Malabsorption - causes, signes précoces, symptômes et traitement du syndrome de malabsorption

La malabsorption est une violation de l'absorption des nutriments dans l'intestin grêle, entraînant de graves troubles métaboliques. Le syndrome de malabsorption est accompagné d’un certain nombre de manifestations cliniques: de la diarrhée et des douleurs abdominales à l’anémie et à la perte de cheveux.

Causes du syndrome de malabsorption

Quel est ce syndrome? La malabsorption (altération de l'absorption dans les intestins) est un syndrome caractérisé par un ensemble de manifestations cliniques (diarrhée, stéatorrhée, polyhypovitaminose, perte de poids) se développant en raison de fonctions altérées de la digestion et du transport de l'intestin grêle, lesquelles entraînent des modifications pathologiques du métabolisme.

Dans la plupart des cas, le syndrome de malabsorption apparaît pour la première fois dans la première année de la vie d’un enfant. Cela est principalement dû à un changement dans la nutrition, car l'enfant reçoit d'abord du lait maternel ou un mélange spécial à la place du lait maternel, mais il commence bientôt à recevoir les premiers aliments complémentaires, puis une large gamme de produits entre dans le régime alimentaire - c'est là que se produit la malabsorption et ses conséquences néfastes. les parties.

Généralement, la cause du syndrome de malabsorption est une maladie grave du corps, le plus souvent une maladie du système digestif ou une maladie d’autres systèmes du corps, causant des lésions de l’intestin grêle. La cause de la malabsorption peut être:

  • les maladies de l'estomac,
  • le foie
  • pancréas,
  • la fibrose kystique,
  • lésions infectieuses, toxiques, allergiques de l'intestin grêle.
  • Résection de l'estomac de Billroth II. Fistule gastro-intestinale.
  • Gastroentérostomie
  • Obstruction des voies biliaires et cholestase.
  • Cirrhose du foie.
  • Pancréatite chronique.
  • Perte d'acides biliaires lors de la prise de cholestyramine.
  • Fibrose kystique.
  • Déficit en lactase.
  • Cancer du pancréas. Résection pancréatique. Pénurie de sucrase-isomaltase
  • Troubles de la motilité lors du diabète sucré, de la sclérodermie, de l’hypothyroïdie ou du sainroïdisme.
  • La croissance bactérienne excessive en présence de boucles aveugles, les diverticules de l'intestin grêle.
  • Syndrome de Zollinger-Ellison
  • Infections intestinales aiguës.
  • Alcool
  • L'amylose
  • Maladie coeliaque
  • La maladie de Crohn.
  • Ischémie
  • Entérite de rayonnement.
  • Etat après résection intestinale.
  • L'imposition de l'anastomose iliaque pour le traitement de l'obésité
  • La maladie d'Adison.
  • Blocage des vaisseaux lymphatiques avec lymphome ou tuberculose.
  • Absence de facteur interne (avec anémie pernicieuse).

Types et degrés du syndrome

Le syndrome de malabsorption peut être congénital ou acquis:

  • Le type de pathologie congénitale est diagnostiqué dans 10% des cas. Habituellement, il peut être identifié dans les premiers jours de la vie de l'enfant.
  • La malabsorption acquise chez les enfants peut commencer à progresser à tout âge, dans le contexte des pathologies existantes de l'intestin, de l'estomac et du foie.

Le syndrome de malabsorption est causé par une altération de la fonction digestive et du transport de l'intestin grêle. Cela, à son tour, provoque des troubles métaboliques. Le syndrome de malabsorption a trois sévérités:

  • 1 degré - perte de poids, faiblesse générale croissante, mauvaises performances;
  • 2 degrés - il y a une perte de poids assez notable (plus de 10 kg), une anémie, un dysfonctionnement des glandes sexuelles, des symptômes prononcés de carence en potassium, de calcium et de nombreuses vitamines;
  • Grade 3 - perte de poids sévère, tableau clinique éclatant de déficit électrolytique, anémie, œdème, ostéoporose, troubles endocriniens, parfois des convulsions.

Symptômes de malabsorption

La nature des manifestations cliniques de la pathologie dépend directement de la cause de son développement. Par conséquent, les violations du métabolisme des protéines, des lipides, des glucides ou des sels d’eau sont susceptibles de se manifester. Il peut également y avoir des signes de carence en vitamines.

Une mauvaise absorption des substances provoque la diarrhée, la stéatorrhée, les ballonnements et la formation de gaz. Les autres symptômes de malabsorption sont dus à des carences nutritionnelles. Les patients perdent souvent du poids malgré un régime alimentaire adéquat.

Les médecins ont mis en évidence une liste de symptômes caractéristiques de la malabsorption:

  1. Diarrhée (diarrhée). Les selles deviennent très fréquentes, il peut y avoir 10 à 15 selles par jour, les selles sont offensantes, molles, elles peuvent être liquides.
  2. Stéatorrhée (selles grasses). Les matières fécales deviennent grasses, à l'œil nu il y a une floraison brillante, les patients notent qu'il est difficile de laver les matières fécales des parois de la cuvette des toilettes.
  3. Douleur abdominale. Ils surviennent généralement après avoir mangé des aliments, toujours accompagnés d'un grondement fort, ne disparaissent pas après la prise de médicaments ayant un effet antispasmodique ou analgésique.
  4. Faiblesse musculaire, soif constante. Ce symptôme se produit dans le contexte d'une diarrhée prolongée - le corps perd trop de liquide, ce qui se manifeste par ces symptômes.
  5. Changement d'apparence. Une personne note une fragilité et une tendance à la stratification des plaques d'ongles, les poils sur la tête tombent activement, la peau devient terne et devient grise.
  6. Perte de poids. La perte de poids se fait sans aucun effort du patient. Dans le même temps, il continue à bien manger, son style de vie est hypodynamique.
  7. Fatigue accrue. Cela se traduit par une diminution de la capacité de travail, une somnolence constante (et l'insomnie le soir perturbe le patient), la faiblesse générale.

Tous les patients atteints du syndrome de malabsorption sont sujets à une perte de poids progressive.

Des complications

Le syndrome de malabsorption peut entraîner les complications suivantes:

  • carence en diverses vitamines;
  • l'anémie;
  • troubles menstruels chez les femmes;
  • perte de poids importante ou prise de poids faible chez les enfants;
  • déformation des os du squelette.

Le diagramme montre le mécanisme de la formation de complications dans le syndrome de malabsorption

Diagnostics

Le diagnostic du syndrome de malabsorption est assez simple, mais prend du temps. Cela nécessite une série de tests de laboratoire, mais aussi des tests instrumentaux:

  1. prise d'histoire et évaluation des symptômes;
  2. inspection primaire. À l'aide de la palpation, le médecin a la possibilité d'identifier la tension de la paroi abdominale antérieure, ainsi que les zones de l'abdomen dans lesquelles le patient ressent des sensations douloureuses;
  3. test sanguin. Avec la malabsorption, il y a une diminution de l'hémoglobine, ainsi que des globules rouges;
  4. biochimie sanguine;
  5. coprogramme. Dans les excréments se trouvent des fibres alimentaires, des particules d'aliments non digérés, des graisses, etc.
  6. Échographie;
  7. oesophagogastroduodénoscopie;
  8. coloscopie;
  9. CT ou IRM.

Qu'est-ce que vous devez inspecter?

  • Petit intestin (petit intestin)
  • Gros intestin (gros intestin)

Quels tests sont nécessaires en premier?

  • Test sanguin général
  • Analyse des selles

Le diagnostic ne doit être établi qu’après un examen approfondi du patient.

Traitement du syndrome de malabsorption

Le premier traitement de la malabsorption doit être dirigé vers le traitement de la maladie qui a provoqué le syndrome de malabsorption. Par exemple, la pancréatite est traitée avec des médicaments enzymatiques et antispasmodiques, une cholécystite avec des médicaments cholérétiques et antispasmodiques, une maladie des calculs biliaires avec antispasmodiques ou avec une intervention chirurgicale, des tumeurs malignes avec une intervention chirurgicale.

Le traitement de la malabsorption peut être divisé en trois types principaux:

  • Thérapie de régime;
  • Traitement de la toxicomanie;
  • Méthode chirurgicale.

Régime alimentaire

Il est attribué individuellement, en fonction du type de nutriment non absorbé. Par exemple, en cas de malabsorption congénitale sur fond de maladie cœliaque, il est nécessaire d’éliminer tous les produits contenant du gluten. En cas d'intolérance au lactose, le lait frais est retiré de l'alimentation.

Le régime devrait être basé sur:

  • nutrition fractionnée;
  • l'utilisation de quantités accrues de fruits et légumes (pour compenser la carence en vitamines);

Il faut refuser:

  • alcool
  • nourriture épicée
  • restauration rapide et plats cuisinés,
  • viande grasse
  • glace et boissons très froides.

