Douleur au côté droit après avoir mangé: caractéristiques du développement de la pathologie et que faire quand elle apparaît?

Après avoir mangé du côté droit après avoir mangé, une personne doit réfléchir à sa santé, surtout si elle se répète régulièrement. Un tel état pathologique peut indiquer la présence de maladies suffisamment graves.

Dans la plupart des cas, une douleur au côté droit indique une violation de l'efficacité du tube digestif.

La nature de la pathologie et de la maladie

Un ulcère à l'estomac est accompagné d'une douleur intense.

La morbidité après avoir mangé sur le côté droit peut signaler l'apparition de diverses maladies du tractus gastro-intestinal. Le plus souvent, ils incluent:

  1. Gastrite chronique. La douleur apparaît presque immédiatement après un repas. Les patients observent une augmentation des symptômes lors de l'ingestion d'aliments grossiers et acides. Le niveau d'acidité du suc gastrique peut influer sur l'apparition de symptômes supplémentaires. Le plus souvent, la gastrite chronique est accompagnée de brûlures d'estomac, nausée, constipation, diarrhée, flatulence, éructations, dégageant une odeur désagréable.
  2. Un ulcère à l'estomac. Dans ce cas, les symptômes apparaissent moins d'une heure et demie après avoir mangé. Si la douleur apparaît presque immédiatement, cela indique la présence d'ulcères dans les parties supérieures de l'estomac. Les patients atteints d'ulcères remarquent une augmentation progressive de la douleur, qui s'explique par l'augmentation progressive de la concentration en acide chlorhydrique. Après un certain temps, on observe un mouvement d'aliments provenant de l'estomac, ce qui entraîne une diminution de la douleur.
  3. Syndrome du côlon irritable. Les symptômes apparaissent immédiatement après un repas. Accompagné de la maladie distension abdominale, grondement, péristaltisme accru, diarrhée. Après une vidange de l'intestin, la douleur s'en va.
  4. Cancer de l'estomac. Le processus oncologique est nécessairement accompagné de symptômes supplémentaires. Les patients n'ont presque pas d'appétit, c'est pourquoi ils maigrissent rapidement. En outre, les patients se plaignent de nausées et de vomissements. Du sang est observé dans les vomissures. La taille de l'abdomen du patient augmente considérablement et la peau devient pâle.
  5. La douleur au côté droit après avoir mangé peut signaler la présence de maladies graves. C'est pourquoi le patient devrait demander l'aide d'un médecin hautement qualifié, qui diagnostiquera correctement et prescrira un traitement rationnel.

Maladies d'autres organes

La pancréatite est douloureuse au côté droit.

Une douleur dans le côté droit après un repas peut être un symptôme d'autres organes et systèmes.

Le plus souvent, cet état pathologique survient lors d'une pancréatite. La douleur est sévèrement prononcée.

Chez certains patients, quand il apparaît, il y a un choc violent. La localisation de la douleur dans la pancréatite est observée dans l'estomac.

Si le pancréas est complètement touché, la nature de la douleur peut être le zona.

Dans le processus inflammatoire dans des organes tels que la vésicule biliaire ou les voies biliaires, ce symptôme se produit également assez souvent. Si le patient consomme des aliments gras ou trop cuits, il en résulte une pathologie.

Aussi la cause de la pathologie peut être des bonbons - chocolat, halva, crème glacée, etc. Le pilorospasme est une maladie qui provoque des spasmes dans des organes tels que le pylore ou le rectum. Dans la plupart des cas, la maladie est une conséquence de la névrose.

Après un certain temps après un repas, il peut y avoir une douleur dans l'hypochondre droit. Avec le développement de cette maladie, la nourriture n'a pas le temps de digérer complètement, ce qui entraîne une perte de poids du patient.

L'hépatite est souvent accompagnée de douleurs au côté droit. Le plus souvent, cette maladie survient à la suite d'un processus d'infection dans le corps humain. L'hépatite est également causée par une intoxication par des boissons alcoolisées, des drogues ou des produits chimiques.

Dans de rares cas, l'état pathologique est observé dans l'hépatite auto-immune. Il existe un grand nombre de maladies dangereuses dans lesquelles il y a une douleur dans l'abdomen du patient. C'est pourquoi, avec leur apparition répétée, il est nécessaire de subir un diagnostic dans un centre médical.

Ce qui blesse l'hypochondre droit dit une vidéo thématique:

Nature de la douleur

Douleur aiguë au côté droit: parfois, la chirurgie est indispensable.

De par leur nature, la douleur du côté droit peut être variée.

Si le patient a une douleur aiguë au côté droit, cela indique la nécessité d'une intervention chirurgicale urgente.

Le plus souvent, un tel état pathologique est diagnostiqué en cas de lésion des organes internes, d'obstruction intestinale, de perforation de l'intestin, de thrombose de veines et d'artères des organes internes.

La cause de la douleur peut être une pancréatite, une appendicite. Des douleurs aiguës peuvent également être observées lors du développement d'une obstruction des voies biliaires, d'hématomes et d'une occlusion intestinale.

Dans le côté droit, une douleur sourde peut également apparaître après le repas, ce qui s'explique par une cholécystite chronique pendant la rémission, une hépatite, une tumeur surrénalienne. La pathologie peut survenir dans la cirrhose ou le cancer du foie.

Certains patients se plaignent de douleurs sourdes avec néphrite apostématique, diverticulose intestinale, pyélonéphrite. La cause de l'état pathologique peut être une angiocholite ou une tumeur des reins.

Certaines personnes confondent la douleur avec une sensation de lourdeur dans l'hypochondre droit. Cette pathologie est observée dans les hépatites graisseuses et les hépatites. La cause de son apparition peut être un foie enflé ou une discnésie hypomotrice des voies biliaires. La sensation de gravité peut être un symptôme de maladies telles que la cholécystite chronique ou l'insuffisance cardiaque congestive.

Les repas sont caractérisés par une sécrétion accélérée et une progression de la bile. Dans le même temps, on observe une augmentation de l'apport sanguin vers le foie, ainsi qu'une stimulation du péristaltisme intestinal.

C’est pourquoi, si un patient présente une pathologie d’organes tels que la vésicule biliaire, l’intestin ou le foie, l’alimentation provoquera l’apparition de douleurs.

Des douleurs de couture apparaissent dans la discnésie des voies biliaires ou les calculs biliaires. Lorsque la douleur sourde dans la plupart des cas, la cholécystite est diagnostiquée.

La douleur dans le côté droit peut avoir des caractères différents. Selon eux, la définition de la maladie et la déclaration préalable du diagnostic.

Caractéristiques du diagnostic et du traitement

Un test sanguin aidera à diagnostiquer la maladie.

La douleur dans l'hypochondre droit après un repas nécessite le diagnostic de la maladie qui l'a provoquée.

Dans un premier temps, le patient est examiné par un médecin et la palpation de la zone touchée. Il évalue également la sclérotique des yeux et l'état de la peau.

Au cours de l'examen, le patient doit informer le médecin de son régime alimentaire. Pour le diagnostic de la maladie, le patient doit également passer un test urinaire et sanguin général.

Pour diagnostiquer les maladies, il faut prélever des échantillons de nourriture dans le tractus gastro-intestinal - le contenu du duodénum, ​​du suc gastrique, de la bile. En outre, on prescrit au patient une échographie.

Pour soulager la douleur, il est recommandé d’utiliser un antispasmodique. L'utilisation la plus commune de Noshpy. Le patient doit se rappeler que les préparations médicales ne font qu’éliminer les symptômes, mais ne guérissent pas la maladie sous-jacente.

Si le patient a des soupçons de gastrite, vous devez boire un verre de crème épaisse pour éliminer la douleur. Grâce à cette médecine traditionnelle qui enveloppe les parois de l'estomac, le secret aigre ne l'irritera pas.

Après avoir diagnostiqué et déterminé la cause de la douleur du côté droit, le médecin prescrit un traitement approprié pour le patient. Cela peut consister en la prise de certains médicaments ou en chirurgie.

Au cours de la période de traitement de la maladie, le patient doit suivre strictement les recommandations du médecin, ce qui éliminera la douleur dès que possible.

Les causes de la douleur dans le côté droit après avoir mangé beaucoup. Dans la plupart des cas, il s'agit de maladies graves nécessitant un traitement d'urgence.

C'est pourquoi, si un patient remarque la constance de la douleur, il doit alors consulter un médecin. Après avoir effectué les procédures de diagnostic appropriées, le spécialiste prescrira le traitement le plus efficace au patient.

Nous comprenons pourquoi l'hypochondre droit est douloureux après avoir mangé

Le corps humain est un système unique capable de se guérir. Cependant, si vous "épuisez" le corps avec des aliments nocifs (rôtis, viandes fumées, cornichons, etc.), des addictions néfastes (alcool, tabac, drogues), il commencera à faiblir, ce qui manifestera principalement des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit après le repas.
Si ce symptôme est ignoré par une personne, la douleur occasionnelle deviendra permanente, ce qui servira d'indication du développement de pathologies graves, dont le traitement peut être très, très difficile.

Principales maladies

Ensuite, nous examinons un certain nombre de maladies, dont l’un des signes est la douleur dans l’hypochondre droit, apparaissant après l’alimentation, les caractéristiques et les méthodes de diagnostic et de traitement correspondantes.

En règle générale, il fait mal aux côtes à droite en cas de pathologies du foie et de la vésicule biliaire. Parfois, un symptôme indique un problème de la tête du pancréas, des organes du tube digestif.

L'hépatite

L'hépatite est le nom commun pour les pathologies caractérisées par une inflammation du tissu hépatique.

L'hépatite est classée selon les causes de la maladie:

  • viral (A, B, C, D, E, F, G);
  • toxique (causes de développement: exposition à l'alcool, aux drogues, aux substances toxiques);
  • auto-immune;
  • radiations (causes de développement - exposition aux radiations).

En fonction de l'évolution de la maladie, on distingue les hépatites aiguës et chroniques.

Selon les manifestations cliniques, la pathologie est divisée en formes ictérique, anictérique et subclinique.

Un trait caractéristique de cette pathologie hépatique est la longue absence de la clinique. Les premiers signes n'apparaissent que lors du développement de la maladie, tels que l'apparition d'une douleur sourde dans l'hypochondre droit, apparaissant après le repas, l'intolérance aux aliments gras et l'augmentation du volume du foie.

En plus de la douleur ressentie dans le côté droit sous les côtes, les patients remarquent souvent:

  • l'acquisition par la peau et les sclérotiques des yeux d'une teinte jaune vif (sous formes ictérique et subclinique);
  • démangeaisons sévères de la peau;
  • une sensation de nausée qui accompagne le rot avec un arrière-goût amer;
  • urine foncée;
  • clarification des matières fécales;
  • augmentation de la fièvre de bas grade;
  • faiblesse et fatigue.

Lorsqu'une douleur au côté apparaît, en particulier dans l'hypochondre droit, en particulier lorsque d'autres symptômes de l'hépatite se manifestent, une personne doit consulter un médecin généraliste qui, sur la base des résultats d'un examen personnel et d'analyses cliniques, déterminera les tactiques futures de prise en charge du patient. Le plus souvent, le patient est dirigé vers un spécialiste des maladies infectieuses, un gastro-entérologue et un hépatologue pour un traitement ultérieur.

Il est possible de confirmer la présence d'une hépatite avec:

  • tests sanguins cliniques;
  • tests sanguins pour les marqueurs de l'hépatite;
  • Échographie du foie;
  • biopsie du foie.

Au cours du traitement, il est recommandé au patient de suivre un régime spécial et un repos au demi-lit.

Les médicaments hépatoprotecteurs sont également prescrits, tels que:

Dans le traitement de l'hépatite, l'oxygénothérapie et l'oxygénothérapie se recommandent bien.

Le traitement de l'hépatite auto-immune est également effectué à l'aide de corticostéroïdes et d'immunosuppresseurs.

Syndrome de Gilbert

Un autre nom pour cette pathologie est un dysfonctionnement hépatique constitutionnel ou un ictère familial non hémolytique. Cette maladie est héréditaire et innée. Il se caractérise par des taux sanguins élevés de bilirubine.

Le plus souvent, l'évolution de la maladie est asymptomatique ou se manifeste par des signes mineurs, tels qu'une faible coloration de la peau, des muqueuses et de la sclérotique en jaune. Souvent, lorsque la maladie se manifeste, le patient se plaint de douleurs aux côtes droites, en particulier après avoir mangé des aliments gras ou épicés.

