Comment traiter l'inflammation du pancréas à la maison

Le rôle du pancréas implique la régulation de l'échange d'énergie et d'autres processus biochimiques se produisant dans le corps humain.

Il produit un complexe d'enzymes digestives qui interviennent dans la dégradation des protéines, des glucides et des graisses alimentaires, ainsi que du glucagon et des régulateurs du glucose, insuline-hormones.

L'inflammation du pancréas, dont nous considérons le traitement et les symptômes, a été appelée pancréatite, du mot latin pancréas.

La maladie peut survenir sous forme aiguë ou suivre un cours chronique. La pancréatite aiguë est caractérisée par une forte attaque soudaine, une santé et une vie dangereuses. Dans la pancréatite chronique, les crises sont moins prononcées et peuvent se répéter au fil des ans.

Les causes

Provoquer le développement d'une inflammation du pancréas peut:

  • manger des aliments gras, épicés et frits;
  • trop manger;
  • consommation systématique d'alcool;
  • médicaments hormonaux;
  • chocs nerveux;
  • traumatisme abdominal.

L'inflammation de la glande peut survenir dans le contexte d'autres maladies du tractus gastro-intestinal (pancréatite réactive):

Les médecins affirment souffrir de surpoids et de personnes âgées. Les femmes souffrent plus souvent que les hommes de cette maladie.

Symptômes de l'inflammation du pancréas

En cas d’inflammation du pancréas, l’un des symptômes est un syndrome douloureux typique de la forme aiguë. Le patient ressent une douleur très vive autour de lui, reculant légèrement dans certaines positions. Le relief apporte une posture assise avec le corps penché en avant.

Les principaux symptômes d'inflammation aiguë du pancréas:

  • douleur aiguë sous les côtes du zona;
  • nausées et vomissements (le soulagement temporaire survient après les vomissements);
  • tension de la paroi abdominale antérieure;
  • pâleur de la peau;
  • faiblesse et transpiration;
  • fièvre.

Les premiers signes peuvent se manifester sous forme de sévérité dans la région épigastrique 1,5 à 2 heures après un repas. Souvent, ce prodrome debout s'accompagne d'une forte réduction de l'appétit et de maux de tête et de vertiges fréquents. A cette époque, des changements pathologiques négatifs ont déjà lieu dans la glande.

De plus, dans la plupart des cas, la localisation de la douleur peut déterminer quelle partie de la glande est enflammée:

  1. Ainsi, un symptôme d'inflammation de la queue du pancréas sera une douleur ressentie dans l'hypochondre gauche. Cette douleur peut s'étendre à la région située entre les vertèbres thoracique IV et lombaire.
  2. Dans l'inflammation de la tête du pancréas, le symptôme de la douleur apparaît le plus souvent du côté droit sous les côtes, occupant la zone située entre les vertèbres VI et XI.
  3. Le corps enflammé du pancréas peut causer des douleurs dans la région épigastrique.

Il est caractéristique que, pendant sa rémission, une personne puisse se sentir complètement en bonne santé et n'éprouver qu'une faiblesse temporaire, parfois des troubles digestifs et une diarrhée. Après le stress, la température corporelle monte parfois jusqu'à des indicateurs subfébriles

Forme chronique

Les experts estiment que le développement de la pancréatite chronique entraîne une fascination excessive pour les aliments gras, le tabagisme et l’abus d’alcool. Il n'est pas précisé précisément comment l'alcool affecte le travail du pancréas. Vraisemblablement, il peut empêcher la libération du suc digestif du pancréas ou en altérer considérablement la composition chimique. Par conséquent, les sucs digestifs commencent à provoquer un processus inflammatoire.

Symptômes de la maladie pancréatique chronique:

  • aversion pour les aliments gras;
  • douleur dans l'hypochondre pendant l'exercice;
  • violation de la chaise;
  • perte de poids importante;
  • perte d'appétit.

En fonction des symptômes, les médecins distinguent plusieurs formes de maladie pancréatique chronique: asymptomatique, douloureuse, récurrente et pseudo-tumorale.

Diagnostics

Pour comprendre pourquoi le pancréas fait mal, pendant l'examen, le médecin écoutera toutes vos plaintes, recueillera une anamnèse, vous examinera et vous prescrira les examens instrumentaux et de laboratoire nécessaires:

  1. Analyses sanguines biochimiques: le niveau d'amylase, de lipase et de trypsine augmente. La forme nécrotique sera accompagnée d'une diminution du taux de calcium sérique. Augmentation de l'ALAT et de l'AST. Les niveaux de bilirubine peuvent augmenter. Si tout l'organe est affecté, la production d'insuline est perturbée, suivie d'une hyperglycémie. Dans l'urine apparaîtra l'amylase.
  2. Examens instrumentaux: échographie, fibrogastroduodénoscopie, radiographie des organes thoraciques, angiographie des vaisseaux organiques, tomographie, examen laparoscopique de la cavité abdominale.

Le médecin doit faire attention à votre apparence, à la couleur des muqueuses et de la peau. Le spécialiste sait vérifier le pancréas pour distinguer les douleurs causées par la défaite du pancréas de celles provoquées par les maladies du côlon transverse.

Traitement de l'inflammation du pancréas

Le traitement de la pancréatite aiguë ne peut être différé - il met la vie en danger. Si le temps n'arrête pas le flux d'enzymes du pancréas, ils sont capables de détruire tous les tissus et entraînent également un assouplissement spectaculaire des vaisseaux sanguins et un "empoisonnement" du sang par les produits de décomposition tissulaire qui, s'ils ne sont pas traités, peuvent être fatals.

Pour commencer, on prescrit au patient des liquides intraveineux pour remplacer la perte de liquide et normaliser la pression artérielle. Des médicaments contre la douleur sont prescrits jusqu'à l'élimination complète de l'inflammation. Pendant cette période, de trois jours à une semaine, un régime strict est prescrit.

L'exacerbation d'une maladie chronique est traitée en ambulatoire. On prescrit au patient une diète économiquement thermique avec des plats cuits à la vapeur. Une bonne nutrition est associée à la prise de médicaments qui bloquent les enzymes actives de la glande. Avec une forte exacerbation de l'inflammation "pancréas" a également prescrit des analgésiques, antispasmodiques, des médicaments à base d'enzymes et des vitamines.

Traitement de la toxicomanie

Pour un traitement efficace de l'inflammation du pancréas, les médicaments sont sélectionnés et prescrits par votre médecin individuellement. Vous pouvez être prescrit:

  1. Antispasmodiques (pour soulager les spasmes musculaires): Drotaverinum (sous forme de comprimés: Spasmol, No-shpa, Spazmalgon), Papaverine.
  2. Médicaments destinés à affaiblir la sécrétion du suc gastrique: oméprazole (Zerocide Orta-nol, Gastrozol, Otsid, Promezol, Omepar Losek et autres). Ranitidine (Acidex, Histak, Ulcuran, Rantak, Atzilok-Ei autres). Famotidine (Antodin, Histodil, Belomet, Atsipep, Primamet, Blokatsid, Ulkuzal, Gasterogen).
  3. Préparations enzymatiques: Gimekromon, Allohol, Pancréatine (Créon, Pankral Digestal, Mezim, Pantsitrat, Penzistal).
  4. Substances inhibant la production d'enzymes pancréatiques: aprotinine (Iniprol, Antagozan, Tra-Silol Gordox, Kontrikal).

