Symptômes de la maladie du pancréas: symptômes et présentation clinique

Le pancréas est un organe important du système digestif, une grosse glande qui remplit plusieurs fonctions importantes simultanément - les fonctions digestive et endocrinienne.

Mais pour certaines raisons, le fonctionnement de l'organe peut être perturbé, puis le développement de maladies graves est noté.

Les manifestations de pathologies pancréatiques - un organe de petite taille, mais dont les fonctions sont très importantes, par exemple pour diagnostiquer la colite et la pancréatite, sont très similaires.

Et pour ne pas confondre une maladie avec une autre, il est nécessaire de connaître les signes de la maladie pancréatique.

À partir du développement de telle ou telle maladie de ce corps, pas une seule personne n'est assurée - ni un homme, ni une femme, ni un enfant. Pancréas - l'organe qui appartient au tube digestif et au système endocrinien.

En tant qu'organe du tractus gastro-intestinal, le fer est responsable de la synthèse des enzymes qui régulent la digestion et permettent de transformer les protéines, les glucides et les graisses: chymotrypsine, amylase, diastasis, lipase, trypsine.

En tant qu'organe du système endocrinien (glandes endocrines), le pancréas est responsable de la production et de la libération dans le sang de deux hormones très importantes impliquées dans la normalisation des processus métaboliques, en particulier des protéines et des lipides - l'insuline et le glucagon.

Tableau clinique

Les dysfonctionnements dans le fonctionnement d'un organe ou une maladie du pancréas, dont tout le monde ignore les signes, affectant les tissus de l'organe, ont des effets néfastes sur l'état général du corps et sur le travail d'autres organes et systèmes. Pathologie de la glande, à la fois destructive et inflammatoire - le problème est assez commun et nécessite un traitement immédiat.

Selon les statistiques médicales, la pancréatite est considérée comme la maladie des glandes la plus souvent diagnostiquée. Cette maladie de nature inflammatoire s'accompagne d'un gonflement, d'une désintégration et de la mort des cellules de l'organe. La maladie se caractérise par le remplacement des tissus fonctionnels de la glande par un tissu conjonctif incapable de remplir les fonctions de la glande.

Le développement de la pancréatite est causé par les raisons suivantes:

  • régime alimentaire malsain (abus d'aliments gras, épicés et frits);
  • sortie perturbée de la sécrétion produite;
  • les néoplasmes du duodénum et des voies biliaires;
  • blessure d'organe;
  • abus d'alcool.

Il y a peu de pathologies de la glande. En plus de la pancréatite, il existe plusieurs autres maladies: néoplasmes malins, diabète, nécrose pancréatique. Et pour différencier une maladie d'une autre, il est nécessaire de connaître les signes de la maladie du pancréas et les manifestations d'autres maladies de l'organe.

Comprendre qu'une personne n'est pas malade avec une pancréatite est possible selon les signes caractéristiques suivants d'autres pathologies d'organes:

  1. La tumeur maligne est accompagnée par le jaunissement de la sclérotique et du derme, la cachexie des tissus.
  2. Le diabète se caractérise par l’apparition de démangeaisons sévères du derme, une soif insatiable, une xérostomie, une urine abondante, une faim persistante, une augmentation de la transpiration, une tachycardie, des malaises, des nausées et des vomissements.
  3. La fibrose kystique est accompagnée d'une cachexie musculaire, la formation de cristaux de sel à la surface du derme.
  4. La pancréatonécrose est caractérisée par une intoxication générale, une douleur intense et la destruction d'organes.
  5. En présence de kystes dans les tissus des organes, apparition de douleurs intenses, augmentation de la température, malaise.

Symptômes de la forme aiguë

Le tableau clinique de la pancréatite est diversifié. Le symptôme principal de la maladie du pancréas est l'apparition de douleur.

Maintenant plus sur les manifestations de la maladie:

  • Sensations de douleur. Dans la forme aiguë de la maladie, une douleur inexprimée, tirante et terne. Dans certains cas, la douleur augmente. Ils peuvent devenir tranchants et coupants. Par la suite, les tissus des glandes gonflent et les feuilles du péritoine sont incluses dans le processus pathologique.

En raison de l'inflammation, puis du gonflement des tissus, on note une tension et une compression des fibres nerveuses, ce qui explique le débordement des canaux du fluide sécréteur. La particularité de la maladie inflammatoire de la glande est la discordance entre le syndrome de la tension musculaire et le syndrome de la douleur - avec une douleur intense, l’estomac reste mou. La douleur dans la pancréatite aiguë n'est pas associée à l'utilisation de nourriture. Douleur à la poitrine, augmentant parallèlement à la progression de la pathologie. De tels symptômes sont similaires aux maladies de la SCA, notamment l’angine de poitrine et la crise cardiaque.

C'est pourquoi il est important de différencier à temps la douleur pancréatique des symptômes négatifs d'un autre mal:

  • Manifestations dyspeptiques. La pancréatite, en plus de l'apparition de douleurs dans l'hypochondre gauche, s'accompagne de nausées, de vomissements, d'une perte d'appétit et d'une altération de la formation de selles.
  • Symptômes cutanés. La maladie se caractérise par le jaunissement du derme. Il est causé par une compression des voies biliaires. En outre, le triangle naso-génien, les paupières et le bout des doigts dus à la compression des canaux acquièrent une cyanose. En outre, la pathologie s'accompagne de malaises, d'une augmentation de la température corporelle et d'une diminution de la capacité de travail.

Symptômes spécifiques

Les pathologies sont caractérisées par des manifestations spécifiques qui sont détectées lors de l'examen du patient.

La présence de pancréatite indiquera:

  • l'apparition d'une attaque de douleur à la palpation de l'abdomen et si le médecin retire brusquement la main (syndrome de Shchetkin-Blumberg);
  • apparition de douleur intense au contact du côté gauche de l'angle costal (syndrome de Mayo-Robson);
  • l'apparition de douleur lorsque le médecin déplace sa main dans la direction du nombril et vers le haut (syndrome de Dudkevich);
  • l'apparition de douleur lorsque le médecin effectue des mouvements en forme de secousse à l'intérieur (syndrome de Chukhriyenko).

La pathologie se manifeste par divers symptômes. Et pour le diagnostiquer à temps, il est nécessaire, lorsqu'un symptôme alarmant apparaît, de consulter un médecin.

Symptômes de la maladie du pancréas chez les femmes, les causes du développement de la maladie et les premiers secours

Il est difficile de comparer l’état général et les symptômes résultant d’une pancréatite à d’autres pathologies. C'est l'une des maladies les plus douloureuses et les plus graves du tractus gastro-intestinal. La particularité et le principal symptôme de la maladie du pancréas chez les femmes, les hommes et les enfants est l'apparition de la douleur environnante.

Beaucoup de gens s'intéressent souvent à la manière de reconnaître que le fer est celui qui est tombé malade. Les symptômes de la maladie du pancréas chez les femmes ne sont presque pas différents des manifestations de la maladie chez les représentants de la moitié forte de la société. Les premiers signes sont fortement prononcés. Le premier symptôme est une gêne et une douleur dans l'hypochondre gauche. La douleur se propage ensuite dans la partie supérieure de l'abdomen et dans le dos (côté gauche).

En outre, la maladie s'accompagne de fréquents vomissements qui épuisent le patient, d'un blanchiment et de l'acquisition d'une teinte terreuse par le derme, ainsi que d'une augmentation du pouls et de la respiration.

Pathologistes de la symptomatologie chez les femmes

Cette pathologie est très dangereuse et nécessite donc un traitement immédiat. Lorsque les premiers symptômes de la maladie du pancréas apparaissent chez une femme, un homme ou un enfant, vous devez immédiatement consulter un médecin.

La maladie se caractérise généralement par les manifestations suivantes:

  • malaise;
  • des vertiges;
  • l'excitation;
  • transpiration excessive;
  • dysfonctionnements du tractus gastro-intestinal;
  • la diarrhée;
  • paillettes audacieuses de matières fécales;
  • pâleur et jaunissement du derme;
  • goût désagréable dans la bouche;
  • vomissements répétés;
  • l'apparition de douleurs vives et élancées au sommet de l'abdomen, donnant dans le dos et l'hypochondrie.