Les autres manifestations du syndrome incluent:

  • asthénie, vertiges;
  • troubles du sommeil;
  • perturbation de l'appétit;
  • goût amer dans la bouche;
  • éructations après avoir mangé et goût amer;
  • sensation de brûlure dans l'espace rétrosternal;
  • nausée, se terminant parfois par des vomissements;
  • troubles intestinaux (constipation, diarrhée);
  • flatulences;
  • foie élargi.
  • inspection;
  • la palpation;
  • test sanguin (clinique, biochimique);
  • coagulogramme;
  • Analyse de l'ADN d'un gène responsable de l'apparition des pathologistes;
  • marqueurs d'hépatite;
  • Échographie des organes péritonéaux;
  • Scanner;
  • biopsie du foie;
  • élastographie.

Le traitement de la pathologie comprend l'arrêt complet du tabac et de la consommation de boissons contenant de l'alcool, ainsi que le respect d'un régime alimentaire particulier excluant les plats gras, frits, fumés et épicés.

De plus, en cas de jaunisse, il est recommandé au patient de prendre les médicaments des groupes suivants:

  • les barbituriques;
  • cholérétique;
  • hépatoprotecteurs;
  • les entérosorbants.

Médicaments souvent prescrits qui conduisent au fonctionnement normal de la vésicule biliaire.

Pour la destruction de la bilirubine, on a eu recours à la photothérapie, qui est le plus souvent effectuée à l'aide de lampes bleues.

Cholécystite

La maladie se caractérise par une inflammation de la vésicule biliaire, suivie de la formation de calculs. Les principaux symptômes sont des douleurs dans l'abdomen, sur le côté, principalement dans l'hypochondre droit. La plupart du temps, cela fait mal après avoir mangé des aliments gras et frits, ainsi que des viandes fumées. De plus, il y a une augmentation de la fièvre basse et de la faiblesse.

Les signes supplémentaires de cholécystite comprennent:

  • prurit;
  • troubles intestinaux fonctionnels;
  • maux de tête;
  • goût amer et métal dans la bouche;
  • éructations;
  • augmentation de la flatulence et des ballonnements.

Le diagnostic de la cholécystite comprend:

  • tests sanguins cliniques;
  • examen microscopique de la bile;
  • cholécystographie;
  • Échographie de la vésicule biliaire;
  • endoscopie.

Le traitement de la cholécystite ne doit être effectué que par un gastro-entérologue. La thérapie consiste à maintenir chez le patient un régime alimentaire spécial, à exclure du régime des aliments gras et épicés, à respecter le repos au lit. Des médicaments antibactériens, antispasmodiques et cholérétiques, médicaments contribuant à la normalisation des fonctions motrices de la vésicule biliaire, sont également prescrits au patient.

Au cours de la rémission dans les pathologies chroniques, il est souvent conseillé de mener une physiothérapie thermique dans la région de l'hypochondre.

En cas d'échec du traitement, une résection d'urgence de la vésicule biliaire est réalisée.

Maladie biliaire

C'est une pathologie caractérisée par la formation de calculs biliaires et / ou de voies biliaires.

La maladie est classée sous les formes suivantes:

  • latent, asymptomatique;
  • douleur chronique;
  • récidive chronique, caractérisée par des douleurs périodiques du côté droit (dans l'hypochondre), des nausées et des éructations amères;
  • dyspeptique;
  • angine de poitrine, dans laquelle le syndrome douloureux est localisé dans le sternum dans la région du coeur.

La gravité de la maladie produit:

  • forme bénigne, dans laquelle les attaques de coliques ne se produisent pas plus de 5 fois par an, tandis que le reste du temps le patient estime jugé satisfaisant;
  • forme modérée dans laquelle le nombre d'attaques de coliques est 6-12 fois par an;
  • forme sévère, caractérisée par la survenue d'attaques de coliques biliaires tous les 4-7 jours.

La colique est typique de la maladie et présente les symptômes suivants:

  • douleur soudaine dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit;
  • douleur persistante dans le côté, qui augmente après avoir mangé, principalement lorsque vous mangez des aliments épicés, gras et des viandes fumées. Ce symptôme est caractéristique de la forme chronique de la pathologie;
  • hypertonie des muscles abdominaux, douleurs au contact de l'abdomen;
  • flatulences, nausées, éructations fréquentes;
  • vomissements abondants, fréquents et indomptables;
  • la faiblesse;
  • augmentation de la température à basse température jusqu'à 38 ° C;
  • prurit;
  • selles fâchées sous forme de diarrhée fréquente (jusqu'à 10-12 fois par jour).

Le diagnostic de la maladie est l'étude des antécédents personnels et familiaux, l'examen du patient. Un certain nombre de méthodes de diagnostic en laboratoire et par instruments sont également utilisées:

  • Le chêne;
  • test sanguin biochimique;
  • marqueurs d'hépatite;
  • analyse d'urine;
  • coprogramme;
  • Échographie;
  • EGD;
  • radiographie;
  • cholangiopancréatographie rétrograde;
  • cholécystangiographie;
  • CT et IRM.

La pathologie est traitée par un gastro-entérologue qui, sur la base des résultats du diagnostic, détermine la tactique du traitement. En règle générale, les méthodes suivantes sont utilisées pour le traitement:

  • but de la nutrition diététique;
  • prescription d'acides biliaires;
  • l'utilisation de médicaments qui aident à la nutrition et à la protection des tissus du foie;
  • thérapie antibactérienne;
  • intervention chirurgicale.

Pancréatite

Inflammation du pancréas.

Le premier symptôme du développement de la pancréatite à la tête du pancréas est une douleur au côté droit. La nature du syndrome douloureux est complètement différente: tirée, émoussée ou aiguë, permanente. Le plus souvent, les patients remarquent que la douleur survient une heure et demie à une heure après un repas, mais il arrive que la maladie se manifeste immédiatement après un repas.

Les autres manifestations de la pancréatite comprennent:

  • une forte diminution de l'appétit;
  • gaz et ballonnements;
  • diarrhée abondante et fréquente ou constipation persistante;
  • puanteur des matières fécales;
  • perte de poids drastique;
  • sensation de soif;
  • muqueuse de la bouche sèche.

Le diagnostic de pathologie comprend également:

  • test sanguin clinique;
  • analyse d'urine;
  • ehotomographie;
  • Échographie;
  • Scanner;
  • gastroscopie;
  • duodenoentgenography;
  • balayage radio-isotopique.

Traitement de la pathologie est effectuée en utilisant les méthodes suivantes:

  • adhésion à la nutrition diététique;
  • prendre des analgésiques et des antispasmodiques;
  • thérapie avec des préparations enzymatiques, complexes de vitamines.

Rarement recourir à la chirurgie.

Ulcère de l'estomac

Maladie chronique caractérisée par la formation d'ulcères sur la membrane muqueuse. Lorsqu'un ulcère se forme sur le côté droit de l'estomac, la pathologie se manifeste par une douleur au côté droit de l'abdomen, principalement sous les côtes à l'avant. La douleur est douloureuse, caractère terne. Causes de l'augmentation de la douleur - activité physique, consommation d'aliments épicés ou d'alcool.

En plus de la douleur, les patients notent les symptômes suivants:

  • brûlures d'estomac;
  • des nausées;
  • diminution ou manque d'appétit complet;
  • flatulences;
  • des éructations au goût amer ou acide;
  • troubles intestinaux;
  • plaque de la langue;
  • transpiration intense, surtout dans les paumes.

Le diagnostic d'un ulcère est fait en utilisant:

  • analyse générale du sang, de l'urine, des matières fécales;
  • analyse du sang occulte fécal;
  • FEGDS;
  • études échographiques du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas;
  • radiographie;
  • surveiller le pH du suc gastrique pendant la journée et le pH-métrie.

Le gastro-entérologue s'occupe du traitement des ulcères gastriques. Le plus souvent, la thérapie est réalisée à l'aide de:

  • des antibiotiques;
  • médicaments qui augmentent la protection de la muqueuse gastrique;
  • médicaments antisécrétoires;
  • antispasmodiques;
  • probiotiques.

En cas de complications et d'inefficacité de la pharmacothérapie, une intervention chirurgicale est réalisée.

Brobit

Maladie caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse du duodénum, ​​à savoir son bulbe.

Bulbit divisé en types:

  • catarrhal;
  • hyperplasique;
  • atrophique;
  • érosif;
  • superficielle;
  • focale;
  • diffuse;
  • ulcératif;
  • hémorragique.

Le principal symptôme du processus inflammatoire est une douleur sourde ou aiguë, localisée dans la région épigastrique et irradiant vers l'hypochondre, le côté ou le nombril. En règle générale, cette zone fait mal 1,5 à 2 heures après le repas et la nuit.

Les autres manifestations de la pathologie comprennent:

  • amertume dans la bouche;
  • éructations après avoir mangé;
  • des nausées;
  • fatigue excessive;
  • maux de tête;
  • troubles du sommeil;
  • transpiration accrue;
  • troubles nerveux.

Déterminer la présence d'une pathologie n'est possible qu'avec l'aide de la fibrogastroduodénoscopie.

Le traitement par Bulbit est déterminé par un gastro-entérologue et comprend:

  • aliments diététiques;
  • des antibiotiques;
  • normalisation du mode de vie;
  • les médicaments qui contribuent à la normalisation des fonctions de l'estomac et du duodénum.

Syndrome du côlon irritable

Trouble de la fonction intestinale, dans lequel l'inconfort et la douleur sont associés à des mouvements intestinaux, des modifications des selles.

La pathologie est classée en:

  • IBS avec diarrhée, qui est dominé par l'allocation de selles liquides;
  • IBS avec constipation, dans lequel les selles très serrées représentent plus du quart des vidanges;
  • look mixte.

La maladie est caractérisée par l'apparition de douleurs abdominales, y compris dans l'hypochondre droit. Habituellement, la douleur disparaît après une selle, mais pas pour longtemps. Souvent, le syndrome douloureux est accompagné de flatulences, de constipation persistante ou de diarrhée.

Les autres manifestations de la maladie comprennent:

  • sensation de coma dans la gorge;
  • douleur épigastrique;
  • palpitations cardiaques;
  • mictions fréquentes;
  • perte de poids;
  • muqueuse de la bouche sèche;
  • faiblesse, fatigue.

Parfois, les patients se plaignent d'avoir mal à la tête, des muscles et des articulations.

Le diagnostic de la pathologie est fait en utilisant:

  • tests de laboratoire de sang et de matières fécales;
  • EGD;
  • Échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale;
  • coloscopie;
  • l'irrigoscopie;
  • électrogastroentérographie;
  • manométrie.

Le traitement du SCI comprend la pharmacothérapie, l'alimentation, la normalisation du mode de vie, parfois une psychothérapie.

Les causes décrites ci-dessus de la douleur dans l'hypochondre droit (et la liste des maladies est loin d'être complète) suggèrent que ce symptôme indique la nécessité d'un accès rapide à des soins médicaux. Seul un traitement opportun par un spécialiste, un diagnostic précis et un traitement adéquat aideront à éviter le développement de complications pouvant causer des dommages considérables à l'organisme.

Après avoir mangé le bon côté fait mal

Toute douleur qui survient après avoir mangé, en particulier si elles apparaissent régulièrement ou ont une intensité élevée, est la raison pour laquelle un diagnostic complet doit être réalisé. Si une personne a mal au côté droit après avoir mangé, les causes peuvent être associées à des processus inflammatoires des organes digestifs (pancréas caudal, parenchyme hépatique droit, vésicule biliaire), à ​​des maladies de certaines sections de l'intestin (duodénal et du côlon), ainsi qu'à des pathologies chirurgicales urgentes, par exemple, l'appendicite.

Le plus souvent, la douleur survient en raison de processus inflammatoires dans le tube digestif.

Les mesures de diagnostic visent également à éliminer les anomalies du système respiratoire et urogénital, qui peuvent manifester des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit, aggravées après avoir mangé, une marche rapide, une charge musculaire et les effets d'autres facteurs provoquants.

La douleur peut survenir dans le contexte de pathologies d’autres systèmes, telles que les troubles urinaires.

Raisons principales

Chez les personnes en bonne santé qui ne souffrent pas de maladies du système digestif, une telle douleur peut être le résultat de troubles de l'alimentation. Une des principales causes de douleur oppressante et cambrante est de trop manger. L'estomac est un organe creux, c'est-à-dire qu'il contient un espace vide rempli d'aliments mangés. Le volume d'un estomac vide chez une personne pesant entre 60 et 70 kg est d'environ 500 à 600 ml.