Si l'apparition du diabète est une complication de la pancréatite, le traitement est effectué selon la prescription de l'endocrinologue. Les complications de la pancréatite chronique peuvent également devenir des kystes et des tumeurs malignes du pancréas. S'agissant de néoplasmes hormono-actifs, leur apparence peut être diagnostiquée en plus des examens par ultrasons et IRM, ainsi que pour sécréter une quantité excessive d'hormones.

Régime alimentaire

Pour que le traitement soit efficace, les patients atteints de pancréatite doivent suivre un régime pendant un an. Mangez souvent et ne pas trop manger. Nourriture prise sous forme de chaleur. En général, chaque patient essaie de choisir lui-même un tel régime qui ne provoquerait pas de rechutes, car nous sommes tous différents et réagissent différemment aux mêmes produits.

Lorsque l'exacerbation de l'inflammation du pancréas le premier jour ne doit pas manger du tout, buvez de l'eau minérale sans gaz - quelques gorgées toutes les 15 minutes. Une décoction de hanches, du thé faible, mais des jus de fruits, des boissons aux fruits - non.

Ensuite, vous pouvez commencer à manger aussi, et souvent un peu. Viande et poisson sous forme de soufflés et d'escalopes à la vapeur, bouillie de bouillie, œufs brouillés, purée de légumes bouillis - pour commencer. Ils seront ensuite rejoints par du fromage cottage, des produits laitiers, des fruits et des baies sous forme de compotes et de gelée, de pommes au four et de poires.

Lorsque des maladies exacerbantes du pancréas doivent toujours être exclues du régime alimentaire:

  • l'alcool;
  • épices, assaisonnements;
  • gras, frit;
  • saucisses, viandes fumées;
  • cornichons, aliments en conserve;
  • confiseries, chocolat, jus aigres.

À la maison, le traitement diététique de l'inflammation du pancréas implique l'exclusion catégorique d'un certain nombre d'aliments à ce moment-là jusqu'à ce que la période aiguë de la maladie s'atténue, de même que la période de réadaptation. Avec le développement de la pancréatite chronique, la restriction de produits demeure également.

Même dans le cas où la maladie serait guérie avec succès, le fait qu’elle ait été causée de graves dommages à la santé et qu’il faille donc à l’avenir se méfier du régime alimentaire et du régime alimentaire pour éviter d’éventuelles rechutes.

Prévention de nouvelles exacerbations

Dans les cas d'inflammation chronique, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les régimes n ° 5 ou 5P afin d'éviter d'éventuelles exacerbations. Les aliments riches en glucides doivent être limités autant que possible, mais vous ne devez pas les supprimer complètement de l'alimentation.

Les glucides font partie intégrante du régime alimentaire d'une personne en bonne santé et sont nécessaires au maintien de son fonctionnement normal. Cependant, les patients atteints de pancréatite devraient limiter leur utilisation. Particulièrement riche en sucres glucidiques - gâteaux, biscuits, crème glacée, bonbons, gâteaux et autres pâtisseries.

Pancréas: symptômes de la maladie, médicaments

Parmi les maladies qui affectent environ trois personnes sur trente âgées de 30 ans et plus, les médecins appellent une pancréatite. Dans la très grande majorité des cas (environ 70%), l'alcool, le tabagisme et la consommation d'aliments gras sont à l'origine d'un tel diagnostic.

Les maladies du pancréas provoquent des douleurs aiguës, des troubles de la digestion pouvant compliquer considérablement la vie du patient et, dans certains cas, provoquer une issue fatale.

Les formes aiguës de pancréatite répondent bien au traitement, les formes chroniques nécessitent une surveillance constante et le respect d'un régime alimentaire tout au long de la vie. En cas de symptômes de maladie pancréatique, le traitement médicamenteux est associé à un régime strict.

Pancréas: symptômes de la maladie, médicaments

Fonctions et maladies du pancréas

Le pancréas est constitué de deux parties de structure et de fonctions différentes. Une partie de celle-ci produit des enzymes (amylases, protéases, lipides) qui interviennent dans la digestion des aliments dans les intestins, et la deuxième produit des hormones: insuline, somatostatine, glucagon.

Parmi les maladies du pancréas le plus souvent (environ 80% des cas), les médecins diagnostiquent des processus inflammatoires non infectieux - la pancréatite.

La pancréatite résulte de l'action des enzymes produites par la glande sur les parois de l'organe. Normalement, les enzymes développées se déplacent le long des voies biliaires, pénètrent dans l'intestin, où elles effectuent le traitement principal du bol alimentaire, décomposent les protéines, les graisses et les glucides.

Le pancréas est un organe très important dans le travail de tout l'organisme.

Si, pour une raison quelconque, les enzymes stagnent dans la glande, elles commencent alors à décomposer les tissus de la glande. Lorsque cela se produit, le principal symptôme de la pancréatite est une douleur aiguë aiguë.

La pancréatite peut être de deux types - aiguë et chronique. La forme tranchante est divisée en plusieurs autres:

  • œdème (interstitiel);
  • hémorragique;
  • purulent (phlegmoneux);
  • pancréatonécrose (mort tissulaire totale ou partielle).

Sur les raisons

Les médecins diagnostiquent une pancréatite aiguë primaire chez les personnes âgées de 35 à 45 ans (28 à 40 cas pour 1000 personnes). Dans les groupes plus âgés, le pourcentage de cas augmente, ce qui suggère une dépendance directe de la maladie à l'âge du patient.

Fonctions du pancréas

Selon les statistiques, la pancréatite provoque les facteurs suivants:

  1. Dépendance excessive à l'alcool. Selon diverses estimations, les personnes ayant une consommation excessive d'alcool représentent 65 à 80% de tous les patients atteints de pancréatite chronique. L'alcool multiplie la production d'enzymes.
  2. Sortie inversée de la bile (reflux) en raison d'un rétrécissement ou d'une compression, du chevauchement des canaux biliaires avec une cholélithiase, des tumeurs, des kystes glandulaires.
  3. Les concentrations sanguines élevées de graisse dans l'obésité, une alimentation malsaine. Les graisses provoquent une formation accrue d'enzymes.
  4. Infections virales, intoxication. À la suite de leur exposition, la pancréatite chronique se produit plus souvent.
  5. Dommages mécaniques aux voies biliaires. Il survient à la suite de blessures mécaniques, d'opérations abdominales.
  6. Le diabète.
  7. Prédisposition héréditaire.

Causes de la pancréatite

Pour une identification plus poussée des maladies du pancréas, les principales manifestations de la pancréatite sont importantes, de même que la présence de symptômes caractéristiques pour le diagnostic. Les maladies du pancréas ont un certain nombre de symptômes caractéristiques communs inhérents à la pancréatite.