Le patient doit faire son propre régime en observant son état. Découvrez quels aliments aggravent les symptômes et jetez-les.

Traitement médicamenteux de la malabsorption

Le traitement médicamenteux de la maladie comprend à son tour:

  1. Médicaments, manque correctif de vitamines et de minéraux;
  2. Médicaments antibactériens;
  3. Traitement antiacide;
  4. Traitement hormonal;
  5. Médicament cholérétique;
  6. Médicaments anti-diarrhéiques et antisécrétoires;
  7. Enzymes pancréatiques.

Opération

Les méthodes chirurgicales sont utilisées en fonction de la pathologie sous-jacente conduisant au développement du syndrome. Ainsi, la chirurgie est pratiquée chez des patients présentant des complications telles que la colite ulcéreuse, les maladies du foie, les maladies de Hirshpung et de Crohn et la lymphangiectasie intestinale.

Un traitement efficace repose sur le diagnostic de la maladie le plus tôt possible. Plus le traitement est commencé tôt, moins il y a de chances que des changements métaboliques profonds se produisent.

Prévisions

Parfois, dans les cas bénins, le syndrome de malabsorption est ajusté par le régime alimentaire. Dans d'autres cas, le pronostic de cette maladie dépend directement de l'évolution de la pathologie sous-jacente, de la gravité des troubles de malabsorption et de l'insuffisance de substances pénétrant dans le sang.

Si le principal facteur à l'origine de ce syndrome est éliminé, la correction des effets d'une dystrophie prolongée peut nécessiter beaucoup de temps.

La progression de la malabsorption menace le développement d'états terminaux et peut être fatale.

Méthodes de prévention

  1. Prévention et traitement rapide des maladies du tractus gastro-intestinal (entérocolite, cholécystite, gastrite, pancréatite, etc.).
  2. Diagnostic et traitement des maladies héréditaires: fibrose kystique (une maladie héréditaire systémique qui affecte les glandes exocrines), la maladie coeliaque (une maladie héréditaire associée à un manque d'enzymes (substances impliquées dans le processus de digestion) qui décomposent les protéines des céréales - gluten).
  3. Consommation régulière de vitamines, une prise périodique de préparations enzymatiques.
  4. Examen périodique de l'état des organes du tube digestif - échographie abdominale, endoscopie, détection gastrique, etc.
  5. Vous devez mener une vie saine - arrêter de fumer, éviter le stress et les dépressions nerveuses.

Si le syndrome de malabsorption n'est pas traité, il progresse rapidement: l'épuisement du corps peut entraîner l'apparition d'une grande variété de pathologies, notamment l'insuffisance hépatique, qui augmente le risque de décès du patient.

Syndrome de malabsorption chez l'adulte: causes, symptômes, traitement

L'une des principales étapes de la digestion est l'absorption des nutriments obtenus à la suite du «traitement» des aliments avec des enzymes et de la microflore. Lorsque les processus d'absorption de l'une ou l'autre des substances individuelles sont violés, ils parlent de syndrome de malabsorption (le terme est traduit littéralement du latin par «mauvaise absorption»).

Causes de malabsorption

Il existe deux principaux groupes de pathologies pouvant perturber les processus d'absorption des nutriments:

  1. La malabsorption primaire ou congénitale est le résultat de pathologies génétiques congénitales, dans lesquelles la digestion de certains composants alimentaires (maladie cœliaque, déficit en lactase et autres enzymes, etc.) est le plus souvent enfreinte.
  2. Une violation secondaire (acquise) de l'absorption des nutriments se produit dans 90% des cas. Elle survient dans diverses maladies du tractus gastro-intestinal, principalement de l'intestin grêle, car c'est dans cette partie du système digestif que l'absorption la plus active se produit:
  • dommages aux parois de l'intestin grêle (colite ulcéreuse, entérite, maladie de Crohn, amylose, radiations, etc.);
  • débit sanguin réduit dans l'intestin grêle;
  • dysbactériose à la suite d'une utilisation prolongée d'antibiotiques;
  • Intestin grêle "court" (réduction de la surface d'aspiration);
  • gastrite atrophique, carences en enzymes biliaires et pancréatiques (dégradation médiocre des nutriments);
  • diminution de la fonction motrice du tractus gastro-intestinal, ce qui explique pourquoi les aliments sont mélangés avec les sucs digestifs;
  • invasions helminthiques;
  • maladies oncologiques;
  • prendre certains médicaments.

Les symptômes

Les symptômes peuvent être divisés en 2 groupes: ceux associés au travail du tractus gastro-intestinal et les autres, associés à un manque de nutriments dans le corps.

Au niveau du tractus gastro-intestinal, les manifestations suivantes peuvent survenir:

  • grondements, ballonnements, douleurs abdominales;
  • des nausées;
  • la diarrhée - le signe principal du syndrome de malabsorption (la diarrhée peut être périodique pendant de nombreuses années, les selles liquides ou spongieuses, les selles vexantes);
  • stéatorrhée - en violation de l'absorption de graisse, elles commencent à se démarquer par des masses de selles, à la suite desquelles les selles acquièrent un lustre gras et, lorsqu'elles sont colorées, laissent une marque grasse sur les parois de la cuvette des toilettes.

Manifestations communes du corps:

  • perte de poids jusqu'à l'épuisement;
  • faiblesse, fatigue, apathie;
  • chute des cheveux, fragilité accrue des ongles;
  • troubles menstruels chez les femmes et impuissance chez les hommes;
  • peau sèche, gerçures aux coins de la bouche et signes de glossite (lésions de la langue);
  • gonflement, altération de la structure osseuse, atrophie musculaire, ulcères trophiques, anémie et autres symptômes peuvent être attribués aux complications de maladies accompagnées du syndrome de malabsorption.

Diagnostics

La réponse à de nombreuses questions peut donner un coprogramme. On retrouve dans les matières fécales des parasites, des graisses, de l'amidon, des protéines, des restes d'aliments non digérés; le sang et les globules blancs peuvent indiquer un processus inflammatoire en cours dans l'intestin.

Dans le sang, une diminution du taux d'hémoglobine et de fer (anémie ferriprive), de protéines, ainsi que des modifications du taux d'enzymes, indiquant des lésions du pancréas et du foie, est possible.

Pour identifier la maladie sous-jacente, qui s'accompagne d'une violation de l'absorption, toutes les méthodes d'investigation instrumentales peuvent être utilisées (échographie, FGDS, coloscopie, scanner, IRM, etc.). Le médecin établit un plan pour examiner un patient individuellement, en fonction des antécédents et des résultats des tests de laboratoire.

Traitement

Le traitement vise principalement à traiter la maladie sous-jacente, si cela semble possible.

Les médicaments

S'il est nécessaire de prescrire des préparations spéciales pour l'invasion helminthique, alors pour un «intestin court», seul un traitement symptomatique est possible.

Pour éliminer la malabsorption, les groupes de médicaments suivants peuvent être prescrits:

  • antibiotiques, médicaments hormonaux;
  • enzymes (créon, pancréatine, festal, mezim, panzinorm);
  • antispasmodiques (Drotaverine, No-shpa, Papaverin);
  • cholagogue (Allohol, Cholensim, Holosas);
  • complexes de vitamines et de minéraux;
  • préparations à base de fer (Sorbifer durules, Ferrum Lek, Ferlatum, Fenuls);
  • préparations pour la restauration de la microflore intestinale (Probifor, Bifidumbakterin forte, Linex, Acipol, Hilak forte);
  • des sorbants (Polysorb, Smekta, Laktofiltrum, Enterosgel);
  • les sédatifs, le plus souvent à base d'herbes (préparations de valériane, mère-mère, menthe, mélisse, pivoine).

Les médecins traitent la prescription de médicaments pour la diarrhée avec prudence, car la violation de la digestion des aliments dans l'intestin peut former des produits toxiques, et leur accumulation dans celui-ci affectera le corps de la meilleure façon. Surtout depuis le début du traitement, les selles commencent à revenir progressivement à la normale.

La liste des médicaments utilisés pour restaurer la capacité d'absorption du tractus gastro-intestinal est très longue, le médecin prescrit les médicaments nécessaires en fonction des résultats des tests. Le traitement est généralement long, il est parfois recommandé de prendre des médicaments tout au long de la vie.

Dans certains cas, les patients ont besoin d’un traitement chirurgical (cancer, cholélithiase, par exemple).

Régime alimentaire

En plus du traitement médicamenteux du syndrome de malabsorption, un régime strict est nécessaire. Les aliments doivent être complets, riches en protéines, en glucides complexes, en vitamines et en minéraux, et les graisses animales doivent être limitées.

Les aliments doivent être faciles à digérer, en particulier en cas de déficit enzymatique. Manger devrait être 6-8 fois par jour en petites portions.