Combien de nourriture l'estomac contient-il

Après avoir mangé, ces chiffres augmentent de 2 à 3 fois. Si une personne souffre d'appétit accru (hyperrexie) ou éprouve périodiquement une sensation de faim psychologique (boulimie), elle mange plus de nourriture que nécessaire pour satisfaire ses besoins physiologiques.

Quelle est la boulimie

Chez les personnes obèses qui ont tendance à trop manger, le volume de l'estomac après avoir mangé peut atteindre jusqu'à 3 litres (chez les personnes obèses de degré 4, jusqu'à 4 litres). Cette pathologie s'appelle une dilatation aiguë de l'estomac et s'accompagne d'une douleur abdominale sourde et cambrée, qui est bien pire après avoir mangé. Pour la correction, on prescrit généralement au patient un régime fractionné comprenant une nutrition divisée en sept, une augmentation de l'activité motrice pour la normalisation du tonus des parois gastriques et la prévention de l'atonie gastrique.

Corriger la condition nécessite une puissance fractionnelle

Si les douleurs après l’alimentation sont accompagnées de vomissements, d’obstruction intestinale, de déshydratation, l’élimination mécanique du contenu gastrique est réalisée à l’aide d’une sonde gastrique. En cas de déshydratation grave, une perfusion de solution saline et de glucose est administrée.

Si nécessaire, une solution de glucose par voie intraveineuse est administrée.

La suralimentation n'est pas la seule cause possible de douleur du côté droit. Si la douleur survient régulièrement, certaines pathologies doivent être exclues.

Pathologies provoquant des douleurs.

  1. Aérophagie. Ceci est l'ingestion d'une quantité accrue d'air pendant une conversation ou un repas, ce qui entraîne l'accumulation de bulles de gaz et l'apparition de sensations douloureuses dans la partie pylorique (inférieure) de l'estomac. La pathologie est caractéristique de ceux qui mangent "sur le pouce", ainsi que de ceux qui ont une irritabilité nerveuse accrue.

Qu'est-ce que l'aérophagie?

Tout aussi important dans quelle humeur une personne mange. Il est prouvé que le stress et le stress émotionnel affectent négativement la fonction digestive et contribuent à l'apparition de douleurs non précisées dans les régions épigastriques et épigastriques. La prévention des douleurs abdominales au cours de la névrose consiste à corriger le statut psycho-émotionnel (sédatifs, longues marches, cours de physiothérapie, refus de regarder la télévision et de lire des magazines en mangeant). Si vous ne pouvez pas supporter la mauvaise humeur ou si la personne est déprimée, il est préférable de refuser de manger et de la déplacer pendant quelques heures.

En raison du stress, la nourriture est mal digérée

Exacerbation des maladies biliaires

La cholécystite est une pathologie biliaire (associée aux organes de l'excrétion biliaire), caractérisée par une violation du mouvement de la bile dans les canaux biliaires et une inflammation qui se développe à la base de celle-ci. Les experts estiment que l’un des facteurs du développement de la cholécystite est la croissance de la microflore pathogène, à l’origine de conditions provoquées par une stase biliaire prolongée et un affaiblissement de l’activité péristaltique des parois de la vésicule biliaire.

Les autres causes de la maladie peuvent aussi être:

  • occlusion (blocage, chevauchement) des conduits ou de la partie cervicale du corps avec calculs dans la cholélithiase;

Pierres dans le pancréas

L'emplacement de l'aorte abdominale

Lorsque le reflux se produit, la bile est pompée dans le canal cystique.

Les douleurs de la cholécystite sont constantes, localisées dans la région épigastrique de droite, ont un caractère terne ou terne et leur intensité dépend en grande partie de la position du corps, de la prise de nourriture et des charges de puissance. Au cours de la période d'exacerbation de la douleur, le syndrome se manifeste par une douleur intense au côté droit, aggravée après une stimulation alimentaire de l'estomac.

Lors de l’exacerbation de la cholécystite, la douleur s’intensifie chaque fois après avoir mangé

Dans le même temps, le patient peut se plaindre de nausées, de vomissements et d'un manque d'appétit. Si des pigments biliaires s'accumulent dans le sang (généralement lorsque les canaux sont obstrués par des calculs), la peau et les muqueuses deviennent jaunâtres ou citronnées. Les signes spécifiques d'inflammation de la vésicule biliaire sont un assombrissement de l'urine et un éclaircissement des masses fécales.

Avec l'inflammation de la vésicule biliaire, les matières fécales acquièrent une couleur de lumière non naturelle.

C'est important! Les coliques hépatiques (une des principales complications de la cholécystite et de la cholélithiase) peuvent présenter les mêmes symptômes que l’exacerbation de la cholécystite. La principale différence est le moment de la douleur: avec la colique, elles surviennent principalement au repos (la nuit) ou immédiatement après le réveil et ne dépendent pas de la prise de nourriture. L'intensité des sensations douloureuses avec coliques hépatiques est beaucoup plus élevée.

Les coliques hépatiques surviennent souvent pendant le sommeil, quand une personne est au repos

Pathologies duodénales et maladies du côlon

L'apparition d'un syndrome douloureux avec localisation du côté droit peut être déclenchée par des maladies duodénales et du colon dont les segments sont situés du côté droit du péritoine.

L'emplacement du côlon

Le tableau ci-dessous répertorie les pathologies de l'intestin, dans lesquelles les patients peuvent se plaindre de sensations douloureuses (lourdeur, compression, picotements ou déchirures), apparaissant ou s'aggravant de manière significative après avoir mangé.

Tableau La nature de la douleur et son lien avec d'autres symptômes

9 causes de douleur dans le côté droit après avoir mangé

Cet article examine en détail la douleur dans le côté droit et NOTRE TEST vous aidera à définir correctement la douleur. Préparez les réponses au TOP4 de vos questions. Ensemble, nous comprendrons les causes et le traitement.

Toute douleur qui survient dans nos vies apporte un malaise et une anxiété. Mais est-il toujours nécessaire de s'inquiéter et d'agir? La douleur après avoir mangé est déjà une raison de penser à votre santé. Mais quand est-ce que cela vaut vraiment la peine de s'inquiéter? Pour répondre à cette question, essayez un petit test:

Question 1. À quelle fréquence la douleur survient-elle?

  1. Après chaque repas;
  2. 1-2 fois par semaine;
  3. Une fois par mois;
  4. Ne vous levez pas.

Question 2. Quel genre de vie menez-vous?

  1. Mode de vie actif athlétique;
  2. Activités sportives quelques fois par semaine;
  3. Je fais le ménage dans le jardin plusieurs fois par semaine;
  4. L'activité physique est pratiquement absente.

Question 3. Vous mangez surtout:

  1. Nourriture diversifiée, j'essaie de manger de petites portions plusieurs fois par jour;
  2. Repas principaux deux fois par jour;
  3. Permettez-vous de manger une grande quantité de graisse, de farine et de sel.

Question 4. À quelle fréquence buvez-vous des boissons alcoolisées?

  1. En vacances plusieurs fois par an;
  2. Le week-end et lors d'occasions spéciales;
  3. Plusieurs fois par semaine.

Question 5. Souffrez souvent de maladies virales et infectieuses:

  1. Plusieurs fois par an (4-5);
  2. Rarement (une fois par an);
  3. Souvent (à partir de 5 fois);
  4. Je ne suis pas malade

Question 6. Existe-t-il des problèmes de miction?

  1. Non
  2. L'incontinence;
  3. La douleur;
  4. Sang dans l'urine;
  5. Odeur désagréable;
  6. Besoin fréquent d'aller aux toilettes.

Diriger les résultats. Si les réponses au test ne sont pas comme ça:

  1. = d.
  2. = a, b, c.
  3. = a.
  4. = a, b.
  5. = b, d.
  6. alors vous devriez penser à votre santé.

Localisation de la douleur.

Lorsqu'il contacte l'hôpital, le médecin procède à une enquête (collecte des antécédents) et à un examen du patient. Lors de l'inspection, la localisation de la douleur et de sa nature est déterminée par la palpation.

L’enquête déterminera le lieu de la douleur et sa nature: aiguë ou douloureuse. En cas d’aiguïté, vous devriez immédiatement consulter un médecin ou appeler une ambulance tout en vous informant de l’endroit où vous avez le plus mal et à quel moment.

Quels organes sont dans le côté droit?

Dans l'hypochondre droit, la douleur peut provenir de différents organes, notamment:

  1. Une partie du diaphragme;
  2. Glande surrénale;
  3. Une partie du rein;
  4. Du foie;
  5. La vésicule biliaire;
  6. Conduits de la glande biliaire.

Diagnostiquer les problèmes.

Premièrement, il est nécessaire de déterminer la nature de la douleur - douloureuse ou aiguë.

  • Douleur aiguë - ses crises se produisent à la vitesse de l'éclair, surprennent une personne. C’est une douleur intense, ou comme on dit souvent - la «colique» passe aussi soudainement qu’elle est apparue. Si le syndrome douloureux ne recule pas, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible.
  • La douleur douloureuse est souvent chronique, mais le patient est prêt et peut être «armé» avec les médicaments nécessaires pour la soulager. Habituellement long, débilitant, il nécessite de prendre des analgésiques. Il s’agit souvent d’un indicateur de la présence d’une maladie chronique.

Quelles maladies peuvent causer de la douleur?

Tout organe donnant une projection sur l'hypochondre droit peut provoquer un syndrome douloureux. Mais sous eux peuvent être des symptômes de maladie cardiaque ou pulmonaire.

Quelles maladies sont possibles avec une douleur du côté droit?

La manifestation de l'appendicite. Après avoir mangé, les organes commencent à fonctionner de manière intensive, et tout «désordre» avec eux entraîne une douleur. L'appendicite n'est pas une exception: 46% de la population totale de la planète y est soumise. Les symptômes de l'inflammation de l'appendicite comprennent:

  • Vomissements et nausées;
  • Augmentation de la température;
  • Problèmes de défécation;
  • Ventre pointu - lorsque vous sentez la zone du côté droit, vous sentez un phoque.

Si le patient va chez le médecin en retard, l'appendicite devient une péritonite. Il s'agit d'une complication grave qui vous obligera à passer plus d'un mois à l'hôpital jusqu'à ce que tous les symptômes de l'inflammation aient disparu.

Douleur avant

Du foie

Une douleur dans le quadrant supérieur droit peut indiquer la présence d'une des maladies suivantes:

  1. La cirrhose du foie est la mort des cellules du foie. Les personnes qui souffrent d'alcoolisme et qui ont eu de graves maladies infectieuses et virales, telles que l'hépatite, sont souvent exposées à la maladie. Et l'un des premiers symptômes est juste des douleurs douloureuses;
  2. L'échinococcose est une maladie kystique. Avec la progression de la maladie, les kystes augmentent et commencent à pincer les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins, provoquant ainsi une douleur;
  3. Hépatite - étiologie virale et alcoolique. L’altération du bien-être est associée à l’intoxication du corps.

Les maladies du foie sont aujourd'hui soumises à un traitement ou à un traitement d'entretien. L'essentiel est le diagnostic opportun de la maladie.

Le diagnostic du foie comprend des tests de laboratoire (sang, urine) et des ultrasons. Une échographie examine l’état des cellules de l’organe, sa position par rapport aux autres systèmes du corps, la présence de formations et ses dimensions. En cas d'écart par rapport à la norme, le radiologue donnera rendez-vous à un hépatologue ou à un gastro-entérologue. La modification de la structure du corps est souvent associée à la consommation de boissons alcoolisées et à un régime alimentaire inapproprié. Le régime alimentaire, l'exercice et les vitamines rétablissent rapidement les cellules du foie. Le redimensionnement peut être dû à des changements de poids corporel et à des maladies inflammatoires.

La vésicule biliaire.

Le plus souvent, il fait sentir des douleurs vives et piquantes, accompagnées de problèmes de miction (coupures, sang). Lors du diagnostic, tenez compte du complexe de symptômes suivant:

  • Amertume dans la bouche;
  • Jaune de la sclérotique de l'oeil, de la peau;
  • Distension abdominale;
  • Nausées et vomissements;
  • Éclaboussures de bile.

Ces manifestations sont les premières "cloches" sur les problèmes de la vésicule biliaire.

Comment éviter les problèmes de foie et de vésicule biliaire?

  1. Bonne nutrition;
  2. Refus de boissons alcoolisées;
  3. La quantité minimale de nourriture frite et salée;
  4. Réception par jour au moins 2 litres d'eau.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière.

Dans ce côté se trouvent le rein droit, la veine cave inférieure et les glandes surrénales.

Les bourgeons.