Le facteur de stress sur le développement de la pathologie chez les femmes

Les représentants de la moitié plus faible de la société, contrairement aux hommes, sont plus sensibles et ont donc tendance à percevoir plus émotionnellement tout ce qui se passe autour de eux. Chaque situation stressante, chaque conflit, chaque expérience a tout l’effet le plus néfaste sur la santé d’une femme. Il n’existe aucune information sur les personnes les plus susceptibles de développer une pancréatite, mais la pratique montre que ce sont les femmes qui appartiennent au groupe à risque.

Les principaux ennemis de la glande

Une maladie se développe et les symptômes de la maladie du pancréas chez la femme ne manquent pas.

La survenue de la maladie peut être due à:

  • consommation anormale d'alcool;
  • maladie des calculs biliaires et cholécystite;
  • régime alimentaire inapproprié: l'abus de plats gras, frits, épicés;
  • empoisonnement;
  • blessures chirurgicales;
  • pathologies auto-immunes.

Aider à l'attaque

En cas de pancréatite, le patient doit être traité. Ambulance doit être rendu aussi correctement et rapidement que possible. Tout retard ou mauvaise action est lourde de conséquences.

L'algorithme d'action dans l'attaque est le suivant:

  • vous devez appeler un médecin;
  • donner au patient du repos (au lit);
  • appliquer froid sur le plexus solaire.

Avant l'arrivée du médecin, il est interdit de donner des médicaments au patient. La prise d’aspirine, d’analgin et d’ibuprofène peut brouiller le tableau clinique. Ne pas appliquer de chaleur.

Si le patient demande de l'eau, vous pouvez donner, mais un peu et purifié.

Les autres actions sont effectuées par un médecin:

  • hospitalisation;
  • assurer le repos (repos au lit);
  • la création d'une glande de repos fonctionnelle (faim);
  • traitement de la toxicomanie.

Signes de maladie pancréatique: manifestations de manifestations chez l'homme et l'enfant

Comme le corps de la femme diffère de la nature des hommes et des enfants de la majorité des processus qui s'y déroulent, en particulier des processus métaboliques et hormonaux, les symptômes de la maladie du pancréas sont quelque peu différents.

Les manifestations de la maladie chez l'homme n'ont presque rien de différent du général, à cela s'ajoutent plusieurs signes de maladie du pancréas, à savoir: mictions fréquentes et douloureuses, insomnie systématique et présence de mucus dans les selles.

Les enfants font souvent face à des signes de maladie du pancréas. L'émergence d'une pathologie est principalement due à un changement de régime alimentaire, ainsi qu'à l'abus de fast-food, de chips et d'autres produits, bourrés d'ingrédients nocifs et agressifs. Les symptômes de la maladie pancréatique chez l’enfant ressemblent à ceux de l’adulte, mais présentent néanmoins certaines particularités.

Maladie accompagnée:

  • l'apparition de douleurs au centre de l'abdomen et de la région ombilicale;
  • une légère augmentation de la température corporelle qui ne peut pas être renversée;
  • flatulences, ballonnements;
  • l'apparition dans la langue de la plaque blanchâtre;
  • diminution de l'appétit;
  • éructations fréquentes et vomissements;
  • muscles abdominaux débordés;
  • tabouret bouleversé.

L'absence de traitement de la maladie est lourde de complications graves: inflammation de la cavité abdominale, en particulier péritonite, troubles de la fonction cardiovasculaire, insuffisance rénale et hépatique, anémie, carence en vitamines, fistule, péritonite purulente, saignement interne. Toute maladie de la glande, en particulier la pancréatite ou le cancer, nécessite un traitement immédiat.

Afin de prévenir le développement d'une maladie dangereuse, il est recommandé:

  • mener un mode de vie actif et sain;
  • bien manger;
  • refuser de boire de l'alcool;
  • traiter en temps opportun les comorbidités.

Symptômes de la maladie du pancréas chez les hommes

Le fonctionnement normal du pancréas assure le fonctionnement normal du système digestif et fournit également à l'organisme la quantité nécessaire de l'hormone insuline. Les violations de la production d'insuline peuvent entraîner des perturbations des réactions métaboliques dans tous les tissus du corps, ainsi qu'une augmentation importante de la concentration de glucose dans le sang, ce qui conduira au développement du diabète.

Faites attention! L'inflammation du pancréas peut entraîner la mort progressive des tissus mous de la nécrose organique. En outre, le processus inflammatoire peut être accompagné d'une stratification d'infections bactériennes, de la formation de kystes ainsi que d'une inflammation de la région péritonéale.

Symptômes de la maladie du pancréas chez les hommes

Causes de la pancréatite chez l'homme

Le groupe à risque pouvant être atteint de pancréatite est constitué d'hommes de 30 ans et plus. En plus de l'âge, les causes du développement d'une inflammation du pancréas peuvent être:

  • abus d'alcool;
  • prédisposition génétique;
  • complication de la maladie de calculs biliaires;
  • manger des aliments excessivement gras et épicés;
  • traumatisme abdominal entraînant une lésion du pancréas;
  • une chirurgie;
  • utilisation à long terme d'antibiotiques et d'autres médicaments "agressifs";
  • endoscopie précédente;
  • maladies auto-immunes et infectieuses;
  • utilisation trop longue de médicaments (certains antibiotiques, diurétiques, glucocorticoïdes, etc.);
  • intoxication alimentaire ou chimique;
  • maladies endocriniennes;
  • consommation fréquente de produits non naturels comprenant un grand nombre d'additifs obtenus par synthèse.

Causes de la pancréatite

Formes de pancréatite et leurs caractéristiques

  1. Chronique - caractérisée par une inflammation du pancréas, caractérisée par une violation de ses fonctions exocrines et endocriniennes. Le processus inflammatoire entraîne une perturbation de l'apport sanguin aux cellules du corps et aux processus métaboliques qui s'y trouvent. C’est la cause du remplacement progressif des cellules de la glande par du tissu conjonctif, une réorganisation d’organes se produit et celle-ci perd son activité fonctionnelle. Les formes chroniques de pancréatite sont caractérisées par des périodes d'exacerbation et de rémission.
  2. Aiguë - se caractérise par la plus forte inflammation du pancréas, une augmentation significative de la taille du corps, la survenue du gonflement le plus intense, la désintégration et la nécrose des cellules des glandes. En conséquence, il existe un risque d'infection dans la cavité abdominale par le biais des foyers de désintégration de l'organe. Le pancréas arrête la production d'hormones et d'enzymes qui jouent un rôle crucial dans la digestion.

Pathogenèse de la pancréatite aiguë

Faites attention! La forme aiguë de la pancréatite peut être accompagnée par la formation d'ulcères et de saignements dans le tube digestif.

Types de pancréatite aiguë

Vidéo - Symptômes de l'inflammation du pancréas

Les symptômes de la pancréatite chronique et aiguë chez les hommes

La forme chronique de la pancréatite est caractérisée par des symptômes bénins. Il y a une douleur à gauche, sous les côtes. La douleur peut s'étendre au quadrant supérieur droit, à la cavité abdominale, pour se propager à la région du cœur ou du bas du dos. Il peut y avoir une gêne dans l'estomac, ainsi qu'une légère augmentation du foie.

Au fur et à mesure que la maladie susmentionnée se développe et qu’elle se transforme en une forme aiguë, les symptômes deviennent plus vifs. Plus souvent, il y a des accès de douleur, il y a des troubles de la dispersion caractérisés par une selle altérée (elle devient liquide, pâteuse ou vice versa, une constipation survient). Dans les masses fécales peuvent être présents écoulement muqueux.

Inflammation de la pancréatite dans la pancréatite

Les symptômes de la forme aiguë de pancréatite chez les hommes sont les suivants:

  • envie excessive d'utiliser les toilettes;
  • la diarrhée;
  • des nausées et des vomissements;
  • des ballonnements;
  • fièvre
  • perte de poids rapide;
  • se sentir faible dans le corps;
  • la déshydratation;
  • pouls et battement de coeur rapides;
  • abdomen encerclant et douleur intense au bas du dos.

5 signaux corporels de dysfonctionnement pancréatique

Faites attention! Dans le cas de formes avancées de pancréatite aiguë, dans lesquelles il existe une nécrose du nombre principal de cellules pancréatiques, la douleur est si intense qu'un choc douloureux peut survenir chez une personne.

Mesures de diagnostic

Identifier la pancréatite chez les hommes dans les premiers stades de la maladie est très difficile. La symptomatologie est trop bénigne, elle se manifeste de manière irrégulière et l'homme peut expliquer les symptômes qui se produisent souvent pour une foule d'autres raisons, sans se soucier des problèmes de santé possibles du pancréas. Par conséquent, en règle générale, le médecin ne rend visite au médecin que lorsque les symptômes de la pancréatite se manifestent régulièrement, qu'ils provoquent une gêne grave et qu'il n'y a presque pas de diminution de la douleur dans la région de la glande.