Bien sûr, l'alcool, le café, le thé fort, les boissons gazeuses, les aliments épicés, fumés, marinés, salés, gras, les sucreries et autres produits irritants pour les muqueuses du tube digestif, l'augmentation du péristaltisme et la formation de gaz sont exclus.

Quel médecin contacter

Les patients atteints du syndrome de malabsorption sont traités par un gastro-entérologue. En fonction des causes de cette pathologie et de ses manifestations, il est nécessaire de consulter un spécialiste - oncologue, infectiologue, hématologue, dermatologue, dentiste et autres.

Malabsorption

La malabsorption est un trouble chronique des processus de digestion, de transport et d’absorption des nutriments dans l’intestin grêle. Les symptômes de malabsorption incluent la diarrhée, la stéatorrhée, les douleurs abdominales, l'hypovitaminose, la perte de poids, le syndrome asthénovégétatif, le déséquilibre électrolytique, l'anémie. Le diagnostic du syndrome de malabsorption est basé sur des tests de laboratoire (OAK, coprogramme, biochimie sanguine) et des méthodes instrumentales (radiographie de l'intestin grêle, tomodensitométrie, échographie abdominale). Le traitement vise à éliminer les causes de malabsorption, à corriger les carences en vitamines, en microéléments, en protéines et en électrolytes, à la dysbactériose.

Malabsorption

La malabsorption (altération de l'absorption dans les intestins) est un syndrome caractérisé par un ensemble de manifestations cliniques (diarrhée, stéatorrhée, polyhypovitaminose, perte de poids) se développant en raison de fonctions altérées de la digestion et du transport de l'intestin grêle, lesquelles entraînent des modifications pathologiques du métabolisme. Le syndrome de malabsorption congénitale est diagnostiqué dans 10% des cas; ses manifestations se manifestent peu après la naissance ou au cours des 10 premières années de la vie d’un enfant. La fréquence de la malabsorption acquise est en corrélation avec la prévalence de maladies à causalité significative (gastrogénique, hépatobiliaire, pancréatogène, entérogène, etc.).

Classification de malabsorption

En gastro-entérologie, le syndrome de malabsorption est classé en fonction de sa gravité: le premier degré (léger) (perte de poids allant jusqu'à 10 kg, faiblesse générale, diminution des performances et quelques signes d'hypovitaminose), le second degré (modéré) (perte de poids de plus de 10 kg, polyhypovitaminose prononcée). violation de l'homéostasie électrolytique de l'eau, anémie, diminution du niveau d'hormones sexuelles), troisième degré (sévère) (déficit pondéral important, carence sévère en multivitamines et en électrolytes, ostéoporose, grave tions, l'enflure, des convulsions, des troubles endocriniens graves).

Par origine, distinguer le syndrome de malabsorption congénitale (chez les patients atteints de maladies congénitales du système enzymatique - syndrome de Shwachman-Diamond, fibrose kystique, maladie de Hartnup et autres pathologies associées à un déficit en enzyme et à un transport entravé des substances dans les muqueuses intestinales) et au syndrome de malabsorption acquis (résultant, Maladie de Whipple, syndrome de l’intestin court, pancréatite chronique, cirrhose du foie et autres maladies du tractus gastro-intestinal).

Symptômes de malabsorption

Chez les patients atteints du syndrome de malabsorption, des modifications de l’intestin sont observées: diarrhée, stéatorrhée, ballonnements et grondements, et parfois douleurs abdominales. La douleur est généralement localisée dans la partie supérieure de l'abdomen, peut irradier vers le bas du dos ou présenter un zona si une pancréatite chronique survient. Chez les patients présentant un déficit en lactase, la douleur est crampes.

Lorsque la malabsorption, la quantité de matières fécales augmente généralement de manière marquée, les matières fécales ont une consistance mousseuse ou aqueuse, offensante. Avec la cholestase et une absorption réduite des acides gras, les matières fécales prennent une brillance huileuse (parfois entrecoupée de graisse) et se décolorent (stéatorrhée). Du système nerveux se manifeste le syndrome astenovegetative - faiblesse, fatigue, apathie. Ceci est dû à la violation de l'homéostasie eau-électrolyte et à l'insuffisance de substances nécessaires au système nerveux.

Les changements pathologiques de la peau: sécheresse, taches de vieillesse, dermatite, eczéma, perte de cheveux, fragilité et opacification des ongles, ecchymose - sont associés à une carence en vitamines et en micro-éléments. Pour les mêmes raisons, on note souvent une glossite (inflammation de la langue). Les carences en vitamine K se manifestent par des pétéchies (taches rouges sur la peau) et des hémorragies sous-cutanées.

Lors de violations graves du métabolisme électrolytique et de faible teneur en protéines dans le sang des patients, œdème périphérique marqué, ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale). Tous les patients atteints du syndrome de malabsorption sont sujets à une perte de poids progressive. La carence en vitamines E et B1 conduit à de graves troubles du système nerveux - paresthésies, divers types de neuropathies. L'hypovitaminose A conduit à la "cécité nocturne" (trouble de la vision au crépuscule). L’anémie mégaloblastique (qui se développe souvent chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn et du syndrome de l’intestin court) est une conséquence de la carence en vitamine B12.

La perturbation du métabolisme électrolytique se manifeste par des convulsions et des douleurs musculaires (carence en calcium associée à une carence en vitamine D conduisant à l'ostéoporose), avec hypocalcémie, associée à une hypomagnésémie, les patients présentent des symptômes positifs de la queue et du trousseau, et le symptôme Muscle Roller est caractéristique de l'atteinte nerveuse conduction musculaire. En cas d'insuffisance de zinc et de cuivre, une éruption cutanée se produit. Chez les patients atteints du syndrome de malabsorption secondaire, les symptômes caractéristiques de la maladie qui a provoqué son développement sont également notés.

Complications de malabsorption

Les principales complications du syndrome de malabsorption sont associées à une carence en nutriments dans le sang: anémie (carence en fer et mégaloblastique vitaminique), troubles de la fertilité, troubles neuro-végétatifs, dégénérescence et pathologies multiorganes associées à une polyhypovitaminose et à des carences en micronutriments.

Diagnostic de malabsorption

Dans le syndrome de malabsorption, les principaux signes sont détectés par des analyses de sang, de selles et d’urine effectuées en laboratoire.

En général, une analyse de sang peut montrer des signes d'anémie (carence en fer et en vitamine B12), une carence en vitamine K affecte le temps de prothrombine (un allongement survient). Lorsque l'analyse biochimique a noté le niveau d'albumine dans le sang, le calcium et la phosphatase alcaline. Une étude est menée sur la quantité de vitamines.

L'étude des matières fécales montre une augmentation de son volume quotidien (à jeun, une diminution). Le coprogramme détecte la présence de fibres musculaires et d'amidon dans les matières fécales. Avec certaines carences en enzymes, le pH des matières fécales peut varier. Si vous soupçonnez une violation de l'absorption des acides gras, un test de stéatorrhée est effectué.

Avant de commencer la collecte des matières fécales à des fins de recherche, il est nécessaire que le patient consomme environ 100 grammes de graisse par jour pendant plusieurs jours. Ensuite, collectez les calories quotidiennes et déterminez la quantité de graisse qu'il contient. Normalement, il ne devrait pas dépasser 7 grammes. Si la teneur en matières grasses dans les fèces dépasse cette valeur, une malabsorption peut être suspectée. Lorsque la quantité de graisse est supérieure à 14 grammes, des troubles fonctionnels dans le pancréas sont probables. En cas de malabsorption grave et de maladie cœliaque avec excréments, au moins la moitié des graisses grasses provenant des aliments est excrétée.

Tests fonctionnels pour détecter une absorption anormale dans l'intestin grêle - test D-xylose et test de Schilling (évaluation de l'absorption de B12). Une mesure diagnostique supplémentaire consiste à effectuer un examen bactériologique des matières fécales. À l'examen aux rayons X, il est possible de détecter des signes de maladie de l'intestin grêle: des boucles aveugles de la petite taille peuvent se former dans certaines boucles, des niveaux horizontaux de liquide ou de gaz peuvent se former, des anastomoses inter-intestinales, des diverticules, des rétrécissements et des ulcérations peuvent être observés.

Lors d'une échographie abdominale, d'un scanner MSCT et d'une imagerie par résonance magnétique, les organes abdominaux sont visualisés et leurs pathologies sont diagnostiquées, ce qui peut être la cause première du syndrome de malabsorption développé. L'endoscopie de l'intestin grêle révèle la maladie de Whipple, l'amylose et la lymphoangioectasie intestinale, permet la collecte de matériel pour l'examen histologique, l'aspiration du contenu de l'intestin pour l'examen bactériologique (pour la dissémination excessive de l'intestin grêle par des microorganismes et la présence d'une flore pathologique).