  1. La pyélonéphrite est une maladie infectieuse aiguë. A les symptômes suivants: fièvre (38 degrés et plus), traces de sang dans les urines, signes d'intoxication: nausée, vomissements, diarrhée. Les patients se plaignent également de mictions fréquentes ou vice-versa - anurie (absence de décharge).
  2. Nécrose des papilles rénales - la mort des cellules du foie, principalement la moitié supérieure. Caractérisé par une douleur intense et du sang pendant la miction.
  3. Le cancer du rein est une transformation cellulaire maligne d'un organe difficile à traiter. La maladie se manifeste dans les derniers stades - douleur intense.
  4. L'urolithiase est la maladie la plus courante qui se manifeste par des sensations douloureuses et lancinantes du côté droit. Se produit lorsque le sable et les cailloux traversent les uretères - ils «rayent» les murs et provoquent une inflammation. La maladie se soigne facilement - avec des médicaments ou avec l'aide d'une radiothérapie. Les rayons "cassent" de gros cailloux dans le sable, ce qui facilite leur passage dans les uretères. Lorsque la maladie est négligée, une intervention chirurgicale est nécessaire. Le chirurgien insère un cathéter dans l'urètre.

Traitement des maladies du foie.

La maladie du foie est facilement diagnostiquée aujourd'hui et subit un traitement. Dans les maladies inflammatoires, les antibiotiques et les AINS sont utilisés pour réduire la source d'inflammation et soulager les symptômes. En cas de troubles circulatoires ou de nécrose d'un site organique (avec infections), une intervention chirurgicale est effectuée.

Comment éviter la maladie?

Des troubles de l'activité du système rénal surviennent lorsque l'on mange de l'eau de mauvaise qualité, des aliments salés, de l'alcool et des cigarettes. Mais il existe des recommandations auxquelles vous pouvez adhérer pour réduire au minimum les risques de tomber malade. IMPORTANT!

  1. Bonne nutrition. Un régime contenant des vitamines, des micro et des macronutriments;
  2. Eau propre à raison de 2 litres par jour;
  3. Éviter l'hypothermie;
  4. En cas de maladies infectieuses et virales, les doléculer jusqu'au bout, sinon l'infection peut devenir chronique et endommager les cellules du rein.

Il est important de se rappeler!

  1. Toute douleur est un signe du corps que quelque chose ne va pas avec elle, vous ne devriez pas la tolérer et pensez que tout va passer par lui-même;
  2. Il est nécessaire que les médecins examinent deux fois par an - cela permettra de diagnostiquer les maladies à un stade précoce, et donc d’exclure leur passage aux maladies chroniques;
  3. Les douleurs aiguës sont un signal à l'action! Le corps nous crie qu'il se trouve dans une «situation d'urgence». Vous ne devriez pas vous engager dans de telles situations d'auto-diagnostic et de traitement, consultez un médecin;
  4. De longues douleurs douloureuses indiquent une inflammation, ainsi qu'une légère augmentation de la température. Pour confirmer l'inflammation, vous devez faire un don de sang pour analyse.
  5. La principale chose à retenir est qu'une maladie diagnostiquée plus tôt dans 90% des cas conduit au rétablissement complet.

Les 4 questions les plus fréquemment posées aux spécialistes et leurs réponses.

  • Il y a un an, on m'a diagnostiqué une hépatite. Y a-t-il une chance qu'il contracte une cirrhose?

La réponse du médecin - le gastro-entérologue: non, si vous suivez correctement toutes les recommandations du médecin. La maladie progresse et provoque la cirrhose, seulement dans les cas avancés, lorsque le patient néglige le traitement.

  • La cirrhose est-elle une condamnation à mort?

La réponse d'un spécialiste en gastro-entérologie: la cirrhose du foie est une maladie grave qui nécessite un traitement immédiat. Lorsque vous recevez les soins médicaux nécessaires, la probabilité de rémission (récupération) est élevée.

  • Boire de l'alcool provoque toujours la cirrhose et l'hépatite?

La réponse est un hépatologue: l'usage excessif d'alcool endommage le foie, ses cellules meurent, ce qui provoque une cirrhose. La probabilité de tomber malade est d'environ 70%.

  • Il y a quelques années, on m'a diagnostiqué une échinococcose. Je suis en thérapie de vie. Est-il possible de faire l'opération pour se débarrasser de la maladie qui me tourmente une fois pour toutes?

La réponse du médecin gastro-entérologue: la chirurgie n'est possible que selon les indications. Il est préférable de consulter votre médecin sur la possibilité d’une intervention chirurgicale.

Premier docteur

Douleur juste sous les côtes après avoir mangé

Le corps humain est un système unique capable de se guérir. Cependant, si vous "épuisez" le corps avec des aliments nocifs (rôtis, viandes fumées, cornichons, etc.), des addictions néfastes (alcool, tabac, drogues), il commencera à faiblir, ce qui manifestera principalement des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit après le repas.
Si ce symptôme est ignoré par une personne, la douleur occasionnelle deviendra permanente, ce qui servira d'indication du développement de pathologies graves, dont le traitement peut être très, très difficile.

Principales maladies

Ensuite, nous examinons un certain nombre de maladies, dont l’un des signes est la douleur dans l’hypochondre droit, apparaissant après l’alimentation, les caractéristiques et les méthodes de diagnostic et de traitement correspondantes.

En règle générale, il fait mal aux côtes à droite en cas de pathologies du foie et de la vésicule biliaire. Parfois, un symptôme indique un problème de la tête du pancréas, des organes du tube digestif.

L'hépatite

L'hépatite est le nom commun pour les pathologies caractérisées par une inflammation du tissu hépatique.

L'hépatite est classée selon les causes de la maladie:

viral (A, B, C, D, E, F, G); toxique (causes de développement: exposition à l'alcool, aux drogues, aux substances toxiques); auto-immune; radiations (causes de développement - exposition aux radiations).

En fonction de l'évolution de la maladie, on distingue les hépatites aiguës et chroniques.

Selon les manifestations cliniques, la pathologie est divisée en formes ictérique, anictérique et subclinique.

Un trait caractéristique de cette pathologie hépatique est la longue absence de la clinique. Les premiers signes n'apparaissent que lors du développement de la maladie, tels que l'apparition d'une douleur sourde dans l'hypochondre droit, apparaissant après le repas, l'intolérance aux aliments gras et l'augmentation du volume du foie.

En plus de la douleur ressentie dans le côté droit sous les côtes, les patients remarquent souvent:

l'acquisition par la peau et les sclérotiques des yeux d'une teinte jaune vif (sous formes ictérique et subclinique); démangeaisons sévères de la peau; une sensation de nausée qui accompagne le rot avec un arrière-goût amer; urine foncée; clarification des matières fécales; augmentation de la fièvre de bas grade; faiblesse et fatigue.

Avec une pathologie plus grave, les symptômes deviennent plus vifs, la douleur du côté droit de l'hypochondre est provoquée non seulement après avoir mangé, mais également pendant l'activité physique.

Lorsqu'une douleur au côté apparaît, en particulier dans l'hypochondre droit, en particulier lorsque d'autres symptômes de l'hépatite se manifestent, une personne doit consulter un médecin généraliste qui, sur la base des résultats d'un examen personnel et d'analyses cliniques, déterminera les tactiques futures de prise en charge du patient. Le plus souvent, le patient est dirigé vers un spécialiste des maladies infectieuses, un gastro-entérologue et un hépatologue pour un traitement ultérieur.

Il est possible de confirmer la présence d'une hépatite avec:

tests sanguins cliniques; tests sanguins pour les marqueurs de l'hépatite; Échographie du foie; biopsie du foie.

Le traitement de l'hépatite aiguë ne doit être effectué que dans des conditions stationnaires! L'abus d'alcool et les médicaments ayant un effet toxique sur le foie devraient également être exclus.

Au cours du traitement, il est recommandé au patient de suivre un régime spécial et un repos au demi-lit.

Les médicaments hépatoprotecteurs sont également prescrits, tels que:

Legalon; Karsil; Zeanidalon; Essentiale, etc.

Dans le traitement de l'hépatite, l'oxygénothérapie et l'oxygénothérapie se recommandent bien.

Le traitement de l'hépatite auto-immune est également effectué à l'aide de corticostéroïdes et d'immunosuppresseurs.

Syndrome de Gilbert

Un autre nom pour cette pathologie est un dysfonctionnement hépatique constitutionnel ou un ictère familial non hémolytique. Cette maladie est héréditaire et innée. Il se caractérise par des taux sanguins élevés de bilirubine.

Le plus souvent, l'évolution de la maladie est asymptomatique ou se manifeste par des signes mineurs, tels qu'une faible coloration de la peau, des muqueuses et de la sclérotique en jaune. Souvent, lorsque la maladie se manifeste, le patient se plaint de douleurs aux côtes droites, en particulier après avoir mangé des aliments gras ou épicés.

Les autres manifestations du syndrome incluent:

asthénie, vertiges; troubles du sommeil; perturbation de l'appétit; goût amer dans la bouche; éructations après avoir mangé et goût amer; sensation de brûlure dans l'espace rétrosternal; nausée, se terminant parfois par des vomissements; troubles intestinaux (constipation, diarrhée); flatulences; foie élargi. inspection; la palpation; test sanguin (clinique, biochimique); coagulogramme; Analyse de l'ADN d'un gène responsable de l'apparition des pathologistes; marqueurs d'hépatite; Échographie des organes péritonéaux; Scanner; biopsie du foie; élastographie.

Le traitement de la pathologie comprend l'arrêt complet du tabac et de la consommation de boissons contenant de l'alcool, ainsi que le respect d'un régime alimentaire particulier excluant les plats gras, frits, fumés et épicés.

De plus, en cas de jaunisse, il est recommandé au patient de prendre les médicaments des groupes suivants:

les barbituriques; cholérétique; hépatoprotecteurs; les entérosorbants.

Médicaments souvent prescrits qui conduisent au fonctionnement normal de la vésicule biliaire.

Pour la destruction de la bilirubine, on a eu recours à la photothérapie, qui est le plus souvent effectuée à l'aide de lampes bleues.

Cholécystite

La maladie se caractérise par une inflammation de la vésicule biliaire, suivie de la formation de calculs. Les principaux symptômes sont des douleurs dans l'abdomen, sur le côté, principalement dans l'hypochondre droit. La plupart du temps, cela fait mal après avoir mangé des aliments gras et frits, ainsi que des viandes fumées. De plus, il y a une augmentation de la fièvre basse et de la faiblesse.

Les signes supplémentaires de cholécystite comprennent:

prurit; troubles intestinaux fonctionnels; maux de tête; goût amer et métal dans la bouche; éructations; augmentation de la flatulence et des ballonnements.

Le diagnostic de la cholécystite comprend:

tests sanguins cliniques; examen microscopique de la bile; cholécystographie; Échographie de la vésicule biliaire; endoscopie.

Le traitement de la cholécystite ne doit être effectué que par un gastro-entérologue. La thérapie consiste à maintenir chez le patient un régime alimentaire spécial, à exclure du régime des aliments gras et épicés, à respecter le repos au lit. Des médicaments antibactériens, antispasmodiques et cholérétiques, médicaments contribuant à la normalisation des fonctions motrices de la vésicule biliaire, sont également prescrits au patient.

Au cours de la rémission dans les pathologies chroniques, il est souvent conseillé de mener une physiothérapie thermique dans la région de l'hypochondre.

En cas d'échec du traitement, une résection d'urgence de la vésicule biliaire est réalisée.

Maladie biliaire

C'est une pathologie caractérisée par la formation de calculs biliaires et / ou de voies biliaires.

La maladie est classée sous les formes suivantes:

latent, asymptomatique; douleur chronique; récidive chronique, caractérisée par des douleurs périodiques du côté droit (dans l'hypochondre), des nausées et des éructations amères; dyspeptique; angine de poitrine, dans laquelle le syndrome douloureux est localisé dans le sternum dans la région du coeur.

La gravité de la maladie produit:

forme bénigne, dans laquelle les attaques de coliques ne se produisent pas plus de 5 fois par an, tandis que le reste du temps le patient estime jugé satisfaisant; forme modérée dans laquelle le nombre d'attaques de coliques est 6-12 fois par an; forme sévère, caractérisée par la survenue d'attaques de coliques biliaires tous les 4-7 jours.

Le seul signe de la maladie est souvent le jaunissement de la sclérotique des yeux, des muqueuses et de la peau.