Symptômes de l'inflammation du pancréas

Dans la pancréatite aiguë, les symptômes sont prononcés. Les formes chroniques ont un tableau clinique délavé et une sévérité légère des symptômes.

Parmi les symptômes obligatoires et reconnaissables de la pancréatite, citons:

9 symptômes importants de la pancréatite

Parmi les manifestations non spécifiques sont possibles:

  1. Augmentation de la température corporelle. Se produit avec une inflammation et une intoxication infectieuses.
  2. Éruption cutanée, démangeaisons graves. Caractérisé par les processus tumoraux, en comprimant les voies biliaires.
  3. Jaunisse (couleur jaune de la peau et du blanc des yeux). Apparaît avec cessation complète ou partielle de la sortie de bile de la glande.
  4. Mal de tête sévère. Cela se produit à la suite d'une intoxication.

Douleur de pancréatite

Manifestations d'autres maladies

Certaines autres maladies du pancréas se manifestent au stade initial de la pancréatite. Ils complètent le tableau général de la maladie avec des symptômes non spécifiques:

  1. Lorsque la cholélithiase vomissements est observée avec la bile, un goût caractéristique dans la bouche. Dans les premiers stades, la pâleur de la peau, leur teinte jaunâtre, se caractérise par une augmentation rapide de la jaunisse lorsque les voies biliaires sont comprimées. Une douleur aiguë dans l'hypochondre, qui irradie vers l'estomac, recouvre le dos (la colonne vertébrale).
  2. Lorsque vous vous joignez à une inflammation de l'infection, la température corporelle et la pression artérielle augmentent considérablement. La douleur survient comme une attaque aiguë prolongée, acquiert un caractère de zona.
  3. Avec les processus tumoraux, l'abdomen augmente, les indices bas de la tension artérielle augmentent, la jaunisse augmente progressivement et un prurit apparaît. Le diabète est diagnostiqué.

Vidéo - Les signes de maladies du pancréas

A propos du diagnostic

La symptomatologie de la pancréatite est si étendue que, dans la plupart des cas, il est possible d’établir un diagnostic précis uniquement après avoir effectué une série d’études. Un chirurgien expérimenté détectera la pancréatite aiguë après avoir examiné et interrogé un patient - il est uniquement possible d'établir le type de maladie, de clarifier la présence de comorbidités, d'autres maladies, après une analyse détaillée des résultats de la recherche.

Parmi les tests prescrits par le médecin figurent:

  1. Test sanguin général.
  2. Études biochimiques du plasma sanguin et de l'urine.
  3. Échographie du pancréas, si nécessaire foie, voies biliaires.
  4. Radiogramme
  5. Angiographie.
  6. La laparoscopie.
  7. Endoscopie du tractus gastro-intestinal supérieur (pour suspicion de pancréatite aiguë).
  8. Fibrogastroduodenoscopy (pour la pancréatite chronique).
  9. Cholangio-pancréatographie (IRM), marqueurs tumoraux (en cas de cancer suspecté).

Échographie du pancréas

Traitement

Le traitement des maladies du pancréas contient toujours des restrictions diététiques. D'autres activités sont ajoutées au régime alimentaire:

  1. Dans la pancréatite aiguë, le soulagement de la douleur est à la pointe du traitement. Dans les cas difficiles d’infection de l’infection, des antibiotiques sont utilisés. Assurez-vous de prendre des mesures pour la désintoxication du corps.
  2. Les formes chroniques sont traitées avec des enzymes.
  3. Intervention chirurgicale, la laparoscopie est utilisé pour la cholélithiose, en cas d'urgence (blocage des canaux avec des calculs), dans la formation de gros kystes, la compression des canaux par les tumeurs.
  4. Le traitement des tumeurs sera particulièrement difficile. Cela implique l'utilisation de préparations enzymatiques, la chimiothérapie, l'utilisation d'un traitement chirurgical.

Dans la phase initiale du traitement, un régime spécial, impliquant le jeûne, est obligatoire. Les crises graves aiguës peuvent nécessiter un régime alimentaire allant jusqu'à 7 jours, avec une exacerbation d'intensité plus faible, la période de jeûne étant de 2 à 4 jours.

Traitement de la pancréatite aiguë

Pendant cette période, des mesures sont prises pour localiser la douleur. À la maison (coliques mineures), vous pouvez utiliser des antispasmodiques:

  1. No-Shpu, 2 tabl. après 4 heures, vous pouvez appliquer à partir de 6 ans (maximum 2 tables / jour en deux doses, pour les enfants de 6 à 12 ans, 3 tables / jour pour trois doses).
  2. Papaverine, Drotaverin: adultes et enfants à partir de 12 ans 1-2 table. après 8 heures, mais pas plus de 6 tables. par jour
  3. Mebeverin: 1 caps. dans 12 heures. Le médicament n'est pas prescrit pendant la grossesse.
  4. Meteospasmil: 1 caps. en 8-12 heures pour les enfants à partir de 14 ans et les adultes. Ne pas prescrire enceinte.
  5. Buscopan 1–2. dans 3-4 heures pour les enfants de 6 ans et adultes.

Pour le soulagement de la douleur aiguë à la maison, utilisez des analgésiques:

  1. Baralgin (250-500 mg pas plus de 3 fois par jour). Ne pas utiliser pendant la grossesse chez les enfants de moins de 6 ans.
  2. Pentalgin (500 mg jusqu'à 3 fois / jour, max. 2 g / jour). Contre-indiqué pour les enfants de moins de 12 ans, pendant la grossesse, le VHB.
  3. Trigan –D (1 tab. Jusqu'à 3 fois par jour) À utiliser pour les enfants à partir de 15 ans et les adultes. Ne pas utiliser pendant la grossesse, HB, le traitement des enfants est effectué sous la surveillance d'un pédiatre.

En l'absence de maladies de l'estomac, de saignements et d'allergies au NVSP, utilisez des médicaments provenant de plusieurs anti-inflammatoires non stéroïdiens: Voltaren, Aspirine (acide acétylsalicylique), Movalis, Indométacine, prenez 1-2 comprimés toutes les 4-6 heures au plus, sans dépasser 6 comprimés par jour.

Movalis sous forme de pilule

Lors de la réalisation d'interventions thérapeutiques à l'hôpital, l'administration de novocaïne par voie intraveineuse est utilisée. Dans les cas les plus difficiles, les opiacés sont utilisés.

C'est important! Le traitement de la pancréatite comprend des mesures visant à détoxifier le corps; à la maison, la méthode la plus simple consiste à utiliser de grandes quantités d’eau propre et non gazeuse.

Si une pancréatite est diagnostiquée, les symptômes de la maladie sont présents dans le pancréas. Le traitement avec des médicaments comprend toujours la prise de préparations enzymatiques. Les préparations décomposent les graisses, les protéines et les glucides, ne nécessitent pas la production d’enzymes par la glande elle-même et permettent de récupérer les tissus endommagés du pancréas.