En tant que mesure de diagnostic supplémentaire, l’état de la sécrétion externe du pancréas (tests à la sécrétine, à la bentriamine, à la LUND et à la PABK, détermination du taux de trypsine immunoréactive) est évalué; révéler le syndrome de croissance bactérienne excessive (tests respiratoires de l'hydrogène et du dioxyde de carbone); diagnostic de déficit en lactase (test du lactose).

Traitement de malabsorption

Dans le traitement du syndrome de malabsorption, la priorité est le traitement de la maladie qui a provoqué le développement de cette maladie.

En fonction de la gravité et de la gravité des symptômes cliniques, le gastro-entérologue prescrit un régime alimentaire spécial au patient. Des injections de vitamines et de micro-éléments, des mélanges d'électrolytes et de protéines sont injectés par voie parentérale. La dysbactériose est corrigée par les pro- et les eubiotiques, une réhydratation est effectuée (restauration du liquide perdu par l'organisme). Si la maladie sous-jacente nécessite une intervention chirurgicale, les patients subissent un traitement chirurgical pour la pathologie sous-jacente. Les chirurgies sont souvent prescrites aux patients atteints de la maladie de Crohn, de la lymphangiectasie intestinale, de la maladie de Hirschsprung ainsi que des complications graves de la maladie intestinale inflammatoire.

Prévention de la malabsorption

Les mesures préventives contre le développement du syndrome de malabsorption doivent viser principalement à prévenir les maladies qui contribuent à son apparition - troubles du tube digestif, inflammation intestinale, pancréas, foie, troubles endocriniens. En cas de défauts congénitaux du système enzymatique, les mesures préventives consisteront à détecter en temps utile tel ou tel déficit enzymatique et à le corriger médicalement.

Pronostic pour malabsorption

Parfois, dans les cas bénins, le syndrome de malabsorption est ajusté par le régime alimentaire. Dans d'autres cas, le pronostic de cette maladie dépend directement de l'évolution de la pathologie sous-jacente, de la gravité des troubles de malabsorption et de l'insuffisance de substances pénétrant dans le sang.

Si le principal facteur à l'origine de ce syndrome est éliminé, la correction des effets d'une dystrophie prolongée peut nécessiter beaucoup de temps. La progression de la malabsorption menace le développement d'états terminaux et peut être fatale.

Malabsorption

Les troubles de l'absorption dans les intestins en médecine sont appelés syndrome de malabsorption. Cette maladie est due à des modifications de la fonction digestive et du transport de l'intestin grêle, qui provoquent des troubles métaboliques. La maladie se caractérise par un certain nombre de manifestations cliniques telles que perte de poids, diarrhée, déficit en multivitamines, etc. La malabsorption est congénitale ou acquise à la suite de diverses maladies du tractus gastro-intestinal (cirrhose du foie, syndrome de l'intestin court, pancréatite chronique, etc.).

Symptômes de malabsorption, symptômes

La malabsorption a des symptômes assez spécifiques, qui peuvent déterminer la présence de cette maladie chez l'homme. Les plus communs parmi eux sont:

  • La diarrhée;
  • Stéatorrhée;
  • Syndrome asténo-végétatif;
  • Divers troubles dus à une carence en vitamines.

Chez les patients souffrant de malabsorption, il y a des violations dans les entrailles, des ballonnements, des grondements et des douleurs dans l'abdomen. Les douleurs sont généralement observées dans la partie supérieure et peuvent être affectées au bas du dos. La quantité de matières fécales dans cette maladie augmente nettement et elle acquiert une consistance aqueuse, ainsi que parfois une brillance grasse. Ce phénomène s'appelle la stéatorrhée.

La manifestation du syndrome asténo-végétatif lors de la malabsorption est caractérisée par des troubles du système nerveux chez une personne malade. La fatigue, l'état d'apathie et la faiblesse générale du corps sont les principaux symptômes du syndrome, dus à un manque de substances nécessaires au bon fonctionnement du système nerveux.

Le syndrome de malabsorption se manifeste également par les processus pathologiques de la peau, provoqués par un manque de vitamines et de substances. Ainsi, de telles violations peuvent entraîner eczéma, sécheresse et taches pigmentaires sur la peau, dermatite et chute des cheveux, fragilité et assombrissement des ongles. De plus, l’absence d’une vitamine ou d’une substance spécifique peut poser un problème distinct:

  • Une carence en vitamine K entraîne souvent des hémorragies sous-cutanées et l'apparition de taches rouges à la surface de la peau.
  • Le manque de vitamine E affecte négativement le système nerveux, provoquant diverses neuropathies.
  • Une carence en vitamine A provoque un trouble de la vision au crépuscule;
  • La carence en vitamine D contribue au développement de douleurs musculaires et d'ostéoporose;
  • Une faible teneur en protéines chez les patients entraîne une accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • Une carence en zinc et en cuivre provoque une éruption cutanée.

Un des symptômes les plus importants de malabsorption peut également être appelé perte de poids rapide. De plus, chez les patients, les fonctions sexuelles sont parfois altérées, ce syndrome entraînant une diminution du désir sexuel et même de l'impuissance. Chez les femmes, souvent atteintes du syndrome de malabsorption, des irrégularités menstruelles sont observées, ainsi que la survenue d'une aménorrhée.

Malabsorption du galactose

Parlant d’une pathologie telle que le syndrome de malabsorption, il est nécessaire de distinguer séparément son type, appelé malabsorption du glucose-galactose. Il s’agit d’une maladie génétique rare héréditaire caractérisée par une absorption réduite des monosaccharides dans le tractus gastro-intestinal. Le développement de la maladie est dû à une mutation de la structure du gène responsable de la synthèse de la protéine de transport. C'est lui qui déplace le glucose et le galactose à travers les parois de l'intestin grêle.

Une malabsorption du glucose et du galactose chez les enfants conduit à une altération de la respiration des tissus et entraîne donc un retard dans le développement physique et mental. Cela est dû au fait que les globules rouges perdent leur capacité à transporter de l'oxygène, que la concentration de glucose dans le sang d'un enfant diminue et que les métabolites du galactose s'accumulent progressivement.

Leur concentration dans le cœur, le cerveau, les reins, le cristallin de l’œil entraîne des lésions de ces organes. La malabsorption chez les enfants peut provoquer une cirrhose du foie si le métabolite s'accumule dans cet organe ou dans le cerveau.

La malabsorption du galactose peut également se manifester par l’accumulation de métabolites dans les plis de l’intestin et dans les reins, ce qui empêche les acides aminés de pénétrer dans la circulation sanguine. Lorsque les monosaccharides irritent la muqueuse de l'intestin grêle, la quantité de liquide qu'il contient augmente, ce qui entrave le processus d'absorption des nutriments. Tous ces phénomènes conduisent à l'apparition d'un symptôme caractéristique de malabsorption du galactose, la diarrhée.

Traitement de malabsorption

Le traitement de la malabsorption implique principalement l'élimination de la maladie, qui était la cause du syndrome et de la dysbactériose qui l'accompagnait. En outre, il vise à corriger le régime alimentaire à l'aide de régimes alimentaires, ainsi qu'à éliminer les perturbations électrolytiques et les modifications motrices du système digestif, à corriger les pathologies du métabolisme des protéines et les carences en vitamines.

Ainsi, le traitement de la malabsorption peut être divisé en trois types principaux:

  • Thérapie de régime;
  • Traitement de la toxicomanie;
  • Méthode chirurgicale.

La diététique pour la malabsorption consiste principalement à manger des aliments riches en protéines. Les graisses dans le régime alimentaire d'un malade, en particulier s'il existe un symptôme de la maladie tel que la stéatorrhée, devraient être presque divisées par deux. Souvent, pour le traitement de la malabsorption, les médecins recommandent l’utilisation de divers mélanges spéciaux, vitamines et oligo-éléments.

Le traitement médicamenteux de la maladie comprend à son tour:

  • Médicaments, manque correctif de vitamines et de minéraux;
  • Médicaments antibactériens;
  • Traitement antiacide;
  • Traitement hormonal;
  • Médicament cholérétique;
  • Médicaments anti-diarrhéiques et antisécrétoires;
  • Enzymes pancréatiques.

Une intervention chirurgicale en cas de malabsorption est nécessaire dans les cas graves et vise à éliminer la maladie qui a provoqué le développement de ce syndrome chez un patient.

Syndrome de malabsorption: qu'est-ce que c'est, symptômes, traitement, causes, signes

Quelle est la malabsorption

La malabsorption est caractérisée par une absorption réduite des nutriments due à des troubles de la digestion, de l'absorption ou du transport.