La colique est typique de la maladie et présente les symptômes suivants:

douleur soudaine dans la région épigastrique et dans l'hypochondre droit; douleur persistante dans le côté, qui augmente après avoir mangé, principalement lorsque vous mangez des aliments épicés, gras et des viandes fumées. Ce symptôme est caractéristique de la forme chronique de la pathologie; hypertonie des muscles abdominaux, douleurs au contact de l'abdomen; flatulences, nausées, éructations fréquentes; vomissements abondants, fréquents et indomptables; la faiblesse; augmentation de la température à basse température jusqu'à 38 ° C; prurit; selles fâchées sous forme de diarrhée fréquente (jusqu'à 10-12 fois par jour).

Le diagnostic de la maladie est l'étude des antécédents personnels et familiaux, l'examen du patient. Un certain nombre de méthodes de diagnostic en laboratoire et par instruments sont également utilisées:

Le chêne; test sanguin biochimique; marqueurs d'hépatite; analyse d'urine; coprogramme; Échographie; EGD; radiographie; cholangiopancréatographie rétrograde; cholécystangiographie; CT et IRM.

La pathologie est traitée par un gastro-entérologue qui, sur la base des résultats du diagnostic, détermine la tactique du traitement. En règle générale, les méthodes suivantes sont utilisées pour le traitement:

but de la nutrition diététique; prescription d'acides biliaires; l'utilisation de médicaments qui aident à la nutrition et à la protection des tissus du foie; thérapie antibactérienne; intervention chirurgicale.

Pancréatite

Inflammation du pancréas.

Le premier symptôme du développement de la pancréatite à la tête du pancréas est une douleur au côté droit. La nature du syndrome douloureux est complètement différente: tirée, émoussée ou aiguë, permanente. Le plus souvent, les patients remarquent que la douleur survient une heure et demie à une heure après un repas, mais il arrive que la maladie se manifeste immédiatement après un repas.

Les autres manifestations de la pancréatite comprennent:

une forte diminution de l'appétit; gaz et ballonnements; diarrhée abondante et fréquente ou constipation persistante; puanteur des matières fécales; perte de poids drastique; sensation de soif; muqueuse de la bouche sèche.

Afin de déterminer la présence de pancréatite, ils effectuent tout d'abord un diagnostic différentiel avec des maladies oncologiques, des calculs biliaires, des ulcères d'estomac, un ulcère duodénal, une entérite et d'autres pathologies du tube digestif.

Le diagnostic de pathologie comprend également:

test sanguin clinique; analyse d'urine; ehotomographie; Échographie; Scanner; gastroscopie; duodenoentgenography; balayage radio-isotopique.

Traitement de la pathologie est effectuée en utilisant les méthodes suivantes:

adhésion à la nutrition diététique; prendre des analgésiques et des antispasmodiques; thérapie avec des préparations enzymatiques, complexes de vitamines.

Rarement recourir à la chirurgie.

Ulcère de l'estomac

Maladie chronique caractérisée par la formation d'ulcères sur la membrane muqueuse. Lorsqu'un ulcère se forme sur le côté droit de l'estomac, la pathologie se manifeste par une douleur au côté droit de l'abdomen, principalement sous les côtes à l'avant. La douleur est douloureuse, caractère terne. Causes de l'augmentation de la douleur - activité physique, consommation d'aliments épicés ou d'alcool.

En plus de la douleur, les patients notent les symptômes suivants:

brûlures d'estomac; des nausées; diminution ou manque d'appétit complet; flatulences; des éructations au goût amer ou acide; troubles intestinaux; plaque de la langue; transpiration intense, surtout dans les paumes.

Le diagnostic d'un ulcère est fait en utilisant:

analyse générale du sang, de l'urine, des matières fécales; analyse du sang occulte fécal; FEGDS; études échographiques du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas; radiographie; surveiller le pH du suc gastrique pendant la journée et le pH-métrie.

Le gastro-entérologue s'occupe du traitement des ulcères gastriques. Le plus souvent, la thérapie est réalisée à l'aide de:

des antibiotiques; médicaments qui augmentent la protection de la muqueuse gastrique; médicaments antisécrétoires; antispasmodiques; probiotiques.

En cas de complications et d'inefficacité de la pharmacothérapie, une intervention chirurgicale est réalisée.

Brobit

Maladie caractérisée par une inflammation de la membrane muqueuse du duodénum, ​​à savoir son bulbe.

Bulbit divisé en types:

catarrhal; hyperplasique; atrophique; érosif; superficielle; focale; diffuse; ulcératif; hémorragique.

Le principal symptôme du processus inflammatoire est une douleur sourde ou aiguë, localisée dans la région épigastrique et irradiant vers l'hypochondre, le côté ou le nombril. En règle générale, cette zone fait mal 1,5 à 2 heures après le repas et la nuit.

Les autres manifestations de la pathologie comprennent:

amertume dans la bouche; éructations après avoir mangé; des nausées; fatigue excessive; maux de tête; troubles du sommeil; transpiration accrue; troubles nerveux.

Déterminer la présence d'une pathologie n'est possible qu'avec l'aide de la fibrogastroduodénoscopie.

Le traitement par Bulbit est déterminé par un gastro-entérologue et comprend:

aliments diététiques; des antibiotiques; normalisation du mode de vie; les médicaments qui contribuent à la normalisation des fonctions de l'estomac et du duodénum.

Syndrome du côlon irritable

Trouble de la fonction intestinale, dans lequel l'inconfort et la douleur sont associés à des mouvements intestinaux, des modifications des selles.

La pathologie est classée en:

IBS avec diarrhée, qui est dominé par l'allocation de selles liquides; IBS avec constipation, dans lequel les selles très serrées représentent plus du quart des vidanges; look mixte.

La maladie est caractérisée par l'apparition de douleurs abdominales, y compris dans l'hypochondre droit. Habituellement, la douleur disparaît après une selle, mais pas pour longtemps. Souvent, le syndrome douloureux est accompagné de flatulences, de constipation persistante ou de diarrhée.

Les autres manifestations de la maladie comprennent:

sensation de coma dans la gorge; douleur épigastrique; palpitations cardiaques; mictions fréquentes; perte de poids; muqueuse de la bouche sèche; faiblesse, fatigue.

Parfois, les patients se plaignent d'avoir mal à la tête, des muscles et des articulations.

Le diagnostic de la pathologie est fait en utilisant:

tests de laboratoire de sang et de matières fécales; EGD; Échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale; coloscopie; l'irrigoscopie; électrogastroentérographie; manométrie.

Le traitement du SCI comprend la pharmacothérapie, l'alimentation, la normalisation du mode de vie, parfois une psychothérapie.

Les causes décrites ci-dessus de la douleur dans l'hypochondre droit (et la liste des maladies est loin d'être complète) suggèrent que ce symptôme indique la nécessité d'un accès rapide à des soins médicaux. Seul un traitement opportun par un spécialiste, un diagnostic précis et un traitement adéquat aideront à éviter le développement de complications pouvant causer des dommages considérables à l'organisme.

Il vous semble toujours qu'il est difficile de guérir l'estomac et les intestins?

À en juger par le fait que vous lisez ces lignes maintenant, la victoire dans la lutte contre les maladies du tractus gastro-intestinal ne vous appartient pas...

Et avez-vous déjà pensé à la chirurgie? C'est compréhensible, car l'estomac est un organe très important et son bon fonctionnement est un gage de santé et de bien-être. Douleurs abdominales fréquentes, brûlures d'estomac, ballonnements, éructations, nausées, selles anormales... Tous ces symptômes vous sont familiers.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter l’effet, mais la cause? Voici l'histoire de Galina Savina, sur la façon dont elle s'est débarrassée de tous ces symptômes désagréables... Lisez l'article >>>

La douleur dans le côté droit sous les côtes provoque non seulement une gêne, mais est également un signal alarmant du corps.

Il y a beaucoup de raisons pour la douleur, mais toutes sont une raison de subir un examen médical.

Les principales causes de la douleur Quelle peut être la nature de la douleur? Diagnostic de la douleur Que faire en cas de douleur sous les côtes? Quand devrais-je voir un médecin immédiatement? Comment enlever la douleur?

Les principales causes de la douleur ↑

En règle générale, la douleur au côté droit est un signe de la présence de maladies de la cavité abdominale (foie, pancréas, vésicule biliaire et voies biliaires, rein droit, flexion hépatique du côlon), de la colonne vertébrale et des organes thoraciques.

Cette pathologie peut être thérapeutique (ne nécessitant pas d'intervention médicale urgente) et d'urgence.

États thérapeutiques

Dans le côté droit sous les côtes et les nausées

Ces symptômes sont un symptôme caractéristique de la pancréatite chronique ou aiguë.

L'inflammation de la tête du pancréas provoque une gêne et la douleur elle-même s'étend au-delà de la zone d'inflammation.

En règle générale, dans cet état, le patient ressent une faiblesse générale et un malaise, souffre de troubles digestifs.

Une douleur sourde du côté droit et des nausées sont également accompagnées de processus inflammatoires dans le foie:

la cirrhose; hépatite (aiguë; chronique); tumeurs.

Les signes caractéristiques de la présence de telles maladies, en plus de la douleur sourde typique, sont:

couleur jaune de la peau; pâleur et faiblesse; nausée et dyspepsie; malaise général; perte d'appétit.

La douleur dans le côté droit sous les côtes après avoir mangé est accompagnée d'une duodénite.

Dans le même temps, la douleur irradie dans le dos, l'omoplate. Les patients s'inquiètent des nausées et des vomissements, des troubles digestifs, de la faiblesse et de la transpiration, des éructations d'air amer.

Dans le côté droit sous les côtes et l'amertume dans la bouche

Ces symptômes sont souvent causés par des maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires.

En règle générale, l'épaule droite est douloureuse; le patient ressent une lourdeur dans l'hypochondre du côté droit, une faiblesse, un malaise et parfois des vomissements.

Douleur sourde

Ce type de douleur peut être associé à une cholécystite chronique et à la présence de calculs biliaires.

Un caractère caractéristique de cette maladie est la nature cyclique de la douleur: il y a souvent des sensations désagréables, elles sont liées aux repas.

L'alimentation aide à prévenir l'apparition de douleur, à en réduire la fréquence et à réduire l'intensité.

Photo: vésicule biliaire avec des pierres

La dyskinésie de la vésicule biliaire est une autre cause possible de douleur sourde.

L’évolution de cette maladie, provoquée par une violation de la capacité contractile de l’organe, est également accompagnée de douleurs douloureuses ou de surpiqures, qui disparaissent également avec le respect du régime alimentaire et du traitement médical approprié.

Dans l'hypochondre droit et les éructations

Ces symptômes peuvent être des signes caractéristiques de cholangite (inflammation des voies biliaires) et de bulbit (inflammation du duodénum proximal).

Côté droit sous les côtes et diarrhée (constipation)

Ces symptômes peuvent indiquer une gastrite.

La douleur dans cette maladie se manifeste quelques heures après les repas ou le matin, l'estomac vide.

Un signe supplémentaire est éructant avec de l'air acide.

Conditions d'urgence

Souvent, la présence de douleur dans le côté droit est un symptôme de la présence de maladies dangereuses pour la santé et la vie (dites chirurgicales) dans lesquelles le patient a besoin de soins d'urgence.

Cholécystite aiguë

Il s'agit d'une inflammation aiguë de la vésicule biliaire, dont les symptômes sont les suivants:

douleur dans le côté droit pointu, donne au cou, à l'épaule droite et à l'omoplate forte hausse de la température; des frissons; la faiblesse; nausée et vomissements répétés.

Le début de la maladie est associé à la présence de calculs biliaires, qui bloquent le passage et empêchent la bile de s'échapper.

Il se caractérise par une rupture de la vésicule biliaire, une péritonite et même la mort.

Maladies du foie

Dans de tels cas, la douleur est vive, cousue, paroxystique, a le caractère de colique hépatique, qui est provoquée par la présence de calculs ou de spasmes, un gonflement, des adhérences.

Un écoulement obstrué de la bile entraîne un étirement excessif de la vésicule biliaire. En règle générale, cette condition est accompagnée de vomissements répétés.

Maladie rénale

Douleur accompagnée et inflammation des reins, lithiase urinaire.

La nature de la douleur dans ce cas n’est pas locale: elle donne aux organes génitaux, retour.

Ces maladies s'accompagnent souvent de rétention urinaire, de nausées et de faiblesses.

Photo: urolithiase

La pyélonéphrite aiguë - inflammation du rein droit, se manifeste parfois par une douleur dans l'hypochondre droit. Dans ce cas, la maladie est accompagnée d'une miction altérée.

Appendicite aiguë

Cette condition provoque souvent une douleur dans l'hypochondre droit.

Bien que la source soit située dans le bas de l'abdomen, la douleur se reflète et commence à se faire sentir sous les côtes et en haut de l'abdomen, induisant le patient en erreur.