Signes et symptômes de la pancréatite chronique

Quand on parle d'un spécialiste, la première mesure diagnostique est la palpation. Le spécialiste ressent et exerce une légère pression sur le côté gauche du corps, à un angle entre les côtes et la colonne vertébrale. Avec la pancréatite, l'homme ressentira une douleur lors de la palpation. Le médecin appuie sous le nombril, à une distance de 2 cm de ce dernier. Le patient ressentira également une douleur. Un spécialiste doit nécessairement inspecter la langue du patient - à la surface de la langue avec une pancréatite, il y a une floraison blanchâtre et il y a aussi une atrophie des papilles gustatives.

L'analyse obligatoire et la plus complète permettant de juger de la présence d'une pancréatite et de son développement est un test sanguin. Le spécialiste examine le niveau de leucocytes dans le sang et vérifie également le niveau d'amylase. L'amylase est une enzyme produite par le pancréas et responsable du traitement de l'amidon, ainsi que du glycogène. Le taux de son contenu dans le sang ne doit pas dépasser 65 unités. Des taux excessifs à deux reprises indiquent la présence de pancréatite chez les hommes. Une indication critique de la teneur en amylase dans le sérum est 1000 unités - ceci est la preuve de l'état critique du patient et indique le besoin urgent d'une intervention chirurgicale.

La première mesure diagnostique de la pancréatite est la palpation.

Un nombre élevé de globules blancs est une preuve de la présence d’une inflammation dans le corps. Par le nombre de leucocytes, un spécialiste peut juger de la force du foyer d'infection. Les indicateurs sont également importants: RSE, enzymes pancréatiques, glucose, hématocrite, lipase et trypsine.

Faites attention! En plus des mesures diagnostiques ci-dessus, il faut prescrire au patient une échographie des organes situés dans la cavité abdominale et une biopsie. Pour ces derniers, les spécialistes doivent prélever un matériel de biopsie chez le patient. Pour ce faire, le patient perce la peau à un endroit situé au-dessus du pancréas et produit la quantité de matériau requise.

Traitement de la pancréatite

Le traitement de la pancréatite chronique est possible à la maison, mais après avoir consulté un spécialiste et strictement lors de ses rendez-vous. Tout d'abord, un régime strict est recommandé à un patient atteint d'une maladie du pancréas: il est nécessaire d'abandonner l'utilisation d'aliments salés, frits, fumés, ainsi que de produits semi-finis. Il est recommandé de boire de l'eau purifiée autant que possible - une consommation excessive peut réduire les processus inflammatoires se produisant dans le pancréas. La réception de thé pas fort est autorisée, c'est mieux si c'est vert. Le patient devrait abandonner l'utilisation du café, de l'énergie et de toutes les boissons alcoolisées.

Pour le traitement à domicile, le spécialiste prescrit les préparations enzymatiques suivantes au patient: Mezim, Pancréatine. Pour soulager les spasmes douloureux, on leur attribue: «No-shpu» ou «Ibuprofen». De plus, des préparations à base de plantes, que l'on peut acheter en pharmacie, peuvent être prescrites spécifiquement pour la restauration du pancréas.

Régime alimentaire pour l'exacerbation de la pancréatite chronique

Le traitement de la pancréatite aiguë doit être effectué strictement à l'hôpital chirurgical. Le patient doit toujours être sous le contrôle strict de spécialistes afin que ceux-ci puissent intervenir rapidement si une intervention d'urgence est nécessaire. Le traitement ainsi que dans la forme chronique de la maladie commence par un régime strict et la prise des médicaments susmentionnés. Mais avec le développement de foyers d’infection dans le pancréas, le patient doit prescrire un traitement antibiotique, dont le but est d’arrêter le foyer infectieux. En outre, on prescrit au patient des antioxydants et des antiacides nécessaires pour réduire et contrôler le niveau d'acidité dans les tissus mous. La sécrétion pancréatique est contrôlée en assignant au patient "Atropine".

Le développement de l'inflammation du pancréas

Si la pancréatite a acquis une forme négligée et que le pancréas du patient a subi une nécrose, une intervention chirurgicale est nécessaire, son objectif étant de se débarrasser de la partie morte du pancréas et d'empêcher la propagation de la nécrose.

Attention! Dans la pancréatite chronique, ainsi qu'après le transfert de la pancréatite aiguë, il est nécessaire de surveiller régulièrement l'état du pancréas. Pour ce faire, il est recommandé de procéder à une numération globulaire complète tous les mois et de procéder tous les six mois à une échographie des organes abdominaux.

Comment le pancréas fait-il mal chez une personne - symptômes et premiers signes

Le pancréas est une partie importante du corps, le seul organe qui produit de l'insuline. En outre, il est responsable de la production de suc gastrique. Un certain nombre de facteurs différents peuvent causer des problèmes avec cette partie du corps. Comment le pancréas fait-il mal à une personne et quels symptômes peuvent indiquer des problèmes avec cet organe? Est-il possible de soulager les symptômes douloureux à la maison avant l'arrivée du médecin? Considérez ces questions plus loin.

Où est le pancréas humain?

Il semblerait que si la glande s'appelle pancréas, il est logique qu'elle se trouve sous l'estomac. Cependant, cette affirmation n’est vraie que dans les cas où une personne ment. Dans les positions restantes, l'organe est «derrière» l'estomac, étroitement adjacent à lui et au duodénum.

  • Si vous regardez la structure d'une personne du côté de l'épine dorsale, cette glande se situe au niveau du début de la région lombaire.
  • En ce qui concerne la vue du côté du péritoine, le pancréas sera situé à environ 4-5 cm au-dessus du nombril.

Cet organe interne est composé de 3 parties: la tête, le corps et la queue. La tête de la glande est située dans l'ulcère duodénal 12 (ce dernier recouvre le pancréas, comme s'il s'agissait d'un fer à cheval). Le corps du corps "se cache" derrière l'estomac et la queue est adjacente à la rate.

C'est intéressant! La formation du pancréas commence à la 5e semaine du développement du fœtus.

Chez un nouveau-né, cet organe atteint une longueur de 5 cm et chez un enfant d'un an, il atteint déjà 7 cm.Le fer acquiert des dimensions définitives (15 cm) à l'âge de 16 ans. La taille normale du corps est comprise entre 15 et 22 cm. Tous les autres indicateurs sont pathologiques.

Quelles maladies indiquent la douleur?

Le problème principal est que les symptômes caractéristiques des maladies du pancréas sont également caractéristiques des maladies alternatives. Cela peut conduire à un diagnostic erroné et le rendez-vous n'est pas adapté au cas de traitement. En conséquence, un temps précieux est perdu pour la thérapie des glandes.

Les troubles les plus courants du pancréas sont:

  • une pancréatite;
  • diabète sucré;
  • le cancer;
  • kyste;
  • nécrose pancréatique;
  • la fibrose kystique.

Les 3 dernières variantes de la maladie sont assez rares.

Comment le pancréas fait-il mal?

Il est difficile pour une personne n'ayant jamais expérimentée les difficultés de fonctionnement du pancréas de reconnaître que le problème réside précisément dans celui-ci. Où est-ce que le pancréas fait mal? La forme allongée de l'organe peut provoquer des douleurs à différents endroits. Ainsi, la tête enflammée provoque le centre de la douleur à droite et beaucoup l'attribuent au foie. La douleur dans le reste des départements crée une gêne dans l'hypochondre. Les cas de pancréatite aiguë modifient la nature de la douleur environnante.

Les principaux symptômes des problèmes pancréatiques sont les suivants:

  • Température élevée (à partir de 38 degrés).
  • Attaques de nausée, se transformant en vomissements avec un goût acide.
  • Diminution ou manque d'appétit (provoque souvent une perte de poids drastique).
  • Zona (soit dans l'hypochondre gauche). La gêne est si forte qu’un changement de position (couché, assis ou debout) ne peut pas soulager la souffrance de manière significative.
  • Dans l'hypochondre gauche, il y a une sensation de distension. Ce symptôme augmente après avoir mangé ou bu, ainsi que le matin.
  • Grande soif.
  • Peau et yeux jaunâtres.
  • Transpiration accrue.
  • Une sensation d'amertume dans la bouche.
  • Parfois, il y a un choc.