Schéma de traitement de la pancréatite chronique

Préparations enzymatiques produites sous un grand nombre de noms commerciaux:

  • Ajizim;
  • Eurobiol;
  • Zentase;
  • Inosime;
  • Kreazim;
  • Créon;
  • Mezim;
  • Micrazim;
  • Panzinorm;
  • Pankreazim;
  • Pancréatine;
  • Pancytrate;
  • Pentasil;
  • Fermentium;
  • Festif;
  • Enzibene;
  • Hermital;

La composition des médicaments, quel que soit leur nom, inclut les enzymes du foie de porc. Les préparations contiennent la quantité d'enzymes multiples à ce nombre:

  • lipase - 3500ED;
  • amylase - 4200ED;
  • protéase - 250 U.

Les enzymes contenues dans les médicaments sont conditionnées dans un enrobage entérique spécial (comprimés ou gélules d'enrobage), qui n'est absorbé que par l'intestin.

Causes des maladies du pancréas

Les moyens ont une quantité de substance différente - de 10 000. Unités jusqu'à 35 000. Unités.

La quantité d'enzymes est attribuée en fonction du degré de leur carence dans le corps. Les dosages varient:

  1. En l'absence de production d'enzymes (élimination du pancréas, de la vésicule biliaire, de la résection gastrique), des enzymes sont attribués à vie. Les doses vont de 35 000. Unités à la fois à chaque repas.
  2. Pour un remplacement partiel, les mêmes préparations sont utilisées, mais à des doses plus faibles (à partir de 10 000 unités trois fois par jour).
  3. Pour les crises aiguës de pancréatite, le traitement est prescrit pendant 2 à 8 mois.

Conseil Prenez des comprimés ou des capsules avec de la nourriture ou immédiatement après un repas, sans les mâcher. Lavez-le avec une grande quantité (à partir de 200 ml) d'eau pure sans gaz. Vous ne pouvez pas utiliser de jus. Si le patient ne peut pas avaler la capsule, il est autorisé à mélanger son contenu avec de la compote de pommes non sucrée. La composition est prise avec de la nourriture. Les comprimés ne peuvent pas être écrasés.

Lorsque le traitement de la pancréatite prend beaucoup de temps. Il faudra entre 4 et 8 mois pour récupérer de la forme aiguë, au cours de laquelle le patient suit un régime et prend des préparations enzymatiques.

Dans les formes chroniques, le régime est moins rigide, mais il est constamment observé. Les préparations d'enzymes sont prises par cours, sur la recommandation d'un médecin.

Vidéo - Pancréatite aiguë

L'importance particulière de l'alimentation

Avec l'alimentation en préparations enzymatiques, l'alimentation est l'un des deux composants importants du traitement de la pancréatite.

Dans la période aiguë, la famine est nécessairement présente, après quoi le tableau N ° 5p est présenté au patient. C'est l'un des régimes les plus difficiles.

C'est un régime fractionnaire 6-7 fois par jour. Une portion individuelle ne doit pas contenir plus de 200 à 350 g de nourriture et la teneur en matières grasses ne doit pas dépasser 10 g. Le régime alimentaire comprend la quantité minimale de sel (7 g / jour), de sucre (10 g / jour), de sucreries (15-20 g / jour).. En quantités limitées, la viande maigre, le poisson maigre, le lait écrémé, les œufs doivent être consommés au patient (1/5 de la consommation alimentaire quotidienne totale).

La base de la nutrition est constituée de bouillies gluantes sur de l'eau avec du lait, du pain, complétées par des fruits et légumes autorisés.

Produits recommandés et exclus

Tous les aliments sont cuits dans une forme minable ou hachée, servis chauds.

Interdire les aliments tranchants, gras et frits, les fast foods. Avec la pancréatite, les boissons gazeuses, le kvas, la bière sont strictement interdites.

Refus d'alcool et de tabac

Le traitement des maladies du pancréas comprend un rejet complet de l'alcool. Une petite dose d'alcool entraînera une augmentation de la production d'enzymes et leur retard dans le pancréas, ce qui déclenchera une attaque de colique aiguë.

Les médecins recommandent de minimiser l'entrée de fumée de tabac dans le corps à la suite d'un tabagisme actif ou passif - cela contribue également à augmenter la production d'enzymes.

Lors de l'identification des pathologies du pancréas, des symptômes de la maladie, le traitement par des médicaments doit être associé à un régime médical strict et au maintien d'un mode de vie sain.

Le traitement de la pancréatite aiguë est long, prend au moins 4 mois. Pour les troubles complexes du fonctionnement de l'organe, la résection, les kystes, les tumeurs, le traitement enzymatique substitutif est prescrit à vie.

La dose et la durée du traitement sont déterminées par le thérapeute en fonction des caractéristiques individuelles du corps du patient, des maladies associées, de l’âge.

Inflammation du pancréas: symptômes et traitement

La pancréatite est une inflammation du pancréas dont les symptômes et le traitement dépendent directement de la forme de la maladie. La pathologie peut être aiguë aussi bien que chronique. Il est important de remarquer les signes de la maladie à temps et de demander de l'aide, car ignorer les signaux du corps peut entraîner des conséquences désagréables, voire la mort.

Inflammation du pancréas: causes

Selon les statistiques, la consommation excessive d'alcool ou la maladie de calculs biliaires sont les deux principales causes de développement d'une inflammation dans la glande.

Dans 70% des cas, la pancréatite est due à l'alcoolisme, dans 20% des cas, le blocage du conduit avec le tartre et plusieurs facteurs déclencheurs s'appliquent aux 10% restants:

  • intoxication alimentaire fréquente;
  • lésions abdominales dans la région du pancréas (hypochondre gauche);
  • maladies infectieuses ou virales du tractus gastro-intestinal;
  • dysfonctionnements dans le sphincter situé dans la glande;
  • maladies fongiques.

En outre, la maladie peut devenir une complication après une intervention chirurgicale dans la cavité abdominale ou après une manipulation endoscopique.

Symptômes et signes de la maladie

La nature des manifestations de la maladie dépend de la forme de la pancréatite, de la sensibilité individuelle du patient ainsi que de la zone de la zone touchée. Il est important de distinguer les symptômes d’inflammation du pancréas chez les femmes des problèmes liés aux ovaires, lorsque la douleur ne peut irradier que vers la côte gauche. Et chez les enfants, des symptômes similaires peuvent survenir lors d'une intoxication banale.

Pour la pancréatite chronique, une période latente est caractéristique. Souvent, les patients ne soupçonnent même pas la présence de la maladie avant la première exacerbation grave. La forme aiguë de la pathologie, en revanche, a une symptomatologie prononcée. Lors d'une attaque, le patient doit avoir une assistance médicale qualifiée.

Pancréatite aiguë

Le pancréas est un petit organe, mais il remplit les fonctions les plus importantes de l'organisme: il produit de l'insuline, nécessaire au maintien d'un taux de sucre sanguin normal, ainsi que des enzymes digestives qui aident à décomposer les aliments entrés dans l'intestin. Au cours de l'inflammation, toutes les fonctions organiques sont altérées et de graves dommages peuvent conduire à une maladie chronique telle que le diabète.