Maladies du coeur et des poumons

Douleur dans l'hypochondre - un symptôme fréquent dans les maladies des organes de la poitrine:

péricardite; infarctus du myocarde; pleurésie droite.

Des symptômes supplémentaires aideront à reconnaître le problème.

Dans les maladies des organes thoraciques, la température augmente habituellement, l'essoufflement, la faiblesse et une toux fréquente et douloureuse. La douleur lors de la déglutition et du hoquet est accompagnée d'une pleurésie.

Une douleur droite sous les côtes survient parfois dans les cas de pneumonie aiguë.

Vous pouvez diagnostiquer correctement en examinant d’autres symptômes:

toux avec expectorations, pus; la présence de température élevée et d'hypothermie antérieure.

Tumeurs et blessures

La douleur peut être causée par une modification de la taille du diaphragme due à la pression exercée par d'autres organes, à une hernie, à des tumeurs du diaphragme et à des ruptures provoquées par des lésions abdominales.

Des douleurs peuvent survenir dans l'hypochondre droit:

fracture de la côte; dommages au foie; rupture du rein, vésicule biliaire.

Cependant, des douleurs dans l'hypochondre droit peuvent survenir en raison d'efforts physiques inhabituels pour le corps, de courbes prononcées, de tournants et du contact des organes internes avec les côtes.

Pendant la grossesse

Les femmes enceintes méritent une attention particulière: leur douleur du côté droit sous les côtes peut être liée à des maladies des organes internes et n’est pas du tout provoquée par elles.

Chez les futures mères, la douleur survient le plus souvent en raison d'une augmentation des organes internes et de leur déplacement dans la cavité abdominale.

Pour exclure la pathologie, avec des douleurs fréquentes et prolongées dans l'hypochondre, il est recommandé aux femmes enceintes:

passer l'inspection par un spécialiste; selon son ordre de passer des tests sanguins et d'urine; faire une échographie de la cavité abdominale.

Quelle peut être la nature de la douleur? ↑

En vous concentrant sur la nature de la douleur, vous pourrez déterminer quelle maladie est à l'origine de l'inconfort. Ainsi, une douleur intense accompagnée de maladies du foie, des reins, de la vésicule biliaire et des voies biliaires.

Malaise avec poids, nausée et vomissement

Une gêne survient lorsque:

cholécystite; colique hépatique; la cirrhose; urolithiase; hépatite aiguë.

Une telle nature de douleur oblige une personne à rechercher une position confortable et tout changement provoque des sensations fortes.

Fig.: Cirrhose du foie

Le patient souffre de vomissements, troubles dyspeptiques, souvent - distension abdominale.

Dans les maladies des voies biliaires et de la vésicule biliaire, la douleur survient après la prise d'aliments frits et gras.

Avec la colique rénale, la douleur ne disparaît pas, même au repos.

Localisation de la douleur - sous les côtes du dos, elle peut changer, entraînant un déplacement de la douleur vers l'abdomen.

Les pathologies du foie sont accompagnées non seulement de sensations douloureuses dans l'hypochondre droit, mais également d'un poids palpable, d'un changement de couleur de l'urine en fonction de la couleur de la bière, de l'apparition d'une peau jaune et d'une sclérotique des yeux.

Douleur douloureuse dans l'hypochondre droit

C'est caractéristique de la dyskinésie biliaire. En règle générale, un tel trouble s'accompagne d'amertume dans la bouche, de faiblesse et de fatigue, d'anorexie et d'apathie.

Une douleur sourde et douloureuse est souvent un symptôme de la maladie des calculs biliaires.

La douleur douloureuse et tiraillante dans l'hypochondre droit se produit souvent lors de troubles de l'alimentation et de stagnation des voies biliaires.

Parfois, de telles sensations douloureuses apparaissent lors d'un effort physique.

Les causes de manifestation peuvent être:

pyélonéphrite chronique; rein droit polykystique; pancréatite chronique; inflammation du rein droit, du poumon droit; maladies parasitaires des voies biliaires, du foie.

Douleurs de couture

Souvent déranger les gens en courant.

La raison en est l'étirement de la capsule du foie.

Cela se produit en raison d'une diminution du débit sanguin, d'une violation du diaphragme lors d'une mauvaise respiration.

Pour éviter l'apparition de gêne, il est nécessaire de se réchauffer avant l'effort, de surveiller sa respiration, de prendre de profondes inspirations et d'inspirer l'estomac.

Dans ce cas, l'aide d'un médecin n'est pas nécessaire.

La douleur à la couture est accompagnée d'une pneumonie à droite.

Dans ce cas, le patient souffre:

troubles dyspeptiques; essoufflement; une élévation de température est caractéristique; cyanose du triangle nasolabial.

La douleur à la couture survient également dans les pathologies du rein droit.

Douleur aiguë

Ce type de douleur est de nature paroxystique et survient lors de coliques hépatiques, généralement la nuit.

Cette nature de la douleur est observée dans les coliques néphrétiques, associées au passage de calculs dans l'uretère.

Une douleur aiguë dans le quadrant supérieur droit peut être un symptôme de rupture de la vésicule biliaire, de la trompe de Fallope, du kyste, des ovaires, d'une appendicite, d'une pyélonéphrite aiguë.

La douleur aiguë survient avec un ulcère gastrique, un ulcère duodénal.

Dans ce cas, le patient est tourmenté par des troubles dyspeptiques, des nausées et des vomissements, des brûlures d'estomac et des éructations.

Photo: ulcère peptique

Des douleurs dans l'hypochondre droit peuvent également être causées par la dystonie végétative-vasculaire, alors que leur nature n'est pas constante.

La douleur intense est caractéristique de la cholécystite aiguë.

Douleur sourde et constante

Souvent associé à des maladies du foie et du pancréas:

l'hépatite; inflammation de la tête du pancréas; les tumeurs; intoxication du corps; augmenter la taille du foie; inflammation de la vésicule biliaire.

Zona douleur

Une telle douleur peut être causée par:

perturbation du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas; le développement de la pleurésie; névralgie

Si la douleur est vive et encerclante, il s'agit d'un symptôme de pancréatite aiguë. Une telle douleur est intense et ne disparaît pas même au repos.

De plus, cette maladie est accompagnée de:

vomissements répétés; cyanose de la peau; "Marbrure" de la peau de l'abdomen; petites hémorragies autour du nombril et sur les côtés.

Diagnostic de la douleur ↑

Déterminez ce qui a causé la douleur, vous pouvez le faire en clarifiant l'emplacement de la douleur.

Redonne

Une telle douleur peut être un symptôme:

pancréatite aiguë; névralgie intercostale.

Une douleur sans relâche s'étendant au dos, moins souvent - à l'omoplate, à la clavicule, à la région cardiaque, qui s'accompagne de nombreux vomissements, de la fièvre, indique une attaque de cholécystite aiguë.

Face arrière

Une douleur dans le côté droit du dos sous l'omoplate peut survenir en raison de:

pincement du nerf; la pleurésie; pneumonie du côté droit; développement de tumeurs dans les poumons, les bronches.

La douleur sous les côtes donne au dos, une épaule ou une épaule, et en violation du pancréas, du foie, de la vésicule biliaire et du tractus.

Dans l'inflammation des reins, on observe le syndrome de Pasternatsky - manifestation d'une douleur intense avec un léger impact du bord de la paume derrière le bord inférieur.

Dans la lithiase urinaire, la douleur dans le dos s'étend jusqu'à la taille.

En inspirant

L'augmentation de la douleur lors de l'inhalation indique également le développement d'une cholécystite aiguë.

Une forte augmentation de la douleur lors de l'inhalation peut être un symptôme de péritonite locale naissante.

Devant de la poitrine

Si la douleur se manifeste à l'avant de l'hypochondre droit, c'est un signe de maladie:

les poumons (pneumonie); vésicule biliaire (cholécystite chronique ou aiguë); foie (cirrhose, hépatite, tumeurs, dégénérescence graisseuse des cellules); estomac et duodénum (ulcères, gastrite, érosion).

Lorsqu’une maladie pulmonaire se ressent de la douleur, aggravée par l’inhalation, accompagnée de fièvre, de faiblesse; avec perturbation de la vésicule biliaire est caractérisée par une douleur intense dans la région épigastrique.

Dans les maladies de l'estomac et du duodénum, ​​la douleur est ressentie dans la partie antérieure de l'hypochondre, alors qu'elle peut être administrée dans le bas du dos et du dos, atténuée par une pression.

Une douleur persistante sourde dans l'hypochondre droit peut être un symptôme d'une maladie du foie, généralement une stéatose hépatique (accumulation de graisse).

Causes de l'abus d'alcool, malnutrition, troubles métaboliques.

La douleur qui survient après avoir mangé ou pris de l'alcool est également un signe de cholécystite.

La consommation d'alcool provoque le développement de l'hépatite et de la cirrhose, ce qui provoque également une gêne.

Douleur en toussant

La toux douloureuse, ayant un caractère de «tir», est un signe du développement de la névralgie intercostale.

Si cette douleur se propage progressivement, la cause peut être une colique rénale.

Fig.: Causes de la colique rénale

Un zona dans l'hypochondre lorsque vous toussez peut être un signe de la présence de cellules cancéreuses dans les tissus de la plèvre.

La douleur lorsque la toux se produit en raison de blessures aux côtes.

En conduisant et en inclinant

Avec névralgie, la douleur dans l'hypochondre droit se produit lors de la flexion.

La douleur au côté droit lors du déplacement est perturbée par: une appendicite aiguë; ulcère gastrique perforé; inflammation de la capsule du foie.

Parfois, cette douleur est reflétée dans l'hypochondre droit en raison d'une inflammation des appendices et de l'utérus.

Que faire si mal au-dessous des côtes? ↑

Une seule douleur du côté droit sous les côtes ne permet pas de poser un diagnostic précis.

Afin de détecter la maladie en temps voulu et de commencer le traitement approprié, il est nécessaire de faire appel à une assistance médicale qualifiée.

Si vous ressentez de la douleur, vous devez tout d'abord contacter le thérapeute, qui consultera le spécialiste approprié:

un chirurgien; un gastroentérologue; cardiologue; gynécologue; traumatologue; spécialiste des maladies infectieuses; endocrinologue.

L'automédication ne peut être utilisée qu'après le diagnostic.

Quand devrais-je voir un médecin immédiatement? ↑

Un patient qui souffre de nombreux vomissements, diarrhée ou constipation, qui ne s’arrête pas pendant une journée, a besoin d’un examen immédiat.

Il convient de rappeler que l'apparition d'une douleur peut signaler la présence d'un danger pour la vie et la santé du patient (appendicite, grossesse extra-utérine, rupture d'organe, etc.).

Augmenter la température à des degrés élevés sert également de raison de consulter immédiatement un médecin.

Presque toutes les personnes de plus de 40 ans souffrent d'une maladie telle que l'ostéochondrose de la colonne vertébrale. À propos des causes de l’ostéochondrose de la région lombo-sacrée, lisez notre article -

ostéochondrose de la colonne lombo-sacrée

La deuxième plus fréquente est l'ostéochondrose de la région cervicale. Vous pouvez trouver sur lui ici.

Moins souvent, l'ostéochondrose affecte la colonne vertébrale thoracique. Vous pouvez lire à ce sujet ici.

Comment enlever la douleur? ↑

Pour soulager la douleur, vous pouvez boire du no-shpa, mais vous ne devez pas abuser d’analgésiques - cela ne donnera pas la possibilité de déterminer correctement la cause de l’inconfort.

Il est impossible d’appliquer une bouteille d’eau chaude sur le lieu de localisation de la douleur, seul le froid est possible.

Comment réduire la douleur chez un enfant?

Afin de soulager la douleur chez un enfant, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Les causes de douleur au côté droit sous les côtes chez les enfants peuvent être un dysfonctionnement des organes internes.

Dois-je suivre un régime?

Afin de prévenir ou d’éliminer les maladies qui causent de la douleur dans l’hypochondre adéquat, il est nécessaire de respecter le régime alimentaire approprié.

Le régime alimentaire implique le rejet des aliments frits et gras, une restriction de l'utilisation des épices et des épices, de l'alcool et du tabac. Boissons exclues et pétillantes, viandes fumées et sucreries, conserves.

Dans les maladies chroniques, le respect du régime alimentaire assurera une rémission à long terme et un repos pour l’organe lésé.

Il est important non seulement de respecter le régime alimentaire correct, mais également de surveiller le rythme des repas.