Souvent, les douleurs sont activées après avoir mangé et si vous ne mangez pas, elles ne se font pas sentir.

En outre, le patient peut présenter des symptômes de toxicose, c’est-à-dire une aversion persistante pour un certain nombre d’aliments.

Symptômes et principaux signes de pathologies d'organes

Le plus souvent, les problèmes pancréatiques développent un diabète ou une pancréatite.

Le diabète sucré est une pathologie pancréatique déclenchée par un déficit en insuline.

Ses principaux symptômes sont:

  • perte de poids forte et dramatique sans raison apparente;
  • sensation de picotement dans les membres;
  • déficience visuelle et auditive;
  • sentiment constant de soif inextinguible;
  • longue période de guérison;
  • sensation de fatigue intense constante.

La pancréatite est un processus d'inflammation de la glande, déclenché par le chevauchement de son canal. La maladie peut être aiguë ou chronique.

Symptômes de pancréatite aiguë:

  • forte hausse de la température;
  • vomissements;
  • la diarrhée;
  • la tachycardie;
  • douleur au nombril.

La forme chronique est caractérisée par les caractéristiques suivantes:

  • perte de poids;
  • douleur dans l'hypochondre (aggravée par l'effort physique);
  • troubles du sommeil;
  • rejet d'aliments gras.

Mesures de diagnostic

Le diagnostic de problèmes pancréatiques comprend un certain nombre d'activités:

  1. Examen visuel du patient par le médecin. Le spécialiste interroge le patient, observe la couleur des muqueuses et de la peau.
  2. Palpation des zones douloureuses. Pour un tel examen, le patient prend d’abord la position allongée sur le dos puis sur le côté gauche. Lorsque le pancréas est touché, la douleur latérale est généralement moins aiguë.

En outre, le médecin prescrit généralement une liste des tests nécessaires, notamment:

  • Test sanguin général. Les troubles de la glande entraînent généralement une augmentation du nombre de leucocytes.
  • Détection des taux de trypase, d'amylase et de lipase dans le sérum sanguin.
  • De plus, l'étude des enzymes hépatiques est recommandée: phosphatase alcaline, bilirubine et ATL. Des taux élevés peuvent indiquer une attaque de pancréatite provoquée par le mouvement des calculs biliaires.
  • Analyse d'urine pour déterminer le niveau d'amylase.
  • Analyse des matières fécales pour l'excès de graisse, la trypsine et la chymotrypsine.

De plus, des méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées:

  • Rayons X. Avec son aide, il s'avère, fer augmenté ou non.
  • Échographie. Il aide à étudier les caractéristiques des contours du corps, détermine la présence de calculs biliaires, l'état du canal excréteur.
  • IRM Utilisé pour clarifier le diagnostic, détermine la présence de nécrose pancréatique ou de liquide dans le péritoine.

Et si le pancréas fait mal?

Bien sûr, la première chose à faire est de consulter un spécialiste pour déterminer si le pancréas fait mal.

C'est important! L'autodiagnostic, ainsi que l'autotraitement, peuvent être dangereux pour la santé.

Mais vous pouvez éliminer la douleur et soulager la maladie vous-même à la maison.

La douleur sourde et douloureuse est éliminée progressivement. Souvent, l’inconfort est causé par la surcharge glandulaire.

Afin de réduire la charge sur le corps, il est nécessaire de suivre un certain nombre de recommandations:

  • Supprimer (ou minimiser) les aliments gras de l'alimentation.
  • S'en tenir à la nutrition fractionnée.
  • Exclure la consommation d'alcool.
  • Arrêtez de fumer.
  • Si vous faites de l'embonpoint, perdez du poids.
  • Pendant le repas, prenez également de la pancréatine.

Conseil Drotavérine, No-spa, Paracétamol, etc. sont utilisés en tant que médicaments contre les manifestations de douleurs abdominales (abdominales) générales.

La réception de préparations similaires doit faire l’objet d’une discussion préalable avec le médecin traitant.

Lors d’attaques de douleur aiguë dans l’hypochondre, vous devez immédiatement appeler un médecin. La douleur est si intense que le patient peut être envoyé à l'hôpital, où il sera traité avec des analgésiques narcotiques.

Mais avant l'arrivée des médecins, il faut tenir le coup, car la douleur risque de devenir insupportable à un moment donné. Sans perdre de temps, il vaut la peine de commencer la lutte contre la douleur.

La meilleure solution consiste à utiliser des moyens non médicamenteux pour soulager les douleurs abdominales.

  • Prenez une position genou-coude. Cela réduit la pression du pancréas sur la zone du plexus solaire.
  • Appliquez de la glace sur l'estomac. Aide à réduire l'activité des organes.
  • Essayez de limiter l'activité physique, il est préférable de rester immobile.

Les douleurs dans le pancréas signalent souvent divers problèmes dans le travail de l'organe et, dans certains cas, des maladies graves. Douleur dans l'hypochondre, portant, zona, douleur aiguë ou aiguë - une raison pour le traitement immédiat chez le médecin. Sur la base du diagnostic, le spécialiste déterminera la pathologie et identifiera les tactiques de traitement optimales. Si la maladie glandulaire est chronique, le patient doit clairement connaître la liste des médicaments appropriés pour soulager les symptômes de la pathologie. Tous les médicaments doivent être strictement prescrits par le médecin traitant.

Maladies du pancréas: symptômes et traitement

Le pancréas est l’un des organes les plus importants du corps humain. Il remplit 2 fonctions importantes. Le premier est la production d'enzymes (enzymes digestives) qui pénètrent dans le duodénum. Pénétrant dans le tube digestif, ils décomposent les protéines, les lipides et les glucides. La seconde est la fonction endocrinienne (sécrétion interne). Les cellules bêta des îlots de Langerhans produisent l'hormone insuline, qui agit en cas d'hyperglycémie (augmentation du taux de sucre dans le sang). Les cellules alpha produisent du glucagon qui, à l'inverse, élimine l'hypoglycémie.

Causes des maladies du pancréas

Le développement de l'état pathologique d'un organe peut être influencé par divers facteurs. Les symptômes d'un pancréas malade dépendent du degré, du type de dommage. Les experts identifient les causes suivantes de la maladie pancréatique:

  • alcoolisme chronique;
  • pathologie du duodénum, ​​des voies biliaires;
  • blessure d'organe;
  • la difficulté de sortie de sécrétion dans le développement de processus tumoraux;
  • maladies infectieuses;
  • anomalies congénitales (facteur génétique);
  • stress sévère qui active le facteur psychosomatique;
  • régime alimentaire malsain;
  • l'effet de substances cancérigènes, toxiques.

L'effet sur l'alcool sur le pancréas est ambigu. Les personnes atteintes d'alcoolisme chronique évitent souvent les processus inflammatoires dans le corps. Pour un non-buveur, même une petite dose d'alcool peut provoquer une issue fatale causée par la destruction du pancréas. Souvent, l'anatomie anormale du corps provoque le développement d'une pathologie. Le sexe, l'âge du patient, le style de vie, la situation écologique, la présence d'autres maladies: cholécystite, diabète, hépatite, etc. jouent un rôle important.

Symptômes de maladies du pancréas

Les manifestations de la pathologie des organes sont dans la plupart des cas associées à des troubles métaboliques, ses composants principaux - glycogène et insuline. Les signes de maladies pancréatiques dépendent du type de maladie, les patients se plaignent de la détérioration de l'état général, d'une diminution des performances, d'un malaise fréquent. L'auto-traitement aide à éliminer la douleur, mais c'est la mauvaise tactique à ses débuts.

Le syndrome douloureux devient une sorte de marqueur, sa localisation, son intensité est importante pour le diagnostic de pathologie. La douleur peut survenir après la prise d'alcool, immédiatement après un repas ou après un certain temps, après un stress, des aliments gras ou épicés, une dépression prolongée. La nausée est un symptôme fréquent, et les vomissements ne soulagent pas la maladie. En raison de violations de l'activité excrétrice du pancréas surviennent:

  • diarrhée unique;
  • la constipation;
  • la diarrhée;
  • sécheresse de la bouche muqueuses;
  • soif sans fin;
  • malaise;
  • augmentation de la température.