La malabsorption peut affecter la dégradation de l'absorption des nutriments essentiels et / ou des micronutriments (vitamines, minéraux). ceci s'accompagne d'une augmentation du volume des masses fécales, de signes de carence en certains nutriments et de manifestations cliniques caractéristiques. La malabsorption peut être totale, en violation de l'absorption de presque tous les nutriments, ou partielle (isolée) - en violation de l'absorption de composants individuels uniquement.

La digestion et l'absorption des nutriments est un processus complexe, hautement coordonné et extrêmement efficace. Normalement, moins de 5% des hydrocarbures, protéines et lipides consommés sont excrétés dans les fèces. Chez les patients présentant une diarrhée et une perte de poids avec une nutrition normale, il est nécessaire de suspecter une malabsorption.

Physiopathologie du syndrome de malabsorption

La digestion et l'absorption se déroulent en 3 phases:

  1. hydrolyse intraluminale des graisses, des protéines et des glucides avec la participation d'enzymes - pendant cette phase, les acides biliaires contribuent à l'émulsification des graisses;
  2. digestion avec la participation des enzymes contenus dans les broussailles et la capture des produits finis;
  3. transfert des nutriments dans la lymphe.

Le terme "malabsorption" est utilisé dans la décomposition de l'une quelconque de ces phases, mais, à proprement parler, une violation de la 1ère phase est plus correctement qualifiée de "maldigestia" que de "malabsorption".

La graisse Les enzymes pancréatiques (lipase et colipase) divisent les triglycérides à longue chaîne en acides gras et en monoglycérides, qui se combinent avec les acides biliaires et les phospholipides pour former des micelles et pénétrer dans les entérocytes de l'iléon sous cette forme. À partir des acides gras absorbés, les glyglycérides sont synthétisés à nouveau. Ils se combinent avec les protéines, le cholestérol et les phospholipides pour former des chylomicrons, qui sont transportés par la lymphe. Les triglycérides à chaîne moyenne sont absorbés sans changement.

Les graisses non aspirantes «absorbent» les vitamines liposolubles (A, D, E, K) et éventuellement certains minéraux, provoquant ainsi une carence en ces substances. La croissance bactérienne excessive s'accompagne de la déconjugaison et de la déshydroxylation des acides biliaires, ce qui rend difficile l'absorption des graisses.

Glucides. Les enzymes de bordure en brosse de l’amylase pancréatique et des microvillosités décomposent les glucides et les disaccharides en monosaccharides. Les bactéries du côlon recyclent les glucides non absorbés pour libérer du CO2, méthane, H2 et acides gras à chaîne courte (butyrate, propionate, acétate, lactate). Sous l'influence de ces acides, la diarrhée se développe. La formation de gaz provoque des ballonnements.

Les écureuils. La pepsine effectue l'étape initiale de digestion des protéines dans l'estomac (et stimule également la libération de cholécystokinine, essentielle pour stimuler la production d'enzymes pancréatiques). L'entérokinase, une enzyme de la bordure en brosse, transforme le trypsinogène en trypsine; ce dernier est responsable de l'activation de diverses protéases pancréatiques. Les enzymes pancréatiques activées hydrolysent les protéines pour former des oligopeptides directement absorbés ou décomposés en acides aminés.

Causes du syndrome de malabsorption

La malabsorption est due à la perturbation de 3 processus nécessaires à une digestion normale.

  1. Absence de digestion intraluminale, lorsque l'absence d'enzymes biliaires ou pancréatiques entraîne une dissolution et une hydrolyse insuffisantes des protéines. La malabsorption de graisse et de protéine se produit. Cela peut également se produire avec la prolifération de bactéries de l'intestin grêle.
  2. Résection de l'intestin grêle ou dans des conditions d'endommagement de l'épithélium de l'intestin grêle, ce qui entraîne une réduction de la surface d'aspiration et une réduction de l'activité des enzymes de la bordure en brosse.
  3. La prévention de la capture et du transport de l'obstruction lymphatique "post-muqueuse" des lipides absorbés dans les vaisseaux lymphatiques. L'augmentation de la pression dans ces vaisseaux entraîne la libération de nutriments dans la lumière intestinale, entraînant une entéropathie avec perte de protéines.

Les causes les plus courantes sont les suivantes: lésions infectieuses, maladie cœliaque, radiations, toxicité, allergie, processus d’infiltration, réduction de la surface d’absorption (syndrome de l’intestin court), maladie de Crohn, troubles de la digestion des éléments nutritifs entraînant des modifications de leur absorption, troubles métaboliques, maladies endocriniennes et troubles de la digestion. d'autres

En raison d'une absorption prolongée et médiocre des nutriments, une diarrhée chronique et un déficit en protéines sont développés.

Les causes de malabsorption sont variées. Dans certaines maladies accompagnées de malabsorption (p. Ex., La maladie cœliaque), l’absorption de la plupart des composants alimentaires, vitamines, micro-éléments («malabsorption totale») est altérée; pour d'autres (par exemple, l'anémie pernicieuse), la malabsorption est plus sélective.

L'insuffisance pancréatique conduit au développement de malabsorption, alors que la sécrétion externe est réduite à plus de 90%. Avec une acidification excessive du contenu luminal, l'activité de la lipase diminue et la digestion des graisses est altérée. Avec la cirrhose du foie et la cholestase, la synthèse des acides biliaires dans le foie ou leur entrée dans le duodénum diminuent, conduisant à une malabsorption. D'autres raisons sont également examinées dans ce chapitre.

Symptômes et signes du syndrome de malabsorption

Les symptômes de malabsorption sont de nature différente et de gravité variable. Chez certains patients, l'état des intestins est dans les limites de la normale, mais ils souffrent également de diarrhée: les selles peuvent être liquides et abondantes. Un grand tabouret de couleur pâle et nauséabond qui flotte dans l'eau (stéatorrhée) indique une malabsorption de la graisse. Peut détecter des ballonnements, des grondements, des crampes, une perte de poids et des aliments non digérés dans les selles. Certains patients ne se plaignent que de faiblesse et de somnolence. D'autres présentent des symptômes liés à la carence en certaines vitamines, oligo-éléments et minéraux (calcium, fer, acide folique, par exemple).

Dans le diagnostic de la malabsorption, prenez en compte ses signes classiques - perte de poids et diarrhée; des traces de graisse se trouvent dans les selles. L'hypoprotéinémie, l'hypocholestérolémie, la striation transversale des ongles, l'hémeralopie (cécité nocturne) sont pris en compte.

L'exposition à des nutriments non absorbés, en particulier lors d'une malabsorption totale, entraîne l'apparition de diarrhée, de stéatorrhée, de ballonnements et d'un écoulement excessif de gaz. D'autres manifestations traduisent une pénurie de certains composants alimentaires. Les patients perdent souvent du poids même avec un apport alimentaire suffisant.

La diarrhée chronique est le symptôme le plus typique qui oblige à examiner un patient. La stéatorrhée - les selles graisseuses, caractéristique de la malabsorption - se caractérise par l'excrétion de> 7 g de graisse par jour. En cas de stéatorrhée, le tabouret dégage une odeur désagréable, une couleur claire et un aspect "gras".

Une carence sévère en vitamines et en minéraux est caractéristique d’une malabsorption grave; les symptômes se développent en raison d'un manque de certains nutriments. Carence en vitamine B12 peut se développer dans le syndrome du caecum, après une résection prolongée de l'iléon distal ou de l'estomac. Avec une malabsorption légère, une carence en fer peut être la seule manifestation.

Quand une insuffisance trophologique peut développer une aménorrhée, il s'agit d'un symptôme important de la maladie coeliaque chez les jeunes femmes.

Diagnostic du syndrome de malabsorption

  • En règle générale, une évaluation détaillée des antécédents permet de clarifier le diagnostic clinique.
  • Des tests sanguins pour évaluer les manifestations de malabsorption.
  • L'étude des matières fécales sur l'excrétion de graisse permet de confirmer la présence de malabsorption (avec une clarté insuffisante des symptômes).
  • L'examen endoscopique, l'examen aux rayons X avec contraste et d'autres méthodes aident à identifier la cause (le choix est basé sur des données cliniques).

L’enquête vise à confirmer la malabsorption et à en déterminer la cause. Un test sanguin de routine peut révéler une ou plusieurs des anomalies répertoriées. Les tests confirmant la malabsorption des graisses et des protéines sont effectués comme décrit ci-dessous.

La présence d'une malabsorption peut être suspectée dans les diarrhées chroniques accompagnées d'une perte de poids et d'anémie. L'étiologie est souvent claire. En cas de malabsorption due à une pancréatite chronique, il existe généralement des indications d'attaques antérieures de pancréatite aiguë. La diarrhée peut se manifester tout au long de la vie chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque, aggravée par l’utilisation de produits contenant du gluten ainsi que par une dermatite herpétiforme. Avec la cirrhose du foie et le cancer du pancréas, la jaunisse peut être détectée. Une distension abdominale, un dégagement excessif de gaz, une diarrhée aqueuse, apparaissant 30 à 90 minutes après avoir mangé un aliment glucidique, indiquent une carence en disaccharidase, généralement en lactase. Une intervention chirurgicale extensive préalable suggère un syndrome de l'intestin court.

