri.
  6. Il y a une faiblesse, une mauvaise santé, une somnolence, un essoufflement, une pression artérielle basse, une "peau grise" de la peau.
  7. En position horizontale, les symptômes peuvent augmenter - cela devient plus facile si vous vous assoyez et vous penchez en avant.

L’attaque peut durer jusqu’à une semaine, avec des signes prononcés et une douleur, des nausées - constante. Si les symptômes d'une exacerbation du pancréas ne sont pas exprimés clairement, l'attaque peut durer longtemps - jusqu'à 1-2 mois.

En outre, la douleur peut ne pas être clairement définie (par exemple, s'étendre à tout le dos ou à la région lombaire) et s'intensifier après avoir mangé, la nuit.

Position du pancréas

Faire un diagnostic

Le problème étant déjà présent, il est impossible de retarder une visite chez le médecin: les attaques ont un effet négatif sur le processus digestif et les toxines empoisonnent tout le corps.

Tout traitement de l'exacerbation de la pancréatite chronique commence par la confirmation du diagnostic, des symptômes similaires apparaissant dans d'autres maladies.

Le patient doit passer:

  • test sanguin: biochimique, teneur en sucre;
  • analyse des matières fécales;
  • analyse d'urine;
  • rayons X, échographie péritonéale;
  • gastroscopie;
  • tomographie par ordinateur.

En outre mené une enquête. Avec elle, déterminez combien de temps une attaque peut durer, les causes de la pathologie.

En savoir plus sur l'analyse de la pancréatite et d'autres pathologies du pancréas dans cet article...

Traitement

Traitement du pancréas avec exacerbation de la pancréatite:

  • prendre des médicaments prescrits;
  • but du régime;
  • l'utilisation de la médecine traditionnelle;
  • la prévention.

Les deux premiers points sont requis par le médecin.

Le traitement de la pancréatite du pancréas pendant l’exacerbation peut être complété par:

  1. Prévention dans les sanatoriums et les centres de villégiature: Mineralnye Vody, Kislovodsk et Zheleznovodsk, Truskavets (Ukraine), Karlovy Vary (République tchèque).
  2. Le traitement des maladies qui affectent indirectement l'état du pancréas.

Des médicaments

Sélectionné par un médecin individuellement. Sur rendez-vous, il est nécessaire de prendre des antispasmodiques («No-Shpa», «Papaverin»), des antisécrétoires («Omeprazol»), des préparations de pancréatine pour insuffisance («Mezim», «Lycreatis»). Vous ne pouvez pas remplacer le médicament prescrit sans l'approbation du médecin traitant, pour changer le dosage.

Mode d'alimentation

  1. 2-3 jours de jeûne: réduit l'activité de la production d'enzymes, apaise la glande. Il ne faut boire que de l'estomac: de l'eau tiède non gazeuse, du thé faible, du bouillon d'églantier, des nutriments sont injectés par voie intraveineuse ou par une sonde gastrique. 1,5 à 2 litres de boisson par jour sont autorisés - 50 ml toutes les heures ou 200 ml 6 fois par jour. L'eau alcaline est autorisée (Narzan, Essentuki-17, Borzhomi) - plusieurs fois par jour pour la gorge. L'eau est exclue des vomissements et des nausées.
  2. Nutrition fractionnée - en petites portions pouvant aller jusqu'à 7 fois, un aliment liquide riche en glucides, qui stimule le moins le pancréas. Montrant les soupes et le porridge au lait d'avoine sans huile, sucre, eau de riz, carottes, purée de pommes de terre, gelée de pommes sans sucre, produits laitiers au lait faible en gras. La taille des portions doit être de 2-3 cuillères à soupe.
  3. Au cours des 14 prochains jours, les portions augmentent progressivement pour atteindre 200 à 300 grammes de nourriture. La nourriture est préparée sans sel, sans sucre, sous forme liquide et minable.
  4. Le patient est transféré au numéro de régime 5p. Il se compose d'aliments bouillis, cuits au four et cuits au four.

Le traitement de la pancréatite chronique au stade aigu doit s’accompagner de l’exclusion des produits responsables de la sécrétion abondante du suc gastrique: cornichons, cornichons, épices, épicés, frits et gras, ainsi que des bouillons forts. Le porc, l'agneau, l'oie et le canard sont exclus, toutes les matières grasses sauf les huiles végétales légères - maïs et olive.

Médecine populaire

Il peut s'agir de décoctions de plantes et de frais, de teintures à l'alcool, qui comprennent la sauge, l'absinthe, l'immortelle, la prêle des champs, l'avoine, le millepertuis et d'autres herbes.

Il est important de rappeler que la médecine traditionnelle n'est pas une panacée: elle peut aider à améliorer la condition, mais non la guérir. Toute utilisation d'herbes doit être convenue avec le médecin et utilisée uniquement avec des médicaments et un régime alimentaire.

Prévention

Il comprend:

  • régime et maintien d'un poids santé;
  • éviter les mauvaises habitudes: fumer et boire de l'alcool;
  • médicaments réguliers prescrits par un médecin;
  • visites de stations balnéaires et d'eaux de guérison sur les conseils d'un médecin.

Ces actions aideront à éviter une autre exacerbation.

Premiers secours

Si la pancréatite s'est aggravée, les premiers soins correctement fournis aideront à ralentir le développement et à atténuer la maladie.

L'aide c'est:

  1. Refus de tout aliment. Toutes les demi-heures, vous devez boire 50 ml d'eau non gazeuse pour arrêter la production d'enzymes.
  2. Assurant un repos complet, de préférence en position horizontale ou assise, courbé en avant. Vous devez également enlever les vêtements serrés, surtout s'ils exercent une pression sur l'estomac.
  3. Assurer une respiration correcte: respirations superficielles avec maintien périodique de la respiration.
  4. Lorsque vous avez envie de vomir, appelez-le artificiellement en appuyant sur la langue.
  5. Consommation de 0,8 mg "No-Shpy", "Drotaverine" ou "Papaverina", vous pouvez également dissoudre un comprimé de nitroglycérine sous la langue. Si possible, il convient de remplacer les comprimés par injection intramusculaire: 2 ml de «No-Shpy», une solution à 2% de «chlorhydrate de papavérine» ou une solution à 0,2% de «hydrotartrate de platyphylline». De plus, vous pouvez entrer 2 ml d’une solution à 1% de dimédrol ou 1 ml d’une solution à 0,1% de sulfate d’atropine. Les injections sont plus rentables: elles n'affectent pas l'estomac, mais pénètrent immédiatement dans le sang.

Ce qui est interdit de faire à la maison:

  • Appliquez à froid, car cela conduira à une vasoconstriction et à des spasmes.
  • Donner des analgésiques (par exemple, «Analgin», «Spasmalgon»), car leur effet rendra le diagnostic plus difficile.
  • Donner des enzymes (par exemple, "Mezim", "Festal"), car ils ne font qu'aggraver la situation.
  • Rincer l'estomac par vous-même. Permis uniquement de provoquer des vomissements si le patient est très malade.

L'exacerbation de la pancréatite est une affection extrêmement dangereuse caractérisée par une douleur et un empoisonnement du corps par des toxines. Dans un tel cas, il est nécessaire de consulter un médecin le plus tôt possible et de commencer le traitement. Avant cela, appliquez les premiers secours.