Ces symptômes de la maladie nécessitent le début du traitement immédiat. La nature de la douleur peut aider un spécialiste dans le diagnostic. En règle générale, ils apparaissent près du nombril et sont accompagnés des symptômes suivants:

  • intensité variable de la douleur dans l'abdomen, les côtes, le dos;
  • des nausées fréquentes, des haut-le-cœur;
  • déshydratation partielle, élévation de la température corporelle;
  • flatulences, changement et déstabilisation de la chaise;
  • fatigue rapide, augmentation de la pression artérielle, faiblesse;
  • douleur dans le coeur et les muscles.

Symptômes d'inflammation

La pancréatite est l'une des variantes les plus courantes de la maladie des glandes. Il peut se manifester sous forme aiguë ou chronique. Les signes d'inflammation du pancréas en dépendent. S'ils apparaissent brusquement, ils parlent alors de la forme aiguë de la maladie. Les principaux facteurs de développement incluent les facteurs suivants:

  • abus d'alcool;
  • les maladies de la vésicule biliaire ou du duodénum;
  • violation de la sortie d'un secret.

Cela entraîne une augmentation de la pression: les enzymes pancréatiques, qui ont une activité élevée, commencent à être absorbées par le tissu glandulaire. Cela conduit à "l'auto-digestion" des cellules et au développement rapide de l'inflammation des organes. La pancréatite aiguë entraîne des modifications diffuses du pancréas, qui se manifestent par un œdème, une nécrose, des hémorragies. La maladie est accompagnée des symptômes suivants:

  • douleur dans les deux hypochondries;
  • syndrome de douleur du zona;
  • douleur à l'estomac;
  • la pression artérielle diminue;
  • le pouls s'accélère;
  • nausée persistante et vomissements.

Avec le mauvais traitement ou son absence, la phase aiguë de la maladie peut se transformer en pancréatite chronique. Sous cette forme, un long cours de pathologie est noté. Les premiers stades se manifestent par des hémorragies et des œdèmes. Ensuite, le volume du tissu glandulaire diminue, le connectif apparaît à sa place. Les raisons du développement de cette forme de pathologie sont:

  • ulcère peptique;
  • pathologie biliaire;
  • d'autres maladies du duodénum;
  • la présence d'athérosclérose, ce qui conduit à une circulation sanguine altérée dans le pancréas.

Il est difficile de diagnostiquer une inflammation pancréatique chronique, car la plupart des symptômes ressemblent à de nombreuses maladies du tractus gastro-intestinal. Des données précises ne peuvent être obtenues que lors des ultrasons, du scanner, de la radioscopie des conduits organiques. Les principaux symptômes de la pancréatite chronique sont les suivants:

  • douleur intense intermittente, comme dans la forme aiguë;
  • gronder constamment dans l'estomac du patient;
  • diarrhée ou constipation;
  • diminution de l'appétit;
  • niveaux de sucre en hausse.

Tumeurs

L'une des variantes de la maladie du pancréas est un néoplasme de deux types. Le premier est le cancer, que l'on retrouve souvent dans les conditions modernes. La seconde est la tumeur hormono-active qui se développe à partir de cellules spécifiques. Les deux types provoquent une production accrue d'hormones du pancréas. Les symptômes d'une tumeur dépendent de l'emplacement de la tumeur, par exemple:

  • Si la tête de l'organe est touchée, un ictère apparaît en raison de la compression du canal biliaire.
  • Glande caudale ou corporelle - diabète en développement rapide.

Les symptômes dans le développement du cancer sont similaires à ceux d'une pancréatite chronique progressive. En règle générale, la tumeur apparaît en raison d'une inflammation prolongée de la glande. Une personne éprouve les signes suivants de pathologie:

  • diminution de l'appétit;
  • perte de poids importante;
  • douleur très sévère;
  • chaise instable.

Les tumeurs du type hormonalement actif peuvent être bénignes ou malignes. Les principaux signes comprennent les troubles métaboliques, qui se manifestent par une forte teneur en certaines hormones dans le sang. Ce symptôme est en train de devenir la principale méthode de diagnostic des tumeurs de ce type. Détecter une tumeur peut être avec une échographie et une tomodensitométrie. Dans cette forme de la maladie, la chimiothérapie et la chirurgie sont recommandées.

Kyste

La pathologie est la formation d'une cavité limitée par une capsule dans laquelle le liquide s'accumule. Le kyste peut être situé dans les tissus près de la glande ou directement à l'intérieur de l'organe. Des symptômes également communs de la maladie du pancréas chez les femmes et les hommes. Il existe deux types de kystes: acquis et congénital. Les premiers sont répartis dans les formes suivantes:

  • prolifératif;
  • dégénératif;
  • rétention;
  • parasite.

Parfois, un «faux kyste» peut être diagnostiqué: un néoplasme apparaît lorsque se développent une nécrose pancréatique ou une pancréatite aiguë. La cavité est généralement remplie de liquide ou de tissu nécrotique. Le faux kyste est situé sur n'importe quelle partie de l'organe, il peut atteindre de grandes tailles (jusqu'à 1-2 litres de contenu). S'il y a une tumeur, une personne peut ressentir les symptômes suivants de la maladie:

  • douleur dans la partie supérieure de l'abdomen;
  • fluctuations de température périodiques;
  • perte de poids notable;
  • symptômes dyspeptiques;
  • bouche sèche;
  • accélération et décoloration des selles;
  • faiblesse musculaire;
  • ballonnements.

Des pierres

Il est extrêmement rare de former des calculs dans le pancréas. Le dépôt de sels dans le parenchyme, l'apparition dans les canaux de la calcification de l'organe se produisent souvent comme une maladie indépendante ou en raison de pathologies de l'organe précédemment transférées. Forme des calculs à partir de carbonates de phosphore et de calcium, de sels de magnésium, d'aluminium ou de silicium, ils se forment beaucoup moins souvent. Les calcinations diffèrent en taille, se produisent une à la fois ou plusieurs à la fois. Ils sont généralement situés à la tête de la glande et beaucoup moins souvent ailleurs.

La pathologie n'a pas toujours de symptômes prononcés, elle est plus souvent détectée par hasard après un examen radiologique. Parmi les symptômes évidents émettent:

  • Sévère douleur au sommet de l'abdomen, qui irradie dans le dos.
  • La nature paroxystique du syndrome douloureux est parfois notée.
  • Le patient a une diarrhée alternée avec une constipation.
  • Il y a une diminution de l'appétit.
  • La douleur s'intensifie 2-3 heures après avoir mangé.
  • Au cours de la migration des calcifications vers le canal biliaire principal, une jaunisse obstructive peut se développer.

Des complications

Le principal danger pour la santé humaine est l’inflammation de l’organe (pancréatite). Ses complications sont divisées en deux groupes en fonction de la période d'apparition:

  1. Tôt. Développer en même temps que les premiers symptômes de la pancréatite aiguë. Se produisent en raison de la pénétration des enzymes de la glande dans la circulation sanguine, leurs effets systémiques, la dérégulation des vaisseaux.
  2. En retard. Manifeste dans 1-2 semaines, se produisent en raison de l'ajout de l'infection.

Les options de complication sont différentes dans ces deux groupes. Dans la forme précoce du développement, on distingue les conséquences suivantes de la pancréatite aiguë:

  1. Choc hypovolémique. Se produit avec une forte diminution du volume sanguin en raison d'une inflammation du corps, les effets toxiques des enzymes. Les organes ne reçoivent plus d'oxygène dans le volume requis et une insuffisance en polyorgan se développe.
  2. Complications de la plèvre et des poumons: insuffisance respiratoire, choc pulmonaire, atélectasie pulmonaire (subsidence), pleurésie exsudative (accumulation de liquide entre la plèvre).
  3. Insuffisance hépatique. Avec un cours doux provoque une petite jaunisse. Dans les cas graves, une hépatite toxique aiguë se forme. Les dommages au foie se développent en raison des effets toxiques des enzymes qui provoquent un choc. La complication est particulièrement dangereuse pour les patients souffrant de maladies chroniques des voies biliaires, de la vésicule biliaire et du foie.
  4. Insuffisance rénale. Les causes du développement coïncident avec une insuffisance hépatique.
  5. Insuffisance cardiovasculaire.
  6. Saignement des organes internes. La cause en est une gastrite érosive, un ulcère de stress, des troubles de la coagulation, une rupture de la membrane muqueuse au site de la transition de l'œsophage vers l'estomac.
  7. Péritonite Il s'agit d'une inflammation de la cavité abdominale qui survient lors d'une pancréatite aiguë et qui peut être purulente ou aseptique (sans infection).
  8. Troubles mentaux. Développer en raison de lésions cérébrales dues à une intoxication. La psychose commence le troisième jour et dure plusieurs jours.
  9. L'apparition de caillots sanguins dans les vaisseaux.