Manger de petites portions de plus en plus fréquentes accélérera non seulement le métabolisme, mais normalisera également le flux de bile et répartira également la charge sur les organes internes.

Informations générales

La douleur dans l'hypochondre droit, aigu ou intermittent, se manifeste sous une forme quelconque chez environ un tiers de la population de notre planète. Très souvent, les patients s'intéressent à ce qui est juste chez une personne et aux raisons pour lesquelles ils pressent, tirent, font mal ou ont mal dans la région de l'hypochondre droit. Selon les statistiques médicales, dans environ 90% des cas, la douleur est la conséquence de modifications pathologiques des organes internes. Ainsi, le plus souvent, ces symptômes provoquent des maladies des voies biliaires et de la vésicule biliaire. La pathologie hépatique et l'apparition d'un œdème du foie en cas de troubles circulatoires occupent la deuxième place en fréquence.

Qu'y a-t-il sous le bord droit?

Pour déterminer ce qu'il y a chez une personne sous les côtes du côté droit, vous devez vous référer à l'anatomie topographique. L'hypochondre droit est une partie de la paroi abdominale antérieure limitée par:

En prolongeant la limite inférieure de cette zone à l'arrière, on voit qu'elle passe à travers la 12e côte et la troisième vertèbre lombaire.

Déterminez pratiquement où se situe l'hypochondre droit de la manière suivante: la paume de la main droite doit être placée horizontalement sur les côtes, de manière à ce que le poignet soit au milieu du côté et que le bord du petit doigt doit coïncider avec le bord des côtes par en dessous. Si vous laissez votre poignet dans la même position et que vous tenez votre dos avec votre paume, vous pouvez obtenir une projection arrière de l'hypochondre droit.

L'emplacement des organes dans la cavité abdominale

Dans cette zone, des lésions de ces organes peuvent entraîner des douleurs:

vésicule biliaire, foie; rein droit (partie supérieure); le gros intestin (dont une partie est la flexion du côlon); la partie péritonéale de la moitié droite du diaphragme; glande surrénale.

En outre, dans cette zone, des picotements et des douleurs peuvent être reflétés par le duodénum, ​​le pancréas, la veine cave inférieure et les voies biliaires.

Pourquoi la douleur apparaît-elle dans l'hypochondre droit chez des personnes en bonne santé?

Parfois, l’inconfort et la douleur tirant sur le côté, de l’arrière, ainsi que la douleur à droite sous les côtes à l’avant, peuvent même être ressentis par une personne en parfaite santé. Ces manifestations sont associées à certaines conditions physiologiques.

Douleur dans le processus et due à un effort physique

Les personnes qui ne sont pas habituées à subir des efforts physiques intenses, après un travail pénible ou des sports, peuvent remarquer qu'elles ressentent une vive douleur lancinante au côté droit, sous les côtes à l'avant. La cause de telles manifestations est associée au processus suivant: quand l'adrénaline est libérée, le tonus des canaux biliaires diminue, ils sont étirés par la bile stagnante. En attendant, le foie est activement rempli de sang, sa capsule est étirée et des fourmillements se produisent. Il peut même y avoir une vive douleur par derrière et par derrière.

La douleur après avoir mangé, particulièrement épaisse, se manifeste presque toujours dans l'hypochondre. Si vous avez mal au côté droit sous les côtes à l'avant, vous devez faire attention au fait qu'après un repas, il n'est pas particulièrement recommandé de courir et de remonter.

En outre, il est connu que peut provoquer une douleur sourde dans l'hypochondre droit à l'avant et des spasmes du diaphragme. Une personne le ressent avec un soupir, parfois avec une inspiration et une expiration. Les mêmes sensations peuvent se produire en toussant. Mais cette douleur est généralement de courte durée. Parfois, il est émoussé lorsqu'il est pressé. En règle générale, si la respiration est stabilisée après un effort, ce symptôme disparaît.

Cependant, une explication de la raison pour laquelle les côtes du côté droit font mal ne correspond pas toujours à la vérité. Parfois, certaines douleurs expliquent l’expansion de la veine cave inférieure sous l’effet de l’adrénaline et de sa pression sur le foie. Avant de déterminer qu’il fait mal au côté droit sous la côte, il faut tenir compte du fait que sous l’influence de la vasoconstriction adrénaline, il n’ya pas de récepteurs de la douleur dans le foie.

Douleur chez les femmes

Dans les derniers jours du cycle mensuel, une certaine partie des femmes peut développer un déséquilibre hormonal aigu. En conséquence, un spasme des voies biliaires se développe et une douleur aiguë se manifeste, cédant parfois au dos. Par conséquent, l'explication du fait que ça fait mal dans l'hypochondre droit n'est parfois que les particularités du corps féminin.

Dans certains cas, l'évolution du syndrome prémenstruel s'aggrave lorsque les contraceptifs hormonaux sont pris. Dans ce cas, des douleurs lancinantes et sourdes, ainsi qu'une sensation de brûlure, apparaissent à la suite d'une violation du passage de la bile.

Pendant la grossesse

Ce qui fait mal sous le bord droit devant, explique les particularités de la physiologie du corps de la future mère.

Comme vous le savez, les dernières phases de l'utérus sont extrêmement tendues pendant la grossesse. Cela met la pression sur les organes situés à proximité. Par conséquent, les femmes en bonne santé qui portent un bébé poignardent du côté droit et développent un engourdissement dans cette zone ne se soucient pas de savoir pourquoi elles se poignardent du côté droit pendant la grossesse.

Il est nécessaire de tenir compte du fait que l’hormone progestérone favorise l’expansion des voies biliaires et la stagnation de la bile. Il est également très fréquent que les femmes enceintes présentent une colite aux côtés lors de la course et d'autres charges. Par conséquent, il devrait être limité aux promenades actives avec de l'air frais à un rythme facile.

Causes de la douleur dans l'hypochondre droit

Les raisons pour lesquelles une personne poignarde du côté droit sous les côtes à l'avant peuvent être associées à un certain nombre de raisons différentes. Pourquoi est-ce qu'il pique sous les côtes, gémit sur le côté, seul un spécialiste peut déterminer avec précision. Mais les causes de la douleur peuvent être associées à de telles maladies et affections:

un certain nombre de maladies du foie (causes de douleur au foie - hépatites infectieuses et non infectieuses, hépatoses résultant de la consommation d'alcool, hépatites graisseuses, cirrhose, cancer hépatocellulaire, maladies causées par des parasites, métastases du foie résultant d'un cancer du colon, de l'estomac, du sein, etc..) maladie cardiaque, dans laquelle il y a un manque de circulation sanguine dans un grand cercle (myocardiopathie, maladie cardiaque ischémique, myocardite, endocardite, malformations cardiaques), ainsi qu'un infarctus du myocarde abdominal, une cirrhose cardiaque du foie; maladie de la vésicule biliaire (cholécystite, tumeurs); maladies du côlon (colite, maladie de Crohn, dysbiose, diverticulose, infections intestinales, tumeurs du côlon, syndrome du côlon irritable); maladies du rein droit (abcès du rein, pyélonéphrite, maladie polykystique, lithiase urinaire, tumeurs, échinococcose, tuberculose rénale, métastases dans un cancer bronchogène, mélanome); changements pathologiques dans la moitié droite du diaphragme (tumeur, diaphragmatite); maladies de la glande surrénale droite (tumeur); névralgie intercostale; fractures des côtes inférieures; bardeaux; les affections chirurgicales, appelées «abdomen aigu» (pancréatite aiguë, saignement duodénal, pénétration, perforation ou perforation de l'ulcère, obstruction intestinale, appendicite, invagination intestinale, etc.); thrombose de la veine cave inférieure (certaines options).

Quand est-ce que ton côté droit te fait mal devant?

Des picotements ou des douleurs aiguës du côté droit se manifestent en raison de maladies des organes adjacents dans cette zone. Certains états sont accompagnés de douleurs dans le dos, parfois dans les jambes, dans l'omoplate, dans les reins, etc. Il peut également y avoir une douleur dans les poumons lors d'une respiration profonde. Avec certains diagnostics, la douleur peut être périodique, se manifester en marchant, en toussant. Pour d'autres, le malaise est constamment dérangeant.

Avec une maladie du foie

En règle générale, une douleur sourde apparaît du côté droit. Parfois, une douleur sourde peut être remplacée par une cambrure. Parfois, une gêne est associée à une sensation de lourdeur due au remplissage avec du sang et à un gonflement du foie. Le patient est dérangé par quelque chose, un inconfort constant se manifeste.

Douleur dans le côté avec une maladie du foie

Si le foie fait mal, les causes de ce phénomène peuvent être associées à l’étirement de la capsule dans laquelle se trouve l’organe. La brûlure dans le foie est parfois accompagnée par le fait que la douleur redonne, épaule, cou. Les explosions, les lourdeurs et les nausées peuvent ne pas disparaître tout au long de la journée. Parfois, une fonction hépatique anormale est provoquée par un empoisonnement, l'ivresse, etc.

Pour l'hépatite

Si un patient développe une hépatite, quelle que soit son origine, il développe tout d'abord une intoxication et une dyspepsie. C'est-à-dire qu'une personne est malade, présente des ballonnements, des douleurs abdominales, en particulier après avoir mangé. Parfois, ça picotera dans le côté droit. Dans ce cas, la personne change de couleur d'urine et d'excréments, jaunit la protéine dans l'œil, développe un ictère.

Avec une cirrhose du foie

Chez les patients atteints de cirrhose, il se produit une mort des cellules du foie et une modification de sa structure. Les personnes avec ce diagnostic ont une douleur du côté droit au niveau de la taille, parfois la douleur est ressentie par derrière. Dans la cirrhose, une personne peut remarquer une douleur au côté droit sous les côtes, au tout début de la maladie. Dans ce cas, une sensation de brûlure du côté droit est têtue. Dans les derniers stades de la cirrhose, le foie diminue, sa performance diminue, le patient développe un coma hépatique et la mort est probable.

Avec échinococcose

La maladie provoque l'échinocoque avec le ver; au cours du développement de la maladie, une personne développe des kystes avec un liquide à l'intérieur. En règle générale, ils se forment dans le lobe droit du foie et pincent progressivement les voies biliaires et les capillaires. Ce sont les raisons d'une augmentation du foie et de l'apparition de douleurs. Au début, il y a une lourdeur et une gêne dans le côté droit sous les côtes. Si le kyste est cassé, un abcès du foie se développe. Dans ce cas, craignez une douleur aiguë dans le côté droit. La douleur lancinante et vive vous inquiète lorsque vous marchez, lorsque vous vous déplacez, vous redonnez. En outre, la température augmente, probablement le développement d'une inflammation du péritoine, une infection sanguine.

Avec insuffisance cardiaque congestive

Pourquoi l’inconfort de l’hypochondre droit dans cette affaire inquiète, explique l’état du patient. Au début, sa circulation sanguine se détériore, en conséquence, le foie augmente, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Il y a une douleur tirante dans le côté droit, une sensation de lourdeur. Douleurs tiraillantes au fur et à mesure que la maladie progresse.

En cas d'infarctus du myocarde abdominal, le patient s'inquiète de douleurs vives et brûlantes dans la partie inférieure de l'hypochondre droit. Parfois, le patient se plaint de s'appuyer contre lui. Mais dans certains cas, l'apparition de la douleur est parfois très forte, semblable à un coup de couteau, la douleur se manifeste dans l'omoplate, le sternum. En règle générale, cela se produit lors du développement de crises cardiaques à l'arrière du muscle cardiaque. Parfois, il semble au patient que cette sensation douloureuse se manifeste par vagues: elle diminue et augmente de temps en temps. Dans le même temps, on peut noter des pertes de charge, des perturbations du ChSS.

Dans les maladies de la vésicule biliaire

Dans de telles maladies, accompagnées d'inflammation, la douleur lancinante dans le côté droit derrière apparaît le plus souvent.

Douleur dans le côté avec la maladie de la vésicule biliaire

Une douleur lancinante dans l'hypochondre et dans la région du dos se développe lorsque la pierre s'est déplacée, ce qui a fermé le canal biliaire. Il se développe également dans l'inflammation aiguë, auquel cas il fait mal dans la région située entre le muscle grand droit de l'abdomen et l'arcade costale de droite. Ces douleurs sont des crampes, donnés à d'autres endroits - manifestés dans l'épaule, dans l'hypochondre gauche. Il y a aussi une augmentation de la température, des vomissements, des éructations.