Pour éviter cela, vous avez besoin de temps pour reconnaître les symptômes et assister le patient:

  • douleur environnante, localisée dans l'hypochondrie, souvent plus à gauche. Sensations douloureuses intenses, non éliminées par l'utilisation de médicaments, provoquant des nausées, des vomissements. Dans les cas graves, un choc douloureux peut se développer et, dans ce contexte, la mort peut survenir.
  • l'aversion pour n'importe quel aliment, la présence d'inclusions de bile dans les vomissures;
  • modification des principaux indicateurs - fièvre, augmentation du rythme cardiaque, respiration rapide, baisse de la pression artérielle;
  • brûlures d'estomac sévères et bouche sèche;
  • éructations fréquentes, apparition de hoquet;
  • ballonnement de la partie supérieure de l'abdomen dû à un dysfonctionnement digestif;
  • selles agitées - pronos, constipation, présence dans les matières fécales de particules alimentaires non digérées.

L'état de santé général du patient s'aggrave progressivement. Une attention particulière doit être accordée à l'apparence de la peau. La peau blanche ou bleuâtre apparaît le plus souvent, elle n’est pas aussi dangereuse que la couleur jaunâtre. La jaunisse parle d'une forme de pancréatite réactive (la plus dangereuse). Elle se produit en raison de la compression de la vésicule biliaire et de son canal par un pancréas très grossi.

Au moindre jaunissement de la sclérotique ou de la peau, vous devez consulter un médecin de toute urgence.

Inflammation chronique du pancréas

La pancréatite chronique a un parcours caché et se fait connaître uniquement lors de l'exacerbation du processus. Une crise de douleur peut provoquer une violation du régime alimentaire, de la consommation d’alcool, un stress grave, etc.

Le tableau clinique de l'exacerbation est similaire à celui de l'inflammation aiguë:

  • localisation de la douleur - partie supérieure de l'abdomen, dans l'hypochondrie. Les sensations sont du zona et peuvent donner à l'omoplate, au dos ou au sternum;
  • violation du tube digestif - nausée, éructations, vomissements, distension abdominale, diarrhée, constipation;
  • changements dans le pouls, la pression, la température.

Les symptômes disparaissent lorsque la maladie s'atténue, mais la pancréatite se fait toujours sentir. Le patient se plaint de constipation ou de pénétration persistante, qui résulte d'une division insuffisante de la nourriture dans l'intestin et de flatulences. Apparaît également les cheveux cassants et les plaques des ongles, la peau sèche et qui pèle, l'apparition rapide de la fatigue.

Mesures de diagnostic

Pour le diagnostic de pancréatite aiguë ou exacerbée, la présentation clinique et les antécédents sont généralement suffisants. Pour identifier une inflammation cachée, vous aurez besoin d'un examen du corps.

Lors de son admission à l'hôpital, on prescrit au patient les études suivantes:

  • test sanguin normal - montre les signes généraux d'inflammation dans le corps (augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, augmentation de la concentration de globules blancs);
  • détermination de la glycémie (glucose) dans le sang - pour prévenir le développement du diabète ou d'une condition prédiabétique due à une lésion des îlots de Langerhans - zones du pancréas dans lesquelles l'insuline est produite;
  • biochimie sanguine - ils ne mènent pas une étude approfondie, mais uniquement la détermination des enzymes glandulaires (trypsine, amylase, lipase);
  • échographie des organes de la cavité abdominale;
  • Oesophagofibrogastroduodenoscopy - permet d’utiliser le tube fin avec une petite chambre pour examiner le tractus gastro-intestinal de l’intérieur;
  • Examen aux rayons X des organes abdominaux;
  • analyse générale des matières fécales et de l'urine.

Dans les cas peu clairs, la tomodensitométrie peut également être prescrite au patient, mais elle est rarement utilisée en raison du coût élevé de la procédure et des longues lignes.

Traitement de l'inflammation du pancréas

Pour maintenir la rémission de la pancréatite chronique, il suffit généralement de suivre un régime et de prendre des préparations enzymatiques. La tactique de traitement de l'exacerbation et de l'inflammation aiguë n'est pas différente. Le patient est obligatoirement hospitalisé, mène une thérapie de désintoxication, stabilise le travail du pancréas.

Les médicaments

Pour soulager l’état du patient et éliminer l’inflammation, utilisez les médicaments suivants:

  • antispasmodiques (No-shpa, Baralgin);
  • anticholinergiques (atropine, métacine);
  • Les anti-H2 (Famotidine);
  • enzymes pancréatiques (Festal, Mezim);
  • les adsorbants (Sorbeks, Enterosgel);
  • des antibiotiques;
  • eubiotiques.

Le premier jour, le patient doit mourir de faim, il est autorisé à boire de l'eau pure. À partir du deuxième jour, différents produits sont introduits progressivement, mais une personne ne peut reprendre son régime habituel qu'après plusieurs mois.

Remèdes populaires

Le traitement de l'inflammation pancréatique avec des remèdes populaires ne peut être commencé qu'après l'atténuation du stade aigu. Les méthodes non traditionnelles ne doivent être appliquées que simultanément avec la médecine conventionnelle et uniquement après avoir consulté votre médecin. Attraper une personne peut causer un préjudice irréparable à sa santé.

Il est bien établi en tant que médicament pour le jus de pomme de terre pancréatite. Il est nécessaire de boire 100-150 ml avant les repas, en quantité suffisante une à deux fois par jour. Il est important que chaque portion de jus soit pressée immédiatement avant utilisation.

En outre, la médecine traditionnelle a souvent recours à la cueillette à base de plantes:

  • achillée, camomille, calendula:
    15 g d'herbes séchées versez 200 ml d'eau bouillante, laissez refroidir. Boire 70-100 ml de perfusion une demi-heure avant les repas.
  • écorce d'épine-vinette:
    dans un verre d'eau bouillante ajouter une grande cuillerée d'écorce broyée, refroidir. Prenez une cuillère à soupe avant chaque utilisation de nourriture.
  • immortelle, absinthe, camomille (fleurs):
    mélanger ces herbes dans un rapport de 3: 1: 2, cinq cuillères à soupe. cuillère versez 1,5 tasse d'eau bouillante et laissez refroidir. Buvez 100 ml trois fois par jour.

Nutrition et alimentation - Que manger et quoi pas?

Le régime alimentaire pour l'inflammation du pancréas joue un rôle important dans le processus de traitement. Au cours d'une pancréatite aiguë, il est interdit au patient de manger un aliment pendant 2 jours au maximum, puis les produits sont progressivement introduits dans l'alimentation. Tout d'abord, vous pouvez manger de la bouillie fine strictement sur l'eau, sans ajouter de sel, de sucre, de lait ou d'autres choses. Avec un bon débit en une semaine, il est permis de manger des soupes de légumes, du poisson bouilli et de la viande diététique. Sur le régime alimentaire, le patient devrait avoir quelques mois.