Variantes de complications du groupe tardif dans la pancréatite aiguë:

  1. Infection sanguine (septicémie). Complication grave entraînant souvent la mort (décès du patient).
  2. Abcès de la cavité abdominale (ulcères).
  3. Pancréatite purulente. C'est une forme distincte de la maladie, mais est parfois considérée comme une conséquence.
  4. Fistule pancréatique. L'apparition de messages pathologiques entre les organes voisins. Apparaît après l'opération, où il y avait des drains. Les fistules débouchent généralement sur les organes les plus proches: le duodénum, ​​l'estomac, le gros intestin ou l'intestin grêle.
  5. La parapancréatite est une inflammation des tissus entourant la glande de nature purulente.
  6. Nécrose pancréatique (décès).
  7. Saignement des organes internes.
  8. Pseudokystes. La formation se produit lorsque la résorption incomplète du tissu mort, la capsule est constituée de tissu conjonctif. L'intérieur contient du pus ou un liquide stérile. Lors de la communication de kystes avec les canaux pancréatiques, il est probable que la tumeur disparaisse d'elle-même.
  9. Les tumeurs. Dans les pancréatites aiguës, le processus inflammatoire peut provoquer une régénération cellulaire, ce qui entraînera la croissance de la tumeur.

Comment déterminer la maladie du pancréas

Lorsque les premiers symptômes apparaissent, la personne doit consulter un gastro-entérologue ou un thérapeute, qui renvoie les patients à d'autres spécialistes. Le médecin procède à un examen, établit une analyse préliminaire et attribue des études de laboratoire et des études instrumentales. Pour confirmer la maladie donnée par le patient:

  • test sanguin (biochimique, clinique);
  • analyse d'urine.

Des écarts dans l'analyse des matières fécales peuvent également indiquer indirectement la présence d'une pathologie. L'option de diagnostic la plus informative est l'échographie, dans laquelle le médecin peut évaluer la taille de l'organe, l'état du parenchyme, détecter les tumeurs, les calculs et les kystes. Les résultats de radiographie des organes abdominaux, la fibrogastroduodénoscopie (fibrogastroduodénoscopie) indiquent également une pancréatite. L'imagerie par résonance magnétique et la biopsie pancréatique sont prescrites dans les cas difficiles.

Traitement

Le déroulement du traitement est compilé en fonction de la pathologie, le médecin est guidé par de nombreux facteurs pour la mise au point du schéma thérapeutique: la sévérité des symptômes, l'état général du patient, l'existence ou non de maladies concomitantes, de contre-indications L'objectif principal est le traitement médicamenteux et un régime strict. En plus de la thérapie principale, des remèdes populaires peuvent être utilisés, mais uniquement après avoir consulté votre médecin.

Le traitement hospitalier inclut les personnes atteintes de nécrose pancréatique aiguë, la pancréatite. Les kystes, les calculs et les tumeurs du pancréas sont enlevés par chirurgie. D'autres maladies associées à des maladies concomitantes (diabète, muscovycidose, pathologies de la vésicule biliaire, du foie) font l'objet d'un traitement spécifique. Le traitement de la toxicomanie vise principalement à prendre des médicaments susceptibles de réduire la sécrétion de suc gastrique. Des enzymes qui ne contiennent pas de composants de la bile sont nécessaires. En règle générale, les médicaments suivants sont prescrits:

  • antiémétique (Motilium et Tsirukal);
  • antispasmodiques anti-douleur (mébévérine, papavérine, no-shpa);
  • antibiotiques (tels que prescrits par le médecin);
  • les inhibiteurs de protéase;
  • traitement par perfusion avec des solutions électrolytiques.

Pendant 2-3 jours, il est nécessaire de refuser de manger avec une pancréatite aiguë. Vous pouvez boire de l'eau minérale alcaline (sans gaz), thé vert faible. Ensuite, on ajoute graduellement des plats légers frottés à une diète stricte.Pour le traitement de la pancréatite chronique pendant la rémission de la maladie, des préparations enzymatiques sont prescrites. Les médicaments suivants sont prescrits:

  • pour la normalisation des processus digestifs: Mezim, Paknreatin, Festal, Creon;
  • pour restaurer l’acidité optimale du suc gastrique, prescrire des antiacides: Maalox, Fosfalugel, Almagel.

Régime alimentaire

Une étape importante dans le traitement du pancréas est un régime strict. Le médecin doit expliquer au patient quels aliments doivent être inclus dans le régime alimentaire et lesquels doivent être jetés. Il est recommandé de respecter les recommandations suivantes:

Aliments et plats autorisés:

  • assurez-vous de bien commencer par: bortsch, soupe aux choux, produits laitiers, soupes aux légumes;
  • à partir du deuxième plat, viande de lapin, bœuf, poulet maigre, ragoûts, boulettes de viande, galettes à la vapeur, poisson bouilli;
  • les légumes sous toutes leurs formes, sauf les plats frits;
  • consomment régulièrement des produits laitiers, des pâtes alimentaires, des céréales;
  • à petites doses, le beurre et l'huile végétale sont autorisés;
  • pas plus de 1 œuf par jour;
  • de boissons, vous pouvez thé faible, gelée, jus de fruits.

Aliments et produits interdits

  • nourriture trop chaude ou trop froide;
  • types gras de poisson et de viande, bouillons de viande, viande fumée;
  • épices, crème glacée, chocolat, pommes aigres et champignons;
  • l'alcool;
  • les épices

Prévention

Les principales actions visant à prévenir la pathologie du pancréas visent à respecter certaines règles. Grâce à leur mise en œuvre, vous réduirez considérablement le risque de développement de maladies de cet organe. Quelques astuces:

  1. Repas irréguliers, le tabagisme, l'alcool est trop gras, les aliments affectent négativement l'état de la glande, évitez ces facteurs.
  2. Pour le nettoyage du corps, il est recommandé de prendre des tisanes prophylactiques à base de pissenlit, d’airelle, d’ortie, de myrtille et d’églantine.
  3. Aux premiers symptômes de la maladie du pancréas, il est nécessaire d'abandonner les aliments gras, les aliments frits et épicés.
  4. Abandonnez l'alcool, collation "sur le pouce".
  5. Essayez de varier le régime alimentaire, mangez des aliments fractionnés 4 à 5 fois par jour en petites portions. Essayez de garder les mêmes intervalles entre les repas.
  6. En présence d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal, vous devez consulter régulièrement votre médecin pour des examens et des consultations.

Quels sont les symptômes et les signes de la maladie du pancréas?

Les maladies du pancréas affectent de nombreuses fonctions du corps et se manifestent par des troubles dyspeptiques et un syndrome douloureux. Cette glande, malgré son faible poids et sa petite taille, joue un rôle important, elle est directement impliquée dans les processus digestifs et est responsable de la production d'enzymes et d'insuline.

Tout dysfonctionnement du corps peut avoir des conséquences dangereuses. Vous devez donc consulter un médecin dès le premier signe de trouble.

Pancréas: son rôle dans le corps

Le pancréas se situe dans la profondeur de la cavité abdominale et adhère étroitement aux parois de l’estomac. Chez un adulte, un organe ne pèse que 70 à 80 g et ses dimensions, entre 20 et 25 cm. Néanmoins, il remplira deux fonctions importantes:

  1. Endocrinien Elle consiste en la production d'insuline et de l'hormone glucagon, directement impliquées dans le métabolisme des glucides et responsables du maintien du taux de sucre dans le sang à un niveau normal. Avec l'insuline insuffisante, une maladie telle que le diabète sucré se développe.
  2. Exocrine. Responsable de la production du suc pancréatique, nécessaire à la digestion complète des aliments. C'est dans le suc pancréatique que se trouvent les enzymes les plus importantes qui favorisent la dégradation des glucides, des lipides et des protéines. En plus des enzymes, il contient des substances spéciales qui neutralisent l'environnement acide du suc gastrique et protègent la muqueuse gastrique des dommages.

Causes des maladies du pancréas

Les facteurs prédisposant à l'apparition de maladies du pancréas sont:

  • pathologie des voies biliaires et du duodénum;
  • la difficulté de sortie de la sécrétion en raison de processus tumoraux;
  • blessures des glandes;
  • alcoolisme chronique;
  • facteur génétique (anomalies congénitales);
  • maladies infectieuses;
  • régime alimentaire malsain;
  • les effets des substances toxiques et cancérogènes;
  • facteur psychosomatique associé à un stress sévère.