Si, selon l'anamnèse, il est possible de supposer la présence d'une certaine pathologie, un examen approprié est effectué. Si la cause n’est pas claire, des tests sanguins de dépistage peuvent être effectués (analyse générale, taux de saturation en hémoglobine des érythrocytes, ferritine, vitamine B).12, folate, calcium, albumine, cholestérol, temps de prothrombine). Les résultats aident à choisir la direction future de la recherche de diagnostic.

En cas d'anémie macrocytaire, il convient d'évaluer le folate et la vitamine B.12 dans le sérum. Combinaison de faible teneur en vitamine b12 et une teneur élevée en folates indique la possibilité d'une croissance bactérienne excessive, car les bactéries intestinales consomment de la vitamine B12 et produire du folate.

La présence d'une anémie microcytaire indique une carence en fer, caractéristique de la maladie coeliaque par la sprue. L'albumine est un indicateur commun de l'état nutritionnel du patient. Une diminution du taux d'albumine peut être observée avec une réduction de l'apport en protéines et une diminution de la production de cirrhose du foie et de la prédominance du catabolisme. Une diminution du carotène (précurseur de la vitamine A) dans le sérum avec un apport suffisant peut indiquer la présence d'une malabsorption.

Preuve de malabsorption. Des études visant à confirmer la présence d'une malabsorption doivent être menées avec des symptômes et des causes de la maladie insuffisamment évidents. La plupart des tests permettent d’évaluer la violation de l’absorption des graisses, car cet aspect est plus facile à quantifier. Lorsque la stéatorrhée est détectée, il n'est pas nécessaire de confirmer la présence d'une malabsorption des glucides. Les études sur la malabsorption des protéines sont rarement réalisées, car Il est difficile d'évaluer la teneur en azote dans les matières fécales.

Mesurer la teneur en matières grasses dans les matières fécales collectées pendant 72 heures est la méthode de référence pour le diagnostic de la stéatorrhée, mais avec une stéatorrhée claire et une raison claire, il n’est pas nécessaire de mener cette étude. Cette analyse n’est effectuée que dans un petit nombre de centres. Les matières fécales sont récoltées pendant 3 jours, tandis que le patient doit consommer plus de 100 g de graisse par jour. Estimez la teneur en graisse totale dans les selles. Une perte de graisse> 7 g par jour est considérée comme une manifestation de la stéatorrhée. Bien qu'une malabsorption sévère (perte de graisse avec des matières fécales> 40 g par jour) indique la présence d'une insuffisance pancréatique ou d'anomalies de l'intestin grêle, le test ne permet pas de déterminer la cause spécifique de la malabsorption. Cette étude est désagréable, prend du temps et prend du temps, il est donc assez difficile à réaliser.

La coloration d'un frottis de selles avec Sudan III est une méthode simple pour la détermination de la stéatorrhée, mais elle ne permet pas une évaluation quantitative et est utilisée uniquement pour le dépistage. Stéatocrite acide - méthode gravimétrique pour estimer le pourcentage de graisse dans un échantillon individuel de matières fécales; il a une sensibilité et une spécificité élevées (par rapport au standard - étude de la perte de graisse sur 72 heures). L’analyse de réflectance dans le proche infrarouge (NIRA) vous permet d’évaluer simultanément la teneur en matières grasses, en azote et en glucides dans les matières fécales. Cette étude constituera peut-être à l’avenir la méthode de choix; aujourd'hui, il n'a lieu que dans des centres séparés.

La détermination de l'activité de l'élastase et de la chymotrypsine dans les matières fécales permet de distinguer les cas de malabsorption pancréatique et intestinale. l'activité des deux enzymes diminue avec l'insuffisance pancréatique exocrine et reste normale avec les lésions intestinales.

Les études d'absorption du D-xylose sont conduites avec une origine malabilisée de la malabsorption; aujourd'hui, elle est rarement réalisée en raison de l'apparition de techniques d'imagerie endoscopique et de rayonnement plus avancées. Le test non invasif au D-xylose permet d’évaluer l’intégrité de la barrière épithéliale et de différencier la pathologie intestinale de l’insuffisance pancréatique; toutefois, en cas de détection d'anomalies, une endoscopie de l'intestin grêle avec une biopsie est présentée. Par conséquent, la biopsie intestinale remplace le test par du D-xylose en tant que méthode de diagnostic des maladies de l'intestin grêle.

Détermination de la cause de la malabsorption.

Pour identifier certaines des causes de malabsorption, des études plus spécifiques sont présentées (endoscopie du tube digestif supérieur, coloscopie, radiographie avec baryum).

Une endoscopie avec biopsie de l'intestin grêle est réalisée si un intestin grêle est suspecté et si des anomalies sont détectées selon le test respiratoire au D-xylose chez un patient présentant une stéatorrhée sévère. Pour confirmer une croissance bactérienne excessive en présence de signes cliniques, un aspirat de l'intestin grêle est envoyé en culture avec une évaluation quantitative de la croissance des colonies. Les changements histologiques dans la biopsie aident à établir la nature de la maladie.

Les examens radiologiques de l'intestin grêle (passage au baryum, entéroclyse) révèlent des modifications anatomiques prédisposant à une croissance bactérienne excessive. Ceux-ci incluent les diverticules jéjunaux, les fistules, les boucles aveugles et les anastomoses formées par la chirurgie, l’ulcération et le rétrécissement. Sur les radiographies de la cavité abdominale, la calcification du pancréas peut être déterminée, indiquant la présence d'une pancréatite chronique. Les études de l'intestin grêle avec baryum ne sont ni plus sensibles ni plus spécifiques, mais elles révèlent des signes de lésions muqueuses. La CT, la cholangiopancréatographie par résonance magnétique (CPRM) et le ercp peuvent diagnostiquer une pancréatite chronique.

Des études visant à identifier l'insuffisance pancréatique (en particulier test à la sécrétine, au bentiromide, au pancréoluril, au dosage du trypsinogène sérique, de l'élastase fécale, de la chymotrypsine fécale) sont suspectées de cette pathologie, mais ne présentent pas une spécificité suffisante pour les formes moins sévères de la maladie pancréatique.

Test respiratoire sn2 vous permet d'estimer le niveau de H2, que les bactéries produisent dans le processus de métabolisme des glucides. En cas de déficit en disaccharidase, les bactéries entraînent la dégradation des glucides non absorbés dans le gros intestin, ce qui s'accompagne d'une augmentation de l'excrétion de H2.

Le test de Schilling permet d’évaluer l’absorption de la vitamine B12. Les 4 étapes du test permettent de clarifier les fondements du développement d'une carence en vitamines - anémie pernicieuse, insuffisance pancréatique exocrine, prolifération bactérienne excessive ou lésion iléale.

  • Stade 1: on prescrit au patient une dose de 1 µg de cyanocobalamine marquée radioactivement en même temps que 1000 µg de colabamine non marquée par voie intramusculaire afin d'atteindre la saturation des réserves dans le foie. Recueillir l'urine pendant 24 heures et analyser sa radioactivité; l'excrétion de 75 Se et, à l'aide d'un scanner ou d'une gamma caméra, enregistrer la quantité d'acide biliaire retenue dans le corps. En violation de l'absorption des acides biliaires retardé moins de 5%.

Syndrome de malabsorption

Le syndrome de malabsorption (syndrome d'absorption altérée) est un complexe de symptômes cliniques résultant d'une altération de la fonction digestive et du transport de l'intestin grêle, entraînant des troubles métaboliques. Les principales manifestations du syndrome sont les suivantes: diarrhée, stéatorrhée, perte de poids, signes de carence en multivitamines.

Le syndrome de malabsorption peut être congénital (chez les patients atteints de maladie cœliaque, de fibrose kystique) et acquis (chez les patients atteints d’entérite à rotapatovirus, maladie de Whipple, lymphangiectasie intestinale, syndrome de l’intestin court, syndrome de l’intestin court, sécrétion chronique).

Classification du syndrome de malabsorption

Le syndrome de malabsorption reflète l'état de la fonction digestive et du transport de l'intestin grêle.

Selon la gravité, le syndrome de malabsorption peut avoir une évolution légère, modérée ou grave.

Je sévérité.

Chez les patients, leur poids corporel diminue (de 5 à 10 kg maximum), leur capacité de travail est réduite; faiblesse générale concernée; Il y a des signes de carence en multivitamines.

II sévérité.