Au stade de la rémission, il est important d’exclure les produits alimentaires qui chargent le pancréas et peuvent déclencher une nouvelle attaque:

  • l'alcool;
  • du chocolat;
  • viande fumée;
  • les aliments gras;
  • aliments frits;
  • produits laitiers riches en matières grasses laitières;
  • haricots, chou;
  • thé, café

Il faut souvent et progressivement observer le régime de température des aliments (environ 50 degrés) pour choisir des produits bénéfiques pour la digestion.

Complications possibles

Les pancréatites aiguës et chroniques peuvent entraîner des complications. De plus, la forme latente de fuite provoque souvent des conséquences désagréables, la destruction progressive des tissus étant presque asymptomatique.

Complications possibles:

  • diminution de la tolérance au glucose, diabète sucré;
  • abcès des glandes;
  • dommages à d'autres organes du tractus gastro-intestinal;
  • kystes dans les tissus glandulaires;
  • jaunissement mécanique de la peau.

Dans les cas avancés, la pancréatite entraîne une intoxication grave et la mort.

Prévention de l'exacerbation

Pour prévenir les exacerbations, il suffit de ne pas enfreindre les règles de l'alimentation et de prendre les médicaments prescrits par votre médecin. En outre, il est recommandé de subir des examens périodiques, de se faire tester et de faire une échographie abdominale. Vous devez également éviter le stress, maintenir l’immunité au bon niveau, éliminer ou limiter fortement l’apport en glucose.

Causes, symptômes, traitement de l'inflammation du pancréas

Le pancréas est un organe interne nécessaire à l'absorption du glucose, qui pénètre dans le corps humain avec les aliments. La glande sécrète des hormones telles que le glucagon et l'insuline, ainsi que les enzymes nécessaires à la digestion correcte des aliments. L'inflammation de cet organe s'appelle la pancréatite. Si les enzymes stagnent dans le pancréas et ne pénètrent pas dans l'intestin, elles peuvent provoquer une irritation et un gonflement de la membrane muqueuse tapissant la surface interne de cet organe important du système digestif. L'inflammation peut se développer soudainement et peut durer des années. Et au fil du temps, le pancréas est progressivement détruit.

Causes de l'inflammation du pancréas

Les facteurs les plus fréquents de la pancréatite sont l’abus d’alcool et la formation de calculs dans la vésicule biliaire. En outre, cette maladie peut se développer à la suite de blessures, d’infections et de l’utilisation incontrôlée de certains médicaments. Il arrive parfois que les causes ayant conduit à des processus inflammatoires dans le pancréas restent idiopathiques (inexpliquées). À l'état normal, le pancréas et ses canaux ne permettent pas aux enzymes de détruire les cellules muqueuses. Mais parfois, la sortie d'enzymes dans l'intestin grêle est défaillante et les sucs digestifs commencent à avoir un effet destructeur sur les tissus de la glande.

Pancréatite aiguë

Le plus souvent, un blocage des calculs biliaires du canal pancréatique ou une consommation excessive d'alcool entraînent une crise de douleur aiguë. Une attaque soudaine de pancréatite et provoquer des crises de boulimie prolongées.

Les autres raisons incluent:

Triglycérides élevés dans le sang;

Certains médicaments (stéroïdes, antibiotiques, médicaments pour le traitement de l'hypertension).

Pancréatite chronique

Les experts estiment que le développement de la pancréatite chronique entraîne une fascination excessive pour les aliments gras, le tabagisme et l’abus d’alcool. Il n'est pas précisé précisément comment l'alcool affecte le travail du pancréas. Vraisemblablement, il peut empêcher la libération des sucs digestifs du pancréas ou modifier considérablement leur composition chimique, de sorte qu'ils commencent à provoquer un processus inflammatoire.

Symptômes de l'inflammation du pancréas

Le symptôme le plus évident de l'inflammation du pancréas est une douleur assez intense dans l'hypochondre gauche ou dans la partie supérieure de l'abdomen. Parfois, la douleur est rendue et est le zona. Lorsque vous vous assoyez ou que vous vous penchez légèrement vers l'avant, la douleur diminue progressivement et devient insignifiante.

Les symptômes incluent également:

Jaunissement du blanc des yeux et de la peau;

Douleur dans le dos, cependant, ce symptôme est parfois provoqué par des maladies telles que l'ulcère peptique, l'appendicite, la cholécystite, l'obstruction intestinale et la diverticulose.

Qu'advient-il de l'inflammation du pancréas?

Pancréatite aiguë

La pancréatite peut être légère ou grave. La pancréatite légère aiguë la plus communément diagnostiquée. Une telle maladie n'affecte pas les organes voisins et est guérie assez rapidement. Lors de la prescription du traitement correct, les symptômes de la maladie disparaissent une semaine après le début du traitement.

Le traitement est effectué directement à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin qui, en fonction des caractéristiques du corps humain, prescrit des analgésiques et des anti-inflammatoires et élabore un système de prise de ceux-ci. Dès que l'inflammation est éliminée, le patient guérira immédiatement.

Mais parfois, une nécrose du tissu pancréatique ou de graves lésions de ses cellules peuvent survenir. Dans ce cas, il y a un risque de défaillance complète du corps. Dans les cas avancés, les processus inflammatoires dans le pancréas peuvent être fatals.

Pancréatite chronique

Habituellement, la maladie devient chronique après une série d'attaques de pancréatite aiguë et en l'absence de traitement adéquat. Les experts disent que la cause la plus probable d'inflammation chronique est l'abus constant de boissons alcoolisées.

Cette forme de la maladie se déroule de différentes manières. La pancréatite chronique est souvent accompagnée de douleurs régulières et de complications associées. Ils comprennent les manifestations récurrentes de tous les symptômes de la pancréatite, le blocage des vaisseaux sanguins, de l’intestin grêle, des voies biliaires, l’accumulation d’air et de liquides.

Lorsque la plupart des tissus pancréatiques meurent, le corps cesse de produire les enzymes nécessaires à la digestion qui aident à digérer les protéines et les graisses. Le corps ne peut pas absorber les graisses et celles-ci sont simplement excrétées avec les selles. Il devient liquide, pâle et malodorant en raison du développement de la stéatorrhée.

Les dommages aux cellules responsables de la production d'insuline (insulacytes) conduisent à l'impossibilité d'assimilation des glucides et du sucre d'origine alimentaire, ce qui menace le développement du diabète. La forme chronique du processus inflammatoire du pancréas augmente le risque de cancer. Il survient dans environ 4 cas sur 100 chez des personnes atteintes de pancréatite chronique.

Facteurs de risque

Les facteurs suivants augmentent considérablement le risque de pancréatite:

L'abus d'alcool. Tout dépend des caractéristiques individuelles de l'organisme. La quantité d'alcool pouvant entraîner la destruction des cellules pancréatiques est différente pour chaque personne. En moyenne, les médecins spécialistes suggèrent que les hommes ne peuvent pas boire plus de deux verres d'alcool fort par jour et que, pour les femmes, cette règle ne devrait pas dépasser un verre;

Pierres dans la vésicule biliaire. La maladie biliaire peut entraîner un blocage du canal pancréatique, ce qui perturbe la sortie des sucs digestifs.