L'effet de l'alcool sur le pancréas est ambigu. Dans certains cas, les patients souffrant d'alcoolisme chronique évitent les processus inflammatoires, alors que même une faible dose d'alcool peut être fatale pour un non-buveur, une personne en bonne santé en raison de la destruction du pancréas.

Souvent, la lésion de la glande est associée à des anomalies de sa structure anatomique (courbure, structure anormale des canaux, hypoplasie) ou à des infections graves de la mère et du fœtus pendant la grossesse. En outre, dans le développement des pathologies pancréatiques, l'âge et le sexe du patient, l'environnement, le style de vie, les risques professionnels et la présence de maladies associées (diabète, cholécystite, hépatite, etc.) jouent un certain rôle.

Les symptômes

Les principaux signes de maladies pancréatiques sont la douleur, la dyspepsie et la décoloration de la peau.

Sensation de douleur

Peut être émoussé, tirant ou tranchant et douloureux (dans le processus inflammatoire aigu). Ils surviennent dans la région épigastrique et peuvent hanter le patient en permanence ou avoir un caractère paroxystique et se manifester lors de troubles alimentaires (après avoir mangé des aliments épicés et gras, de l’alcool, des excès alimentaires) ou des situations stressantes. La douleur donne généralement dans l'hypochondre gauche et l'omoplate, le dos ou a un caractère environnant.

La gravité de la douleur est réduite dans une certaine position (couché sur le côté, jambes pliées). Il est possible d'atténuer les souffrances du patient avec une compresse froide, tandis que l'utilisation de la chaleur ne fait qu'accroître la douleur et contribue à la propagation du processus inflammatoire. Dans cette affection, telle que la nécrose pancréatique, ce syndrome est exprimé de manière si forte qu'il peut conduire à la survenue d'un choc douloureux menaçant le pronostic vital.

Les symptômes dyspeptiques sont accompagnés d'un manque d'appétit, de nausées, de vomissements et de troubles des selles (diarrhée, constipation). Au stade initial, il existe des ballonnements, des flatulences, des selles retardées, associées à un apport insuffisant d’enzymes et d’acides biliaires. Puis, après plusieurs jours de constipation, des selles molles fréquemment apparaissent. Le patient est poursuivi par une soif atroce, une bouche sèche, une faiblesse et la température peut parfois augmenter.

Vomissements

Elle est causée par une intoxication du corps et n'apporte généralement pas de soulagement. Tout d'abord, le contenu de l'estomac est présent dans le vomi, puis seule la bile est libérée. Des vomissements constants provoquent une perte de liquide et d'électrolytes et conduisent à une déshydratation.

Dans les cas graves, cette affection s'accompagne d'une chute de pression artérielle, d'un trouble du rythme cardiaque, de confusion. Avec le développement de l'acidose, le patient peut perdre conscience en raison d'un choc hypovolémique.

La peau devient pâle ou jaunâtre. Cela est dû au fait que le pancréas œdémateux serre les voies biliaires. En outre, en raison d'une intoxication corporelle et de troubles respiratoires associés, une cyanose apparaît dans la zone du triangle nasolabial, sur la peau de l'abdomen (à droite du nombril).

De plus, des symptômes spécifiques sont détectés lors de la palpation abdominale. Seul un médecin peut les déterminer et les évaluer correctement. Des tests de laboratoire sur le sang, les matières fécales et l'urine, une échographie ou un scanner du pancréas, la détermination des niveaux hormonaux aideront à clarifier le diagnostic.

Maladies Pancréatiques Communes

Laissez-nous nous attarder sur les maladies courantes du pancréas, vous dire comment elles se manifestent et quelles méthodes sont traitées. Dans cette liste:

  • pancréatite d'étiologie différente (aiguë, chronique, réactive);
  • tumeurs et kystes du pancréas;
  • la fibrose kystique;
  • nécrose pancréatique;
  • dommages aux glandes associés au développement du diabète sucré;
  • pierres pancréatiques.
Pancréatite aiguë

Il s'agit d'une inflammation soudaine du pancréas, accompagnée d'un œdème et de lésions d'une partie spécifique de l'organe. Dans de rares cas, une affection aussi grave que la nécrose se développe, avec suppuration des tissus et hémorragies, entraînant la mort, même avec un traitement intensif.

La cause d'une crise aiguë peut être l'alcoolisme excessif, la suralimentation (avec une prédominance de plats gras et épicés), la prise de certains médicaments et les maladies concomitantes de la vésicule biliaire et du duodénum. Le processus inflammatoire déclenche une violation de la sécrétion pancréatique, ce qui provoque une augmentation de la pression dans les conduits de la glande. Les enzymes très actives pénètrent dans les tissus du corps, provoquent le développement d'un œdème et altèrent l'excrétion des enzymes digestives. En conséquence, au lieu de séparer les aliments, ils commencent à digérer les cellules du pancréas.

Lors d'une crise de pancréatite aiguë, le patient ressent des douleurs sévères qu'il est difficile d'éliminer avec des médicaments. La maladie est aggravée par des nausées, des vomissements, une baisse de la pression artérielle, un rythme cardiaque anormal. En cas de pancréatite aiguë, le patient a besoin de soins médicaux d'urgence et d'une hospitalisation.

Pancréatite chronique

Le cours de la maladie est long, accompagné d'exacerbations périodiques. En phase de rémission, le syndrome douloureux est absent et, lors d'une exacerbation, il se produit une douleur sourde dans l'épistagie d'intensité variable, irradiant dans le bas du dos, le dos, sous l'omoplate gauche.

Il y a une diminution de l'appétit, des nausées, des attaques uniques de vomissements d'aliments ou de bile. Il y a des ballonnements, des flatulences, des selles instables (constipation, diarrhée). En règle générale, une rechute de la maladie survient dans le contexte d'une violation de l'alimentation, du stress, de la consommation d'alcool, de l'exacerbation d'une maladie des calculs biliaires ou d'une cholécystite.

Processus de la tumeur

Dans le pancréas est divisé en tumeurs hormono-actives et tumeurs malignes (cancer). Les tumeurs hormonales sont bénignes et malignes et se développent à la suite d'une offre excessive d'hormones pancréatiques. Ces processus sont généralement accompagnés d'une violation des processus métaboliques.

Le cancer du pancréas au cours des dernières années est assez fréquent. Aux premiers stades, des nausées, des selles graisseuses instables, des ballonnements, un manque d'appétit, une perte de poids sont possibles. La douleur peut survenir par intermittence ou être permanente. Aux stades avancés du cancer, la maladie se complique de vomissements fréquents et d'une diarrhée abondante, et la peau devient pâle ou ictérique.

Kyste pancréatique

Avec un petit kyste, la gravité du syndrome douloureux est faible, mais si la formation est importante, elle serre les terminaisons nerveuses et les canaux de la glande et provoque une douleur intense. Si la tête de l'organe est atteinte, il se produit une perte de poids, une augmentation des selles et une distension abdominale.

Dans les cas où un kyste se forme dans le corps ou la queue du pancréas, des nausées, une constipation et des selles décolorées apparaissent. Les kystes de grande taille peuvent être ressentis à travers la paroi abdominale. Avec la suppuration de la formation de l'état du patient est compliquée par la fièvre.

Lorsque la fibrose kystique survient lors de crampes douloureuses dans l'intestin, il existe des selles liquides et grasses, dont le volume est plusieurs fois supérieur à la normale. Un signe caractéristique est une diminution de l'appétit, des flatulences, une bouche sèche, une faiblesse musculaire, des cristaux de sel apparaissent sur la peau.

Le diabète sucré de type 1 associé à l'arrêt de la production d'insuline par le pancréas n'est pas accompagné de douleur. Les signes caractéristiques sont une soif inextinguible, des démangeaisons, une augmentation du volume urinaire, une faiblesse et une sensation de faim aiguë lors de crises hypoglycémiques, des nausées, une transpiration excessive, une perte de poids importante.

Pancréatonécrose

Accompagné de douleurs extrêmement aiguës et aiguës derrière le sternum ou dans l'épigastre, ce qui peut donner dans le dos, le bas du dos, la clavicule. Parfois, le syndrome douloureux d’une telle force entraîne un état de choc et une perte de conscience. Les autres symptômes incluent ballonnements et constipation. Le patient a besoin de soins médicaux urgents, sinon il pourrait mourir de douleur ou de choc toxique.