Les patients présentent un déficit pondéral important (plus de 10 kg dans 50% des cas), des signes prononcés de déficit en multivitamines et un déficit en électrolytes (potassium, calcium); anémie, hypofonction des gonades.

III sévérité.

Chez la plupart des patients, le déficit de masse corporelle peut dépasser 10 kg. Tous les patients présentent des signes évidents de déficit en multivitamines et en électrolytes (potassium, calcium, fer); convulsions, ostéoporose, anémie, œdème; dysfonctionnement endocrinien.

Le syndrome de malabsorption peut être congénital et acquis:

Syndrome de malabsorption congénitale.

Il se produit dans 10% des cas. En règle générale, il s'agit de patients atteints de maladie cœliaque, de fibrose kystique, de syndrome de Shvakhman-Diamond, de déficit en disaccharidase, de déficit en lactase, de sucrase et d'isomaltase; cystinurie (une maladie héréditaire caractérisée par une violation du transport d'un certain nombre d'acides aminés dans les cellules épithéliales du tractus intestinal), la maladie de Hartnup (malabsorption du tryptophane à la suite d'une violation de la fonction de transport des cellules de la membrane muqueuse intestinale).

Syndrome de malabsorption acquise.

Cette variante du syndrome est observée chez les patients atteints d’entérite, de maladie de Whipple, de lymphangiectasie intestinale, de sprue tropicale, de syndrome de l’intestin court, de tumeurs malignes de l’intestin grêle, de pancréatite chronique, de cirrhose du foie. Chez 3% des patients atteints du syndrome de malabsorption acquise, une allergie aux protéines du lait de vache est détectée.

Epidémiologie du syndrome de malabsorption

Le syndrome de malabsorption congénitale survient dans 10% des cas (chez les patients atteints de maladie cœliaque, de fibrose kystique).

En outre, l’insuffisance congénitale de sucrase et d’isomaltase, observée chez les habitants indigènes du Groenland et des Esquimaux du Canada, peut être à l’origine du syndrome de malabsorption congénitale. Parmi les habitants du Groenland, il existe également des cas de déficience congénitale en trilase (sucre contenu dans les champignons). Une déficience congénitale en lactase, cliniquement manifestée à l'âge adulte, est diagnostiquée chez des patients d'Asie, d'Afrique et de la région méditerranéenne.

Les symptômes du syndrome de malabsorption congénitale se manifestent immédiatement après la naissance ou au cours de la première décennie de la vie. Dans ce groupe de patients, les taux de décès par syndrome de malabsorption (dus à l'épuisement) les plus élevés sont observés chez les jeunes enfants. En général, la survie des patients atteints du syndrome de malabsorption congénitale est déterminée par la maladie sous-jacente qui a conduit au développement du syndrome.

La prévalence du syndrome de malabsorption acquise dépend de la prévalence des maladies qui causent son développement.

Étiologie et pathogenèse du syndrome de malabsorption

Le syndrome de malabsorption reflète l'état de la fonction digestive et du transport de l'intestin grêle. Le processus de digestion de la digestion des aliments dans l'intestin grêle comprend les étapes de la digestion abdominale et pariétale (membrane). Les troubles du processus de digestion des aliments se manifestent par une digestion altérée des cavités et des membranes (pariétale).

Troubles de la digestion abdominale

Troubles de la digestion membranaire (pariétale)

Clinique du syndrome de malabsorption

Dans le tableau clinique du syndrome de malabsorption, on distingue les symptômes non spécifiques et spécifiques.

Symptômes non spécifiques du syndrome de malabsorption

Faiblesse, fatigue, anorexie, ballonnements, flatulences, grondements et douleurs abdominales sont caractéristiques du syndrome de malabsorption, mais ne sont pas spécifiques.

La faiblesse et la fatigue peuvent être associées à des déséquilibres électrolytiques, à une anémie et à une hyperphosphatémie.

Chez les patients atteints de pancréatite chronique, on observe une douleur dans le haut de l'abdomen, irradiant vers la région lombaire ou le zona.

Des douleurs abdominales grondantes et crampes sont détectées chez les patients présentant un déficit en lactase.

La flatulidation est causée par une croissance bactérienne excessive dans l'intestin (due à l'accumulation d'aliments non digérés dans l'intestin).

Le péristaltisme peut être visible à l'œil nu; La palpation de l'abdomen donne une sensation de plénitude, "testosité" due à une diminution du tonus de la paroi intestinale.

Les matières fécales des patients atteints du syndrome de fœtide malabsooptique.

Le volume des matières fécales a augmenté.

La consistance des matières fécales est pâteuse ou aqueuse.

Les selles peuvent devenir grasses et devenir acholiques si le patient présente une altération de la synthèse des acides biliaires ou s'il est difficile d'entrer dans l'intestin (avec cholestase).

Perte de poids.

Ce symptôme est dû à un apport insuffisant en nutriments essentiels. La diminution du poids corporel est plus prononcée chez les patients atteints de maladie cœliaque et de maladie de Whipple. En outre, chez les enfants et les adolescents atteints de maladie coeliaque, le syndrome de malabsorption entraîne un retard de croissance.

Chez les patients atteints du syndrome de malabsorption I, le poids corporel ne diminue pas de plus de 5 à 10 kg.

Chez les patients atteints de syndrome de malabsorption II degré - plus de 10 kg (dans 50% des cas).

Chez les patients présentant un syndrome de malabsorption de grade III dans la plupart des patients, le déficit de masse corporelle peut dépasser 10 kg.

Lorsque les selles de stéatorrhée sont brillantes, brillantes, avec une odeur désagréable et des inclusions de graisse. Son volume quotidien est augmenté. Une telle chaise est mal lavée des toilettes après la défécation.

Changements dans la peau et ses annexes.

Les patients atteints du syndrome de malabsorption ont la peau sèche, une chute des cheveux, une augmentation du nombre d'ongles cassants, une dermatite, une ecchymose, une glossite, associée à des carences en fer et en vitamines (notamment C, B 12, acide folique).

Symptômes spécifiques du syndrome de malabsorption

L'œdème dans le syndrome de malabsorption résulte d'une hypoprotéinémie. Ils sont localisés principalement dans la région des jambes et des pieds. Dans les cas graves du syndrome, une ascite est associée à une absorption réduite des protéines, à une perte de protéines endogènes et à une hypoalbuminémie.

Les signes d'une carence en multivitamines.

Les carences en vitamines associées au syndrome de malabsorption peuvent être accompagnées de diverses manifestations.

Les signes d'hypovitaminose se manifestent par des modifications de la peau, de ses annexes, de la langue et des muqueuses.

Sécheresse et desquamation de la peau, cheilitis, glossitis, stomatite sont détectés. Des taches pigmentées peuvent apparaître sur le visage, le cou, les mains, les jambes et les pieds.

Les ongles deviennent ternes, stratifiés.

Il y a amincissement et perte de cheveux.

Des hémorragies pétéchiales ou sous-cutanées, une augmentation du saignement des gencives (en raison d'une carence en vitamine K) peuvent survenir.

En cas de carence en vitamine A, les patients développent des troubles de la vision au crépuscule.

Les patients présentant un déficit en vitamine D se caractérisent par des douleurs osseuses.

Le manque de vitamines B 1 et E entraîne des paresthésies et des neuropathies.

Une carence en vitamine B12 entraîne une anémie mégaloblastique (chez les patients atteints de la maladie de Crohn ou du syndrome de l'intestin court).

Violations du métabolisme minéral.

Le métabolisme minéral est altéré chez tous les patients atteints du syndrome de malabsorption.

Une carence en calcium peut provoquer des paresthésies, des crampes, des douleurs musculaires et osseuses. Chez les patients atteints de bipocalcémie et d'hypomagnésémie, les symptômes de Chvostek et de Trusso deviennent positifs.

Dans le syndrome de malabsorption sévère, une carence en calcium (ainsi qu'une carence en vitamine D) peut contribuer à l'ostéoporose des os tubulaires, de la colonne vertébrale et du pelvis.

En raison de l’excitabilité neuromusculaire accrue, caractéristique de l’hypokaliémie, un symptôme de «rouleau musculaire» est retrouvé; les patients s'inquiètent également de la léthargie, de la faiblesse musculaire.

Les patients présentant une carence en zinc, cuivre et fer développent une éruption cutanée, une anémie ferriprive se développe et la température corporelle augmente.

Troubles du métabolisme endocrinien.

Avec un syndrome de malabsorption long et grave, apparaissent des symptômes d'insuffisance polyglandulaire.

Les patients présentent une hypofonction des gonades: impuissance, baisse de la libido. Chez les femmes, le cycle menstruel est perturbé, une aménorrhée peut survenir.

La malabsorption du calcium peut entraîner une hyperparathyroïdie secondaire.

Chez les patients atteints du syndrome de malabsorption, les symptômes caractéristiques de la maladie ayant conduit à la malabsorption sont identifiés.