Mais si le patient a déjà eu la vésicule biliaire retirée, mais que le malaise continue à se manifester, la question naturelle se pose: qu'est-ce qui peut faire mal au côté droit sous la côte? Si une personne n'a pas de vésicule biliaire, la douleur peut être le syndrome dit de cholécystectomie, c’est-à-dire l’exacerbation d’autres maux, tels que l’inflammation des voies biliaires, les maladies du foie, etc. Cela peut être dû à la consommation d'aliments froids, de grandes quantités de nourriture, de plats gras et épicés, de café.

Les raisons de développer des douleurs dans le côté droit peuvent être associées à une cholécystite chronique. Ces patients s'inquiètent de douleurs dans le dos, de nausées et de perte d'appétit. Il y a des ballonnements, de l'amertume dans la bouche, des maux de tête. Les maladies chroniques sont souvent exacerbées pendant la grossesse.

Pour les maladies du côlon

La réponse à la question de savoir pourquoi le côté droit du dos fait mal et les coliques du bas-ventre peut être associée à des maladies du côlon. Plus le côlon est tendu, plus la colique est prononcée. La douleur reste moins prononcée jusqu'à ce que le péritoine soit inclus dans le processus inflammatoire.

Il convient de garder à l’esprit que dans le côté droit d’une personne, sous les côtes se trouve une flexion du côlon, c’est-à-dire une partie de l’intestin. Par conséquent, la douleur s'étend à toute la zone autour du nombril et à tout le côté droit, jusqu’à l’aine.

Si le côté droit fait mal, il faut tenir compte du fait qu'il peut s'agir d'une colite dans laquelle apparaissent principalement des douleurs spastiques, les selles sont perturbées et le météorisme.

Dans les cas de colite ulcéreuse non spécifique et de maladie de Crohn, des douleurs spasmodiques se développent non seulement dans l'hypochondre, mais également dans le bas de l'abdomen. Dans le même temps, une distension abdominale est également notée. Les personnes ayant un tel diagnostic peuvent développer des saignements, le mucus et le pus sont déterminés dans les selles et parfois compliqués d'obstruction intestinale et de nécrose intestinale.

Si une tumeur se développe, on observe le plus souvent une occlusion intestinale, un abdomen aigu, des signes d'irritation péritonéale, des pertes de charge, une pâleur et des sueurs froides.

Avec une crise d'appendicite, la douleur commence à se développer dans l'épigastre, après quoi elle s'étend progressivement à l'hypochondre droit et descend dans la région iliaque droite.

La manifestation de la douleur dans le quadrant supérieur droit

Si un patient se plaint de douleurs au dos sous l'omoplate droite, les causes de ce phénomène peuvent être associées à des lésions des côtes inférieures, des lésions des nerfs intercostaux. Manifesté derrière la douleur sous l'omoplate droite dans le dos et présentant des lésions du rein droit, de la glande surrénale. Les causes de maux de dos peuvent également être associées à des maladies de la veine cave inférieure.

Avec urolithiase

Des douleurs brûlantes et intenses peuvent gêner les personnes atteintes de lithiase urinaire. Lorsque vous déplacez des pierres ou du sable, grattez le bassin rénal et, plus tard, l'uretère. Par conséquent, dans le cas de coliques néphrétiques, il est également douloureux du côté de l’abdomen et du bas du dos. Il y a des attaques douloureuses, des spasmes aux organes génitaux, à la cuisse, il se fait sentir à l'aine. Si le bord de la paume frappe un peu le dos, cela fait encore plus mal et du sang peut apparaître dans l'urine. Parfois, des vomissements se produisent.

Avec pyélonéphrite

Le développement d'une inflammation infectieuse aiguë du rein s'accompagne de douleur dans la région rénale, d'intoxication et de fièvre. Ça fait mal et en urinant, il y a des fausses impulsions périodiques, un gonflement apparaît sur le visage.

Lorsque pyélonéphrite apostémateuse dans les reins développent une inflammation purulente. Préoccupée par la douleur persistante, la température augmente, la quantité d'urine libérée par jour diminue.

Nécrose de la papille rénale

Ce phénomène est une conséquence de la privation d'oxygène du tissu rénal, si les vaisseaux se bouchent. La douleur constante est accompagnée par l'apparition de sang dans les urines. Il y a une possibilité de mort par choc septique.

Dans la paranéphrite supérieure aiguë

Le processus inflammatoire du tissu adipeux dans la partie supérieure du rein se manifeste à la suite d'une infection des dents carieuses, des amygdales, etc. Tout d'abord, la température de la patiente augmente, une douleur modérée au bas du dos. Quelques jours plus tard, cela fait déjà mal dans l'hypochondre droit, la douleur augmente avec un profond soupir, aggrave l'état physique et l'effort - la douleur est notée pendant le mouvement, la marche, le redressement du corps.

Cancer du rein

Cette condition peut ne pas se manifester avant longtemps. Une légère douleur et des saignements apparaissent déjà dans les derniers stades de la maladie. Parfois, la tumeur empêche l'écoulement de l'urine et provoque une douleur aiguë.

Une douleur dans l'hypochondre se manifeste également dans les tumeurs de la glande surrénale droite, à condition que la tumeur soit volumineuse.

Névralgie intercostale

La raison pour laquelle une personne tire son côté droit, devient engourdi dans l'hypochondre, peut être une névralgie intercostale. Dans cet état, tire parfois de l'arrière, côtes douloureuses des deux côtés à l'avant. Lorsque névralgie pique fortement dans différents domaines, jusqu'à la limitation de la mobilité. La douleur devient plus forte lorsque vous vous penchez, que vous vous tournez. En outre, la myosite peut être la cause de l'inflammation des muscles d'une personne.

Avec des côtes meurtries

Forte douleur douloureuse, aggravée par la toux, la pression, la flexion, les soupirs, se manifestant par des ecchymoses à l’arrière des côtes. Avec les fractures des côtes, un resserrement caractéristique est ressenti.

Avec ostéochondrose de la colonne lombaire

En cas d’étirement musculaire, de mobilité limitée, de signes de tension, de douleur à l’épaule droite, au bras, les causes de cette affection peuvent être associées à l’ostéochondrose de la colonne lombaire. La douleur peut avoir une intensité différente, avoir à la fois de la douleur et du tir, se manifester de haut en bas.

Avec des bardeaux

Dans ce cas, des éruptions herpétiques le long du nerf sous forme de bulles avec un liquide trouble apparaissent, la peau rougit. Des démangeaisons, des brûlures, une douleur se développent au site de la blessure Cela signifie que vous devez contacter un dermatologue.

Avec thrombose de la veine cave

Si un caillot de sang provient des veines iliaques, après quoi il obstrue le tronc de la veine, il fait mal dans le bas du dos, du côté droit du dos. La clinique ressemble à une tumeur du rein à un stade avancé. En cas de thrombose du segment hépatique, une douleur généralisée apparaît de l'avant dans l'hypochondre droit et passe sous l'omoplate à droite. La jaunisse se développe également, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale.

Douleurs aiguës

La sensation de douleur aiguë dans le lobe droit de l'hypochondre est associée au développement de conditions chirurgicales aiguës, appelées «abdomen aigu». En particulier, on observe de fortes douleurs dans de telles maladies et affections:

Douleur aiguë au côté droit

organes internes endommagés (plaie du rein, du colon, des reins, lésion de la vésicule biliaire, hématome du rein, foie); perforation de l'intestin, fractures des diverticules; processus inflammatoires aigus de la vésicule biliaire, pancréatite aiguë; le stade initial de l'appendicite; obstruction des voies biliaires, obstruction intestinale; thrombose des veines et des artères, qui alimentent les organes internes.

Dans de telles conditions, une douleur très intense se développe, ce qui entraîne le développement d'un choc douloureux, une perte de conscience, une diminution de la pression, une perturbation du fonctionnement des organes internes.

Dans un abdomen aigu, les muscles du péritoine sont contractés, parfois la douleur est encerclante, parfois - l’acupression, mais très souvent intolérable.

Une douleur contractante aiguë se manifeste également dans la forme abdominale d'infarctus du myocarde, de coliques néphrétiques et parfois dans la colite ulcéreuse non spécifique, fractures des côtes.

Douleur sourde

Les douleurs sourdes indiquent très souvent le développement du processus inflammatoire. Ils se manifestent avec de telles pathologies:

hépatite aiguë et chronique; cancer du foie, cirrhose, lésion parasitaire du lobe droit du foie; la période entre les exacerbations de la cholécystite, la cholangite; tumeurs surrénales; diverticulose intestinale, colite; hydronéphrose, pyélonéphrite, tumeur rénale au stade avancé, néphrite apostématique.

Dans la région iliaque, il souffre constamment de tumeurs, de métastases des organes internes, de fractures des côtes et de kystes parasitaires du foie.

Lourdeur dans le côté droit

La sévérité du côté droit et du bas-ventre, ainsi que du haut de l'abdomen, se développe dans diverses maladies. Souvent, une lourdeur du côté droit sous les côtes avant se développe avec un foie oedémateux. En outre, les causes de gravité de l'hypochondre droit peuvent être associées au développement d'une hépatite, d'une hépatose adipeuse, d'une cholécystite chronique, d'une dyskinésie hypomotrice des voies biliaires.

Après le repas

Beaucoup de gens remarquent qu’ils ont un coup de couteau dans le côté droit après avoir mangé, une lourdeur se forme dans l’épigastre et gronde. Souvent, les futures mères s’intéressent également aux raisons pour lesquelles elles se plaignent du côté droit pendant la grossesse. Après avoir mangé des aliments dans le corps, le processus d'excrétion et de promotion de la bile est accéléré, le foie se remplit de sang et le péristaltisme est activé. Par conséquent, dans les maladies chroniques du foie, des intestins et de la vésicule biliaire, la douleur se manifeste souvent au bas et au haut de l'abdomen après avoir mangé. De telles manifestations peuvent avoir un caractère différent: une personne devient malade, des éructations, de la diarrhée, de la constipation, des grondements dans l'estomac.

La douleur sourde après avoir mangé est observée avec une cholécystite, une douleur aiguë - avec une colite et une dysbiose, une attaque lancinante - avec une maladie des calculs biliaires et une dyskinésie biliaire. Souvent, la douleur devient plus intense après une consommation excessive d'alcool, un tabagisme malin.

Après le chargement

La douleur tirante ou lancinante provoque un inconfort après un effort physique chez les personnes atteintes d'hépatite, de cirrhose ou de foie congestif. Après une agitation, un effort physique, une attaque de cholécystite calcique peut survenir. Des douleurs périodiques accompagnées d'une charge apparaissent également chez les patients atteints de myosite, de névralgie intercostale, d'ostéochondrose, de fracture de côte, de thrombose de la veine cave.

Comment agir?

Que faire si la vésicule biliaire fait mal, fait mal au foie et que d'autres maladies apparaissent, qui provoquent des douleurs du côté droit, vous devez demander à un spécialiste. En aucun cas, ne peuvent pas prendre leurs propres décisions sur ce qu'il faut boire pour soulager la douleur dans le foie, ou demander conseil sur le forum. Après tout, même une légère douleur nécessite l'attention d'un médecin. L'automédication avec des analgésiques peut atténuer le tableau général des symptômes chez l'adulte et chez l'enfant. En conséquence, le médecin ne pourra pas diagnostiquer correctement.

Douleur sous le bord droit après l'exercice

Par conséquent, il convient de rappeler qu’il n’est pas nécessaire de prendre des médicaments et des remèdes traditionnels contre la douleur au foie avant de consulter un médecin. Vous ne pouvez pas faire d'injections d'analgésiques pour soulager la douleur.

L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, l'utilisation de coussins chauffants sont contre-indiqués, car ces méthodes peuvent provoquer des saignements à l'intérieur.

Ne donnez pas d'analgésiques aux enfants. Il est recommandé d'allaiter les bébés atteints de coliques chez le nourrisson - cela suffit parfois pour le calmer.

Si une personne a été initialement poignardée sur le côté, mais a ensuite présenté une vive douleur, vous devez immédiatement appeler une ambulance. Après tout, seul le médecin peut évaluer de manière adéquate l’ensemble des symptômes dans un tel cas et prendre la bonne décision. Il est important de consulter immédiatement un médecin si un phoque ou une bosse apparaît sous les côtes à droite.

À la clinique, les premiers symptômes d'un tel symptôme doivent être signalés au thérapeute, qui déterminera quels spécialistes le patient doit aller plus loin.

Si une personne a souvent des douleurs, de la lourdeur, des pulsations et des larmes dans l'hypochondre, donne à l'omoplate, à l'avant-bras, au dos, vous ne pouvez en aucun cas tolérer une telle situation. Les hommes et les femmes doivent être conscients qu'un accès rapide à un médecin aidera à prévenir les problèmes graves.