Pierres dans le pancréas

Formé rarement. Le plus souvent, ils sont localisés dans la tête de la glande et consistent en carbonates de phosphore et de calcium. Jusqu'à présent, les causes exactes des calculs ne sont pas claires, mais on suppose que leur apparition est la stagnation du suc pancréatique, une altération du métabolisme calcium-phosphore ou une inflammation des tissus de la glande qui accompagnent les infections secondaires.

Parfois, les symptômes caractéristiques sont absents et les calculs sont découverts au hasard, avec un examen aux rayons X. Mais plus souvent apparaissent des douleurs sévères dans la partie supérieure de l'abdomen, s'étendant dans le dos. De plus, les accès de douleur deviennent plus prononcés quelques heures après un repas. Avec la progression de la maladie, il y a un manque d'appétit, une alternance de constipation et de diarrhée. Si les calculs migrent vers le canal biliaire commun, une jaunisse mécanique apparaît.

Traitement

Le schéma thérapeutique dépend du type de maladie et est choisi par le médecin en tenant compte de nombreux facteurs: l'état général du patient, la gravité des symptômes, la présence de maladies concomitantes et les éventuelles contre-indications. La base des mesures thérapeutiques est la pharmacothérapie et l’adhésion à un régime alimentaire strict. En complément du traitement principal, vous pouvez utiliser la médecine traditionnelle (après avoir consulté un médecin).

Les formes aiguës de pancréatite et de nécrose pancréatique sont traitées à l'hôpital. Les tumeurs, les kystes et les calculs du pancréas sont enlevés chirurgicalement. D'autres pathologies associées à des comorbidités (fibrose kystique, diabète sucré, maladies du foie et de la vésicule biliaire) nécessitent un traitement spécifique.

Le traitement des maladies du pancréas avec des médicaments lors de l’exacerbation de la pancréatite repose sur l’utilisation de médicaments qui réduisent la sécrétion du suc gastrique et sur la prise d’enzymes ne contenant pas de composants de la bile. Éliminer les attaques de nausée tels que les médicaments Zeercal ou Motilium. Pour soulager la douleur, il est recommandé de prendre des antispasmodiques (No-shpu, Papaverin, Mebeverin). Si nécessaire, faites des injections d'analgésiques, utilisez des antibiotiques, des statines, des inhibiteurs de protéase, effectuez un traitement par perfusion.

Dans les cas de pancréatite aiguë, il est conseillé de cesser de manger pendant 2-3 jours. À ce stade, seules les eaux minérales non gazeuses (alcalines) et le thé vert faible sont recommandés. Puis, progressivement, des plats légèrement essuyés sont introduits dans le menu du patient et suivent par la suite un régime strict.

Dans la pancréatite chronique en phase de rémission, l'utilisation de préparations enzymatiques améliorant la digestion (Festala, Pancréatine, Mezim, Créon) est indiquée. Pour rétablir l’acidité normale du suc gastrique, vous aiderez à éliminer les anticidures:

Les médicaments doivent être changés périodiquement et, lorsque l'état du patient s'améliore, il faut interrompre le traitement.

Traitement des maladies des remèdes populaires du pancréas

Dans les pathologies pancréatiques, l'utilisation des herbes cholérétiques fournit un bon effet thérapeutique. La décoction de légumes contribue à éliminer l'inflammation, améliore la décharge de la bile, élimine la congestion et aide à améliorer les processus digestifs. Les préparations à base de plantes peuvent être achetées dans toutes les pharmacies. Les plantes médicinales suivantes sont le plus souvent utilisées pour le traitement du pancréas:

  • soie de maïs;
  • racine de pissenlit;
  • la chélidoine;
  • Highlander;
  • menthe;
  • graines d'aneth;
  • la camomille;
  • aubépine;
  • immortelle

Le bouillon est préparé conformément aux instructions figurant sur l'emballage. Il est plus pratique d’utiliser les charges emballées dans des sacs filtrants. Ils sont simplement brassés sous forme de thé, insistez 15 à 20 minutes et prenez 50 à 100 ml une demi-heure avant les repas. L'acceptation de la décoction à base de plantes doit être coordonnée avec votre médecin, car certains frais peuvent supprimer l'effet des médicaments et réduire l'efficacité du traitement.

Lors de l’exacerbation de la pancréatite, le jus de choucroute aide bien. Il contient de l'acide lactique, qui supprime le processus inflammatoire et aide à éliminer le syndrome douloureux.

Régime alimentaire pour la maladie du pancréas

Le traitement de la pancréatite aiguë commence par plusieurs jours de jeûne. Cela aidera à réduire la production d'enzymes digestives et à réduire la gravité du processus inflammatoire. Dans les 2-3 jours, il est recommandé de boire jusqu'à 1,5 litre d'eau minérale tiède sans gaz ni bouillon d'églantier (200-400 ml).

En outre nommé numéro de régime pancréatique strict 5p. C'est le plus doux, faible en calories, ce qui vous permet de normaliser la fonction du pancréas. Son essence réside dans une nette restriction des graisses et des glucides tout en préservant la norme physiologique des protéines.

Produits interdits:
  • plats gras, épicés et frits;
  • soda sucré;
  • cornichons, marinades, viandes fumées;
  • épices et assaisonnements;
  • saucisses, saindoux, abats;
  • produits en conserve et semi-finis;
  • pâtisseries cuites au four, confiseries (surtout à la crème);
  • graisses animales;
  • crème glacée;
  • fruits aigres (pommes, agrumes);
  • des bonbons, du chocolat, du miel, de la confiture, du sucre et d'autres glucides «rapides»;
  • café, cacao;
  • alcool

Les produits à base de fibres grossières et à haute teneur en substances extractives doivent être exclus. Ils provoquent des ballonnements et provoquent des processus de fermentation et de putréfaction dans l'intestin. Vous ne pouvez pas manger de légumes et de fruits crus, de chou, de radis, de navets, de radis, d'ail, d'oseille, d'ajouter des épices et des épices à vos plats.

La nutrition pour les maladies du pancréas devrait être non seulement chimiquement, mais aussi mécaniquement douce. Et cela signifie que tous les plats doivent être préparés sous une forme minable, facilitant autant que possible le processus d'assimilation. Cette méthode de traitement thermique, telle que la friture, devrait être exclue. Tous les plats doivent être cuits à la vapeur, bouillis ou cuits au four. Il est important d'observer la température, au moment de servir les plats doivent être chauds.

Vaisselle et produits recommandés pour utilisation:
  • premiers plats - purée ou soupe de mucus à base de céréales et de légumes;
  • viande et poisson maigres sous forme d'escalopes à la vapeur, de soufflés, de boulettes de pâte;
  • omelettes à la vapeur;
  • plats d'accompagnement aux légumes sous forme de purée de pommes de terre et de puddings à la vapeur;
  • pommes cuites au four (variétés sucrées);
  • kissels, compotes en purée, mousses, gelées;
  • thé vert faible, eau minérale sans gaz.

Il est permis d'ajouter une petite quantité de beurre aux plats. Le pain ne peut être mangé que du blé et des viennoiseries d'hier (pas plus de 50 g par jour). Les aliments doivent être fractionnés, les aliments consommés en petites portions 5 à 6 fois par jour.

Mesures préventives

Les mesures préventives visant à maintenir les fonctions du pancréas reposent sur le respect des recommandations suivantes:

  1. interdiction totale de la consommation de boissons alcoolisées;
  2. cesser de fumer;
  3. nutrition adéquate et équilibrée;
  4. rejet des repas gras, épicés et riches en calories;
  5. suivre un régime prescrit;
  6. diviser les repas;
  7. mode de vie sain et actif.

Ne laissez pas trop manger, grignoter "sur le pouce". Il est nécessaire d'observer la modération dans les aliments, les aliments à prendre en petites portions, de préférence en même temps. L'alcool doit être complètement éliminé, adhérer à un mode de vie sain, faire du sport, renforcer le système immunitaire. Une bonne prévention des maladies du pancréas consiste à utiliser régulièrement une tisane à la rose musquée, à l'airelle, à la myrtille, à l'aubépine et à la menthe.

Au moindre dysfonctionnement du pancréas, il est nécessaire d'ajuster le régime alimentaire et de limiter la consommation de graisses et de glucides. Tout problème avec le tractus gastro-intestinal doit être une raison pour aller chez le médecin, se soumettre à un examen approfondi et à un traitement rapide.