Complications du syndrome de malabsorption

Les complications les plus fréquentes du syndrome de malabsorption sont les suivantes: anémie (macrocytaire et microcytaire), malnutrition, troubles de la fonction de reproduction.

D'autres complications du syndrome de malabsorption sont déterminées par l'évolution de la maladie qui a conduit au développement du syndrome.

Dans la plupart des cas, ces patients présentent un risque de tumeurs malignes. Ainsi, chez les patients atteints de maladie coeliaque, le risque de développer des lymphomes intestinaux est de 6 à 8% (principalement chez les personnes de plus de 50 ans). Le risque de cancer du pancréas chez les patients atteints de pancréatite chronique est de 1,5 à 2%.

L'eunoiléite ulcéreuse, l'hyposplénisme, l'hypotension artérielle compliquent l'évolution de la maladie coeliaque.

Pendant le traitement antibiotique à long terme chez les patients atteints de la maladie de Whipple, les effets secondaires des médicaments utilisés peuvent être enregistrés. Les complications de la lymphangiectasie intestinale incluent: gingivite, défauts de l'émail des dents. Chez certains patients atteints de lymphangiectasie intestinale secondaire, un rétrécissement fibreux de la lumière de l'intestin grêle peut survenir.

Les complications de la colite ulcéreuse sont les suivantes: mégacôlon toxique, saignements massifs (dans 3% des cas), sténose (dans 6 à 12% des cas); perforation et cancer du côlon. Chez les patients atteints du syndrome de Zollinger-Ellison, les ulcères peuvent se compliquer de saignement, perforation, sténose.

Diagnostic du syndrome de malabsorption

Le syndrome de malabsorption peut être suspecté chez les patients atteints de diarrhée chronique, de perte de poids et d'anémie.

Tout d'abord, il est nécessaire d'établir la présence de maladies pouvant entraîner un syndrome de malabsorption.

Lors de la collecte de l'historique devrait faire attention à l'âge de début. Des formes congénitales de lymphangiectasies intestinales, par exemple, sont enregistrées chez les enfants (l'âge moyen de manifestation de la maladie est de 11 ans). La forme acquise de la maladie est diagnostiquée chez les jeunes (l'âge moyen d'apparition est de 22,9 ans). La maladie cœliaque se manifeste dans l’enfance (généralement entre 9 et 18 mois), mais elle peut survenir ultérieurement (chez les femmes - dans 3 ou 4 décennies; chez les hommes - dans 4 à 5 décennies). En outre, avec le développement du syndrome de malabsorption chez les femmes atteintes de la maladie coeliaque, la relation entre l'apparition de la maladie et la grossesse et l'accouchement est évaluée.

Le syndrome de l'intestin court survient après des opérations effectuées chez des patients atteints de la maladie de Crohn, de torsion et de tumeurs de l'intestin. entérite de rayonnement; thrombose et embolie des vaisseaux mésentériques; fistules intestinales multiples.

Lors de la prise des antécédents, il est important d’évaluer les premiers symptômes de la maladie. Ainsi, chez la plupart des patients atteints de la maladie de Whipple, le premier stade de la maladie se manifeste par des symptômes de lésions articulaires. Il peut y avoir une augmentation de la température corporelle. L'émergence du syndrome de malabsorption est la deuxième étape de la maladie de Whipple.

Les principales manifestations cliniques initiales de la lymphangiectose intestinale primaire sont un œdème massif, symétrique, périphérique et une diarrhée sans mélange de sang. Il y a un décalage ou un retard de croissance.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Méthodes de diagnostic instrumentales

Méthodes de recherche supplémentaires

Traitement du syndrome de malabsorption

Élimination des symptômes de malabsorption.

Normalisation du poids corporel.

Traitement de la maladie sous-jacente à l'origine du syndrome de malabsorption.

Prévention et traitement des complications du syndrome de malabsorption.

Principes de base pour le traitement des patients atteints du syndrome de malabsorption

Traitement de la maladie sous-jacente - causes du syndrome de malabsorption.

Correction du régime alimentaire du patient en tenant compte du tableau clinique.

Correction du métabolisme des protéines.

Correction de la carence en vitamines.

Correction des perturbations électrolytiques.

Correction des troubles moteurs du tube digestif.

Traitement de la dysbiose concomitante.

Thérapie de réhydratation.

Méthodes de traitement du syndrome de malabsorption

Les patients atteints du syndrome de malabsorption doivent suivre un régime riche en protéines (jusqu'à 130-150 g / jour). La teneur en matières grasses du régime alimentaire des patients (en particulier en présence de stéatorrhée) devrait être réduite d'environ 50% par rapport à celle recommandée. En savoir plus: Nutrition médicale pour les maladies intestinales.

Chez les patients présentant une hypoprotéinémie, des mélanges sont utilisés pour la nutrition entérale, contenant les nutriments, vitamines et oligo-éléments nécessaires. Pour une assimilation plus complète de ces mélanges, ils sont introduits dans l'estomac par le biais d'une sonde. Il est recommandé d'utiliser des produits spécialisés combinant des nutriments contenant des formes solubles de protéines de lait, du lait écrémé en poudre, un composant gras sec, des glucides facilement digestibles, des vitamines basiques, des sels de potassium, de sodium, de magnésium et de calcium; fer et phosphore. En savoir plus: Nutrition entérale.

Dans les cas graves, la nutrition parentérale est possible. Cependant, il convient de rappeler que la nutrition parentérale prolongée entraîne souvent le développement de nombreuses complications et est défavorable du point de vue pronostique pour les patients atteints du syndrome de malabsorption. En savoir plus: Nutrition parentérale.

Correction de la carence en multivitamines et de la carence en minéraux

Antisécrétoires et antidiarrhéiques

Médicaments cholérétiques

Le traitement chirurgical est réalisé en tenant compte de la maladie qui a conduit au développement du syndrome de malabsorption. Ainsi, des interventions chirurgicales sont effectuées chez des patients atteints de la maladie de Crohn, du syndrome de Hirschsprung, de la lymphangiectasie intestinale, de complications de la colite ulcéreuse et de maladies du foie.

Dans la maladie de Crohn, par exemple, une colectomie totale est réalisée avec une superposition d’ilééostomie.

En cas de lymphangiectasie intestinale secondaire, une résection des vaisseaux lymphatiques intestinaux pathologiquement modifiés est réalisée ou des anastomoses sont créées pour assurer la sortie lymphatique vers le système veineux.

Avec l’hypertension portale existante, développée sur le fond de la cirrhose du foie, pour la prévention des saignements de varices de l’œsophage, les méthodes de traitement suivantes sont appliquées: durcissement ou ligature des veines de l’œsophage, shunt porto-systémique avec greffe de foie ultérieure.

Patients présentant une insuffisance hépatique, il est conseillé de procéder à une greffe du foie.

Prévention du syndrome de malabsorption

La prévention du syndrome de malabsorption est réduite à la prévention de la maladie qui a conduit à son développement.

Pronostic du syndrome de malabsorption

Dans certains cas, le syndrome de malabsorption est transitoire et s’arrête au cours d’une thérapie par le régime. Ainsi, les modifications atrophiques de la membrane muqueuse de l'intestin grêle, provoquées par une entérite aiguë ou une alimentation inadéquate, endommagent environ 80% de la surface d'aspiration. Après l'élimination du facteur de causalité significative, la restauration de la membrane muqueuse de l'intestin grêle a lieu dans les 4-6 jours. Dans certains cas, cela peut prendre plus de temps - jusqu’à 2 mois ou plus.

Si le syndrome de malabsorption progresse, il peut entraîner des complications et raccourcir l’espérance de vie du patient en raison de son épuisement. Par exemple, les patients atteints d’abétalipotérémie (troubles congénitaux de l’absorption et du transport des graisses) meurent à un jeune âge des suites de complications cardiaques.

Le syndrome de croissance bactérienne excessive peut inhiber les mécanismes d’adaptation de l’intestin grêle et augmenter le risque de troubles du foie.

Le pronostic à long terme du syndrome de malabsorption dépend de la durée de la nutrition parentérale, ce qui peut être compliqué. septicémie et thrombose de la veine cathétérisée. La mort du patient peut également survenir à la suite du développement d'une insuffisance hépatique. La cholélithiase est retrouvée chez 45% des patients. Les indicateurs de survie à 4 ans chez les patients sous nutrition parentérale sont de 70%.

En nutrition parentérale, la membrane muqueuse du tube digestif ne reçoit pas de stimulation trophique, ce qui inhibe la restauration de la membrane muqueuse. Le moment choisi pour passer à la nutrition entérale dépend de la longueur de l'intestin grêle, de la présence de la valve iléo-colique, de la préservation de la fonction du côlon, de l'intensité du péristaltisme du tube digestif.