Triglycérides élevés dans le sang;

Déviation de la structure des canaux biliaires ou pancréatiques et pathologie congénitale lorsque le pancréas est divisé et comporte deux canaux principaux.

Important à savoir! Il faut immédiatement faire appel à une assistance médicale en cas de douleur aiguë dans l'abdomen, de vomissements dans les heures qui suivent ou de douleur légère pendant plusieurs jours. Il n'est pas nécessaire que ces symptômes indiquent des maladies du pancréas, mais pour exclure le diagnostic, il est nécessaire de procéder à une série de tests. Vous ne devez pas tolérer pendant longtemps et attendre que les symptômes disparaissent d'eux-mêmes. C’est particulièrement vrai dans le cas de douleurs abdominales intenses, car cette maladie peut gravement menacer la vie d’une personne.

Diagnostic de l'inflammation du pancréas

Si une inflammation du pancréas est suspectée, les médecins spécialistes suivants peuvent prendre part au diagnostic de cette maladie: thérapeute, chirurgien, médecin de famille, gastro-entérologue. Un examen visuel est effectué, un test sanguin est attribué, ce qui peut indiquer la présence de canaux bloqués ou leur infection. Ensuite, d'autres tests sont également prescrits, y compris l'échographie, qui est la procédure de diagnostic sans douleur la plus courante.

Examen primaire. Pour commencer, le médecin procède à une inspection visuelle et pose des questions sur les symptômes. Découvrez également toutes les maladies qui ont précédé ce problème de santé. En cas de suspicion de cholélithiase, le médecin attire l’attention sur la teinte jaunâtre de la peau et le blanc des yeux, en effectuant un examen numérique de l’abdomen. S'il y a des épisodes de nausée ou de vomissement, il est nécessaire de rechercher leurs causes. Pour ce faire, vous devez décrire aussi précisément que possible vos sentiments chez le médecin. Il est nécessaire de spécifier le nombre d'attaques et leur durée. Pour une étude plus approfondie peut être attribué à des tests détaillés de sang, d'urine, ainsi que des rayons x.

Analyses. Commencer à nommer une étude du niveau d'enzymes dans le sang. D'après les résultats des données obtenues, le médecin diagnostique la maladie et décide de la nomination d'un traitement pour l'inflammation du pancréas.

Pour brosser un tableau plus clair, deux tests sanguins de base sont prescrits:

Niveau de lipase. Une augmentation des taux sanguins peut indiquer une crise de pancréatite aiguë;

Niveau d'amylase Un taux élevé d'amylase est un signe d'inflammation.

En outre, en plus des tests ci-dessus, des tests supplémentaires peuvent être prescrits:

Analyse de la bilirubine. Une augmentation du niveau de cette protéine se produit lorsque les voies biliaires sont bloquées;

Numération globulaire complète. Si le pancréas est enflammé, un grand nombre de globules blancs seront présents dans le sang;

Des tests sanguins pour les enzymes hépatiques. Dans la pancréatite aiguë, provoquée par des calculs biliaires, on observe une augmentation de l'activité de l'alanine transférase et de la phosphatase alcaline.

Les techniques matérielles suivantes sont utilisées:

Echographie de la cavité abdominale. Il peut être utilisé pour déterminer l'étanchéité du conduit et l'emplacement des calculs biliaires.

CT avec contraste. À l'aide de la tomodensitométrie avec l'ajout d'un agent de contraste, les autres causes de douleur abdominale sont exclues. En outre, cette procédure permet d’éliminer l’obstruction intestinale, de rechercher les complications, d’identifier les tissus morts (nécrose pancréatique), de voir le blocage des veines;

MRHT (cholangiopancréatographie par résonance magnétique). Réalisé pour identifier les calculs biliaires dans le canal biliaire principal;

ERCP Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Permet au spécialiste de voir la structure du canal pancréatique principal. Il s'agit du seul test de diagnostic pouvant être utilisé simultanément pour éliminer les calculs des voies biliaires principales et pour traiter les voies biliaires rétrécies;

IRM Cette procédure est utilisée pour détecter une inflammation et compléter les informations obtenues par tomographie par ordinateur;

Échographie endoscopique. Cette procédure est effectuée à l'aide d'un endoscope spécialement conçu, qui est inséré directement dans l'estomac par l'œsophage. Avec l'aide de cette étude a révélé la présence dans les canaux biliaires de calculs biliaires;

Ponction. Une procédure similaire est prescrite dans les cas où un spécialiste n’est pas sûr de l’infection du tissu pancréatique. Ponction prise dans la zone enflammée du corps. Ensuite, un échantillon de tissu ou de fluide est examiné en laboratoire pour détecter la présence de micro-organismes pathogènes qui provoquent une inflammation. Si la pancréatite survient sous une forme chronique complexe, il est nécessaire de procéder à une analyse des matières fécales afin de détecter la présence de graisse dans celles-ci. S'ils y sont présents, cela indique que les graisses ne sont pas digérées et absorbées par l'organisme. Cela signifie que le pancréas ne libère pas assez d'enzymes digestives.

Traitement de l'inflammation du pancréas

Le plus souvent, le traitement est effectué dans un hôpital. Les analgésiques sont prescrits aux personnes malades et un régime médicamenteux spécial est en cours d’élaboration pour éliminer l’inflammation. Avec la pancréatite, de l'air et des liquides s'accumulent parfois dans l'estomac, ce qui peut provoquer des vomissements sévères. Pour éliminer ce symptôme, un tube est introduit dans l'estomac par le nez, ce qui conduit le fluide et l'air à l'extérieur.

Le choix du traitement de la pancréatite dépendra de la nature de la maladie: crise aiguë ou évolution chronique. Le traitement initial de la pancréatite aiguë doit être effectué en milieu hospitalier. On prescrit au patient des solutions intraveineuses pour remplacer la perte de liquide et normaliser la pression artérielle. Les AINS sont prescrits pour éliminer l’inflammation. Pendant cette période, un régime strict est maintenu de trois jours à une semaine.

En présence de calculs biliaires provoquant des attaques d'inflammation du pancréas, il est prescrit une CPRE (cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique) pour les retirer du canal biliaire. Après l'élimination des processus inflammatoires, la vésicule biliaire est parfois retirée chirurgicalement.

Dans le cours chronique de la maladie, lorsque des crises aiguës de pancréatite apparaissent, un traitement similaire est prescrit. Si nécessaire, l'expansion des canaux pancréatiques, l'enlèvement de calculs ou de kystes, il est nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale. Après cette procédure, le médecin traitant doit surveiller en permanence une personne pendant environ six mois afin d’éviter les complications. À la maison, vous devez constamment suivre un régime alimentaire approprié, éviter de trop manger et de consommer des boissons alcoolisées.

Médicaments pour le traitement de l'inflammation chronique du pancréas

Dans le traitement de la pancréatite chronique, des analgésiques, des enzymes qui améliorent la digestion des aliments et, si nécessaire, des médicaments contenant de l'insuline sont prescrits.

Les principaux types de médicaments pour le traitement de la pancréatite:

Analgésiques Si les crises de douleur sont tolérables, elles peuvent alors être arrêtées avec de l'ibuprofène ou de l'acétaminophène. Avec des douleurs plus intenses et plus vives prescrites par un médecin, utilisez des analgésiques plus puissants;

L'insuline Si l'inflammation entraîne la mort des cellules pancréatiques responsables de la production d'insuline, le patient reçoit des injections d'insuline à vie;

Les enzymes Dans les formes graves de processus inflammatoires du pancréas, cet organe peut arrêter la production d'enzymes digestives, essentielles à la digestion et à la bonne absorption des graisses, des glucides et des protéines. Dans ce cas, l'utilisation d'enzymes est prescrite au patient. En entrant dans le corps, ils aident la nourriture à bien digérer.

L'utilisation d'enzymes pour le traitement de la pancréatite chronique peut provoquer des effets indésirables. Par exemple, douleur dans l'anus ou la bouche. La plupart des enzymes sont fabriquées à partir de protéines porcines. Par conséquent, elles ne doivent pas être prises si vous êtes allergique au porc.

Avec prudence et sous la supervision directe d'un médecin, prenez les enzymes pendant l'enfance, car un grand nombre d'entre elles peuvent entraîner une obstruction intestinale.

Quand une intervention chirurgicale est-elle nécessaire?

Le pancréas est un organe très délicat qui peut être facilement endommagé pendant une intervention chirurgicale, les médecins préférant ne pas prescrire autant que possible des interventions. Cependant, parfois, la chirurgie est simplement nécessaire car le risque de complications dues au tissu pancréatique nécrotique est beaucoup plus élevé que le risque de complications du traitement chirurgical.

Si la pancréatite est causée par la présence de calculs biliaires, elle est généralement choisie parmi deux types d’opérations:

Opération ouverte de la vésicule biliaire.

En présence de calculs dans la vésicule biliaire, on utilise une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. Il est également fait appel à s'il est nécessaire d'élargir ou de drainer le canal pancréatique étroit.

Différentes méthodes sont utilisées pour éliminer les tissus pancréatiques morts:

Nécrotomie laparoscopique, qui est réalisée avec une nécrose limitée du tissu pancréatique. Une telle opération est importante pour préserver la vie du patient, bien que le volume des enzymes et des hormones sécrétées par l’organe diminue ensuite.

Nécrotomie ouverte. Il est montré avec la propagation étendue de processus nécrotiques dans les tissus pancréatiques. Une excision de cellules nécrotiques est réalisée, suivie de l'élimination de l'exsudat inflammatoire, du drainage du tissu rétropéritonéal et du lavage des cavités purulentes.

La nécrotomie du pancréas est une opération qui préserve les organes et consiste à enlever tous les tissus morts.

Que faire si les complications du processus inflammatoire commencent?

Les attaques de pancréatite ne vont pas sans laisser de traces et sont souvent accompagnées de complications. Ceux-ci comprennent:

Nécrotisation du tissu pancréatique;

Parfois, une intervention chirurgicale est nécessaire pour retirer les calculs de la vésicule biliaire ou la résection de la partie endommagée du pancréas. Si les perturbations sont critiques, le patient devra probablement prendre de l'insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang. Et pour la digestion normale des protéines et des graisses prescrits, les médicaments qui contiennent des enzymes digestives.

Si l'inflammation du pancréas est chronique, une personne malade doit adhérer à un régime alimentaire permanent, ce qui élimine complètement la consommation de boissons alcoolisées, notamment à faible teneur en alcool. Il est également nécessaire de prendre constamment des analgésiques. Le patient doit développer un système d'alimentation en collaboration avec le médecin traitant. Il est très difficile de changer vos habitudes gustatives, en particulier pour les personnes qui ont une faible volonté, mais avec la bonne approche, une bonne planification et le soutien de la famille, tout devient possible.

Les complications de la pancréatite chronique incluent:

Accumulation de liquide en excès autour du pancréas;

Blocage des vaisseaux sanguins;

Épisodes de douleur constants;

Sténose des voies biliaires et de l'intestin grêle;

Traitement avec un patient qui s'aggrave

Le résultat d'une longue inflammation chronique du pancréas est une diminution de la quantité d'enzymes digestives sécrétées par celui-ci. Par conséquent, le corps ne peut pas digérer complètement les graisses. La synthèse réduite des enzymes entraîne une stéatorrhée. Cette sélection de selles liquides et grasses.

Puisque la nourriture n'est pas absorbée par les protéines et les graisses, la personne commence à perdre du poids. Résoudre ce problème à l’aide de médicaments contenant des enzymes. Si la pancréatite a entraîné l'arrêt de la libération de l'hormone insuline par le pancréas, l'injection appropriée est administrée à la personne malade.

Au cours du traitement, lors du développement d'un processus inflammatoire infectieux, on prescrit des antibiotiques au patient ou on retire chirurgicalement du tissu pancréatique atteint de nécrose. Cependant, les médecins tentent de traiter cet organe sans recourir à une intervention chirurgicale car le pancréas est très sensible et vulnérable.

Prévention de l'inflammation du pancréas

Garanti de prévenir l'inflammation du pancréas, comme toute autre maladie, est impossible.

Cependant, il est possible de réduire les facteurs de risque et, ainsi, de minimiser la probabilité de nouvelles attaques:

Étant donné que les attaques de pancréatite les plus courantes se produisent dans le contexte de l'abus de boissons alcoolisées, alors en présence d'une telle maladie, l'alcool doit être complètement exclu de votre vie. Même une petite quantité peut déclencher une crise de douleur ou de complications. De fortes doses d'alcool peuvent être dangereuses pour la vie d'une personne atteinte de pancréatite;

Comme la pancréatite chronique est accompagnée d’attaques douloureuses, des médicaments contre la douleur, ainsi que des enzymes digestives, sont prescrits;

Les aliments gras, frits, fumés et épicés sont limités, car ils irritent le pancréas et causent des douleurs;

Si les calculs biliaires déclenchent une pancréatite, vous devez surveiller votre alimentation et mener une vie saine et active.

Le tabagisme provoque également le développement de maladies du pancréas, vous devriez donc songer à cesser de fumer;

Dans la nourriture, vous devez manger plus de fruits et de légumes frais, de viandes maigres, de produits de boulangerie à base de farine complète, de bouillie, bouillie dans de l'eau.

Seul l'accès en temps opportun à un médecin en présence des premiers symptômes de la pancréatite, ainsi que le respect de toutes ses recommandations pour le traitement et la prévention de la maladie, aideront à maintenir les fonctions normales d'un organe de digestion aussi indispensable que le pancréas.

Qui dois-je contacter le médecin?

Pour diagnostiquer l'inflammation et traiter l'inflammation du pancréas peuvent:

Gastro-entérologue (spécialiste des maladies du tractus gastro-intestinal);